Les VTC en guerre contre Uber et Chauffeur Privé

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale    18/04/17    0
vtc guerre uber chauffeur prive

Une centaine de chauffeurs VTC manifestaient le 13 avril dernier devant les locaux de leur employeur, Chauffeur Privé, à Issy-Les-Moulineaux, pendant que dix autres demandaient officiellement une requalification de leur poste auprès d’Uber devant le tribunal des Prud’hommes le lendemain.Alors que les chauffeurs ne savent plus à qui s’adresser pour être enfin entendus, la situation, quant à elle, s’aggrave.

VTC contre Uber, un combat de longue date

Les chauffeurs privés mènent une guerre contre le géant américain depuis plus d’un an. Les quelques tentatives de négociation ont toutes échoué, la dernière,entre le syndicat SCP-VTC et Uber,en date du mois dernier. Les chauffeurs VTC (Voiture de Transport avec Chauffeur), qui demeurent référencés à la fois sur l’appli Chauffeur Privé et sur Uber, ne détiennent pas pour autant le statut de salariés,d’où leurs revendications actuelles. Ils considèrent ces applications, qui proposent des services complémentaires, comme des employeurs déguisés. Les chauffeurs VTC ont émis plusieurs propositions au cours des précédents mois. Ils réclamaient notamment un aménagement de la législation et militaient pour l’établissement d’un tarif plancher pour toutes les courses ou bien la création d’une plateforme regroupant tous les véhicules de façon géographique. Aucune de ces revendications n’a néanmoins trouvé d’écho et les manifestants cherchent désespérément à faire reconnaître leur statut. 

Une demande de requalification de la part des chauffeurs VTC

Les chauffeurs VTC, jusqu’alors titulaires d’un statut de travailleurs indépendants, assignent Uber aux prud’hommes et réclament une requalification de leur poste en tant que salariés du géant américain. Pris en charge par la plateforme Uber, les services VTC demeurent dépendants des notes attribuées par les utilisateurs. Une mauvaise évaluation par un client conduit à une déconnexion du véhicule sur l’application. Les chauffeurs VTC ont ainsi l’impression d’avoir un couteau sous la gorge et demandent à devenir officiellement salariés d’Uber. Dix dossiers ont été déposés au tribunal le 14 avril dernier et une cinquantaine d’autres devrait suivre.

Chauffeur Privé, l’autre cible des VTC

Le secrétaire général du syndicat SCP-VTC Sayah Baaroun, affilié à l’UNSA (Union Nationale des Syndicats Autonomes, ndlr), explique la confusion des VTC : « Cela fait deux ans qu'on pose une question: on est des patrons ou des salariés? Si on est des patrons, c'est nous qui gérons le tarif, les forfaits, le matériel, les sanctions. Si c'est une plateforme qui décide de tout pour nous, nous sommes ses salariés [avec la protection sociale et les avantages que cela suppose]. » Des revendications qui conduisent à une manifestation prenant directement pour cible l’application Chauffeur Privé ce 13 avril. Devant le siège de l’entreprise, les chauffeurs, excédés et à bout de nerfs, s’insurgent : « Uber est un monstre et Chauffeur Privé est le jumeau du monstre ». Des propos accompagnés de gestes symboliques : les manifestants brûlent leurs cravates rouges, symboles de l’enseigne Chauffeur Privé.Avec ces mêmes accessoires, ils pendent des mannequins affichant leurs revendications « je ne me suis pas donné pour 6 euros hors gasoil pour 30 minutes de mon temps ».

Donnez une note à cet article
d Vidéo
19 novembre 2015 6
À propos de l'auteur
Dynamique Entrepreneuriale
L'équipe Dynamique Entrepreneuriale
Dynamique Entrepreneuriale
Articles similaires