Votre parole au service de tous !

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     14/10/11    
Chaque profession a son outil. L’outil de l’orateur, c’est sa voix. Le timbre de la voix nourrit l’imagination, elle ancre les messages en transmettant une émotion.

Un des maîtres en la matière se nomme Nabil Doss. canadien d’origine égyptienne. Il est à la fois la référence internationale de la mécanique de la communication, et, la voix canadienne des bandes annonces des films Paramount. Voici quelques-uns de ses conseils.
Exercez-vous : Les pianistes font plusieurs heures de gamme par jour, à minima l’orateur doit échauffer son instrument. N’hésitez pas à pratiquer des exercices pour entrainer votre instrument. Pratiquez le « ba, beu, bi, bo, bu » et comptez à haute voix. Si vous avez l’âme artistique, vous pouvez faire des vocalises. Ne pas se racler la gorge : attention, contrairement aux idées reçues, cela irrite les cordes vocales. Vous hydrater : pensez à le faire en buvant un verre d’eau à température ambiante.

Comment gagner en éloquence ?

L’éloquence est aussi liée à l’emportement du texte, à l’éclat de la voix, et à la force des poumons. En utilisant les mots et en travaillant les sons qui sont issus de la mélodie des mots. Les mots (sons) sont à la fois verbal et non verbal, ouverture et dynamique de la musculature de la bouche, des lèvres et de la langue. Dynamisez la voix en veillant à la cadence que nous employons. Enfin créez la mélodie pour créer une musique qui soit inoubliable. La dynamique de votre voix doit attirer et réveiller votre auditoire, le degré d’attention du cerveau est faible et chacun de vos auditeurs a besoin d’être stimulé toutes les 8 secondes pour ne pas s’égarer.

Comment ramener l’attention, en utilisant la voix ?

Avec un rythme élevé ou plus lent, en haussant ou baissant la voix. La dynamique représente la cadence de diction. 140 mots par minute est trop lent cela endort. 180 mots par minute : trop rapide trop d’informations à traiter ; le cerveau décroche.
Un exercice simple et parlant
Testez votre capacité à impacter différemment votre auditoire : travaillez sur le découpage des mots en accentuant les voyelles ou les consonnes. En narration cinéma on travaille souvent les voyelles car, en les étirant, vous donnez du corps à votre message, de l’ampleur et de la grandiloquence.

Exemples

Jean Gabin : « Jeee sais, jeee sais, jeee sais ». Il étire les voyelles.
Charles de Gaulle : « Viiiiiiiiive le Québec Liiiiiiiiiibre ». Il fait usage des voyelles pour faire passer la grandeur de son message.
Fabrice Lucchini utilise les consonnes à merveille : il accentue les consonnes, ce qui donne un effet punch marquant et mémorisable.

Les 4 étapes de la communication multidimensionnelle pour libérer le pouvoir de sa voix

• Préparer la voix et le message
• Projeter en optimisant le son de sa voix
• Protéger en prenant soin de l’instrument vocal
• Perfectionner en travaillant la diction et l’éloquence