Les signes avant-coureurs de la démission d’un collaborateur

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     30/12/18    
signes avant coureurs demission collaborateur

Croire que les avantages que vous offrez à votre collaborateur vont l’inciter à ne pas vous quitter est un leurre et de plus si vous imaginez que ces avantages sont liés à sa vie familiale, à son temps de transport… et donc que vous ne pensez pas une minute que votre collaborateur regarde les opportunités qui pourraient se présenter ailleurs est un manque de perspicacité ou de naïveté. Pourtant, il existe des signes avant-coureurs qui doivent vous alerter sur son projet de vous donner sa démission. Quelques conseils de dynamique.

Une observation et une analyse s’imposent !

Dans un premier temps, il vous faut vous reporter à vous-même et vous demander quel a été votre comportement, lorsque vous avez souhaité partir vers une autre société ou même lorsque vous avez eu le projet de créer votre entreprise et là établir une liste de questions qui vous servira de référence.  Comme tous les salariés n’adoptent pas le même comportement que vous, la deuxième phase sera d’interroger votre entourage et de leur demander ce qu’ils ont eu comme comportement quand ils ont quitté leur société. Attention, il vous faudra choisir des personnes de sexe, d’d’âge et d’environnement professionnel différents. Avec cette base, vous allez pouvoir observez le comportement de vos salariés et par votre observation, évitez de perdre un salarié clef de votre entreprise.

N’avez-vous pas répondu Et puis, il faudra vous pencher sur les entretiens d’évaluation qui sont souvent révélateurs du manque de satisfaction ou des desideratas des salariés : le salarié a-t ’il manifesté quelque souhait que vous n’avez pas pris en compte, le salarié lors de la dernière évaluation n’avait pas de souhait pour son évolution de carrière dans votre entreprise ? à sa demande d’augmentation de salaire ?  De prime alors que vous l’avez donné à d’autres ? lui avez-vous imposé des dates de vacances ? ....

Mais quelles sont les signes avant-coureurs classiques ?

Le premier signe d’alerte : les absences

Un salarié a des absences qu’ils n’avaient pas auparavant, arrive plus tard au bureau ou part plus tôt du bureau ? C’est peut-être le signe qu’il se rend à des entretiens d’embauche. Certes, toute absence inhabituelle n’est pas un signe de départ, mais pour répondre à un entretien il faut une demie journée ou une journée entière, comme vous le savez-bien. Et parfois, le fait de choisir de partir plus tôt est aussi associé à un entretien. Ce sont seulement des signes !

Le deuxième signe d’alerte :  le changement de comportement du salarié

  1. Son enthousiasme pour exécuter les taches est en berne et sa productivité en quantité et en qualité n’en est plus le reflet.
  2. Le salarié se met en retrait, s’isole des conversations ou est peu expressif lors des réunions. 
  3. Le salarié ne participe plus aux pauses ou les déjeuners entre collègues. 
  4. Le salarié se plaint régulièrement de sa charge de travail.
  5. Le salarié affiche sa mauvaise humeur envers son manager ou ses collègues. 
  6. Le salarié sort pour passer des coups de fil.

Tous ces changements sont des signes de l’insatisfaction d’un salarié.

Le troisième signe : son engouement soudain pour les réseaux sociaux

Le salarié met à jour son profil sur les réseaux sociaux et particulièrement ceux qui sont liés aux entreprises (LinkedIn, Viadeo …), une augmentation des connexions soudaines est forcément le signe qu’il recherche à se mettre en valeur.

  • Et puis posez-vous les questions suivantes !
  • Est-il moins enclin à se porter volontaire pour des projets ?
  • Est-il moins enclin à participer aux réunions d’équipe ?
  • Ses relations avec son équipe se sont-elles dégradées ?
  • A-t-il des difficultés pour atteindre ses objectifs ?
  • N’est-il plus force de proposition ?
  • Est-il critique envers son travail ? envers son manager ? ses collègues ?
  • Autant de questions et d’autres qui vous permettront d’être attentif.

Que faire face aux signes annonciateurs du départ d’un salarié ?

Pour en savoir plus, engagez un dialogue avec lui, faites-lui part de vos observations puis écoutez-le. Soyez attentif, observez et dialoguez : vous éviterez peut-être de perdre un collaborateur qui est une des forces de votre entreprise.

Donnez une note à cet article