Comment choisir sa plateforme de crowdfunding ?

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     29/11/18    
choisir plateforme crowdfunding

Pour choisir une plateforme de crowdfunding, une baguette magique est inutile, car ce mode de financement demande non seulement une préparation rigoureuse, mais aussi un suivi de la communauté qui a bien voulu mettre la main au pot et vous permettre de développer votre projet. Comment faire le bon choix ? Comment s’y retrouver parmi plus de 300 plateformes différentes qui existent au sein de l’hexagone et à l’international ? Le choix de la plateforme ne doit rien au hasard et de multiples critères sont à prendre en compte. Voici quelques conseils de Dynamique Entrepreneuriale.

Comment choisir sa plateforme de crowdfunding ?

Il existe trois types de plateformes :

1 - Le don sans ou avec contreparties (crowdgiving) :  les contributions proposent ou non des contreparties qui donnent l’opportunité de proposer un produit pour un premier lancement sur le marché et donc de booster les ventes au démarrage, la validation d’une stratégie marketing et la création d’une primo-communauté de clients. 

2 - Le prêt (crowdlending) ou prêt participatif : il permet un accès à un emprunt flexible (sans garantie, ni assurance) pour les entreprises. Elles doivent justifier cependant d’un historique et d’un prévisionnel positif, c’est-à-dire d’une santé excellente financière et d’une capacité d’endettement.

3 - L’equity ou investissement, (crowdinvesting) implique l’ouverture du capital de votre entreprise à de nouveaux actionnaires qui deviendront vos futurs associés. Il permet aux entreprises de financer leur développement et de bénéficier d’un mécénat de compétence, véritable valeur ajoutée. 

Quelles sont les spécialités des plateformes ?

Après avoir sélectionné la forme de crowdfunding adaptée à votre projet, il vous faut examiner les différents sites selon leur spécialité et le public cible. Les plateformes peuvent ainsi être généralistes, spécialisées ( dans le solidaire, l'immobilier, l'agriculture, la bande dessinée, le culturel…), nationales, locales, internationales.  Pour vous aider à choisir la plateforme pertinente, voici quelques astuces :

  • Comparer votre projet à des projets similaires au vôtre et qui ont déjà pu obtenir le financement qui leur a permis de développer leur croissance, mais aussi la plateforme qui correspond à votre éthique et à votre stratégie de communication.
  • Évaluer la notoriété de chacune des plateformes.
  • Comparer les statistiques liées à chacune des plateformes afin de constater le nombre de projets financés, l’audience des sites, les modalités à prendre en compte…

Si vous sentez que parce que vous êtes néophyte, vous risquez de vous perdre dans les méandres du crowdfunding, alors n’hésitez pas à vous faire accompagner. Par exemple, BPI France propose un outil complet qui vous permettra de choisir votre plateforme. N’oubliez pas que le crowdfunding est chronophage et que vous ne pouvez faire l’impasse d’aucun critère ou paramètre.

Comment connaître la légalité des plateformes ?

Depuis 2016, la loi Macron a précisé le cadre légal des plateformes. Celles-ci doivent faire l’objet d’un agrément visé par l’AMF (Conseiller en investissement participatif CIP) ou de l’ACPR (Intermédiaire en investissement participatif IFP). N’hésitez pas à vérifier que les plateformes ont un agrément en règle auprès de l’ORIAS.

Il existe en France des organismes attestant de la fiabilité des plateformes : 

  • Le label pour le financement participatif : pour mettre en place un dispositif transparent et fiable, la marque collective « Plate-forme de financement participatif régulée par les autorités françaises » a été déposée à l'Institut national de la propriété industrielle (INPI). Le label signale les plateformes en conformité avec la réglementation française. 
  • Le label croissance verte  : L’association FPF et le ministère de la Transition écologique et solidaire ont mis en place le label « Finance participative pour la croissance verte ».

Pour lancer votre campagne, n’hésitez pas à communiquer tout azimut : sms, emails, événements, phoning, street-marketing, réseau, participation à des interviews, communiqué de presse… N’oubliez pas qu’à la fin de votre campagne de crowdfunding, vous devez verser une commission à la plateforme que vous choisirez.

Donnez une note à cet article