« La vie d'un entrepreneur est plus dure que celle d'un salarié » (Emmanuel Macron) : vrai ou faux ?

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale    27/01/16    0
vie entrepreneur plus dure celle salarie emmanuel macron vrai faux

Il est des petites phrases qui soulèvent de grandes polémiques. « La vie d'un entrepreneur est plus dure que celle d'un salarié » a déclaré le ministre de l’Economie Emmanuel Macron sur BFM TV le 20 janvier. Que vaut cependant cette affirmation ? Analyses des faits.

Entrepreneur et salarié : les avantages et les inconvénients

Emmanuel Macron a, dans la foulée de cette affirmation, rappelé que l’entrepreneuriat impliquait une prise de risques financiers importants, un engagement permanent qui se traduit par des journées parfois épuisantes et des week-ends tronqués. Selon une étude OpinionWay, les patrons de TPE alignent en moyenne 9h40 de travail quotidien, 6 jours sur 7 soit 58h hebdomadaire ! « Il peut tout perdre, lui, et il a moins de garanties », précise le ministre. En effet, pour un gérant de société, le dépôt de bilan peut dans certains cas entraîner une saisie des biens personnels en règlement des dettes de l’entreprise et celui-ci ne bénéficient pas des indemnités chômages de Pôle emploi.

Le temps de travail des salariés est quant à lui encadré par la loi et offre un rythme plus régulier que ceux des cadres dirigeants. Il se situe en moyenne en France à 37,5 heures. Les salariés, eux, ont effectivement droit aux indemnités chômage, en moyenne 72% du salaire net durant deux ans. S’ils ne risquent pas une saisie de leurs biens pour régler les dettes de l’entreprise qui les a licenciés, celle-ci peut intervenir à terme pour solder les crédits du ménage devenus impossible à rembourser du fait de la perte de revenu. Dans un contexte de crise et de désindustrialisation, le retour à l’emploi est en outre particulièrement difficile, notamment pour les plus anciens.

Des différences à pondérer

On le voit, la vie au quotidien de l’entrepreneur et du salarié n’est pas la même. Cette dernière résulte de priorités et de choix différents en matière de vie personnelle, d’aspirations et de motivations. Les temps consacrés à l’entreprise sont notoirement très différents, plus de 20h dans notre exemple. Mais ce constat est à pondérer. Il convient de prendre en compte la pénibilité des postes qui relève du cas par cas et le différentiel de rémunération. Si la pénibilité est une notion difficilement quantifiable, les rémunérations moyennes sont, elles, fournies chaque année par l’Insee : en 2015 elle était de 2125€ euros net/mois pour un salarié et d’environ 4500€ net/mois pour un patron de petite PME.

Une opposition désuète ?

On constate que les conséquences sur la vie des entrepreneurs et celle des salariés d’un dépôt de bilan ne sont pas vraiment disparates. Lorsque la crise frappe, cette grande faucheuse s’abat sans discernement sur les uns comme les autres. L’opposition entre entrepreneurs et salariés semble relever d’un concept archaïque fort éloigné des valeurs entrepreneuriales de notre temps. Si chacun reste libre de faire les choix de carrière qui conditionnent sa vie dans ses aspects professionnels et personnels, créer ou intégrer une entreprise, c’est adhérer à un projet. Cette adhésion nourrit l’esprit d’équipe qui seul permet à une entreprise de se faire une place dans un monde rendu hyperconcurrentiel par la mondialisation et la digitalisation. C’est cet esprit d’entreprise, éloigné des clivages, qui a permis à des start-up comme BlaBlaCar de tutoyer les étoiles et à Bouygues, Kronenbourg ou Air Liquide de se maintenir au top. Entrepreneurs et salariés, des vies différentes mais qui paraissent si complémentaires !

Donnez une note à cet article
d Vidéo
20 juillet 2017 6
À propos de l'auteur
Dynamique Entrepreneuriale
L'équipe Dynamique Entrepreneuriale
Dynamique Entrepreneuriale
Articles similaires