Vendre son entreprise ou pas ?

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     05/02/16    
vendre entreprise pas

Vendre son entreprise est un processus complexe qui nécessite une attention particulière et plusieurs mois de préparation. Le parcours de tout cédant est jalonné d’obstacles et de pièges. Est-ce le bon choix ? Quelles sont les raisons qui peuvent motiver un tel choix ? À quel moment faut-il céder son entreprise ?

Les raisons évoquées par les entrepreneurs

Toute entreprise finit par disparaitre ou par être rachetée. Contrairement aux idées reçues, la retraite n’est pas la principale raison de la cession d’entreprise. Généralement, les chefs d’entreprise évoquent les raisons suivantes : problèmes de santé, Burn-out professionnel, luttes internes, décès, problèmes familiaux (divorce, séparation, etc.), héritiers incompétents dans le domaine de la gestion, perte des parts du marché, etc. Les raisons évoquées lors de la transmission d’entreprise prouvent que parfois il est difficile de prévoir cette décision. Il est donc très important de prévoir un véritable plan de cession pour parer aux éventualités.

Que faire en temps de crise financière généralisée ?

Jusqu’à présent, de nombreuses entreprises ne se sont pas encore remises de la crise financière qui a secoué les marchés depuis 2008. Certains dirigeants de PME voient les perspectives s’assombrir et les résultats se détériorer. Dans ces conditions, ils se découragent et décident de céder leur entreprise. Certes, cette motivation est compréhensible, mais elle est dangereuse. Un acquéreur averti peut comprendre le peu de perspectives qu’offre une entreprise vendue dans ces conditions. Si vous pensez vendre votre entreprise en masquant les chiffres, sachez que vous perdez toute crédibilité lorsque l’acquéreur se rend compte de votre supercherie après un audit. Si la supercherie est découverte après la cession, vous courez droit au procès. Selon le secteur d’activité, la crise financière peut ne pas avoir un impact considérable sur le prix de cession. D’ailleurs, c’est au cours de cette période que de nombreux cadres expérimentés s’intéressent à la reprise des PME. Le contexte fiscal actuel est aussi un plus pour ceux qui envisagent la cession de leur entreprise. Le plus important c’est d’être honnête et de prendre les dispositions qu’il faut pour que le futur acquéreur soit informé sur l’état de l’entreprise avant de passer à l’acte de cession.

L’expérience rend parfois sceptique sur le sujet

Après lecture de l’article « An Acquisition Is the End of a Dream » publié en 2013 dans le magazine INC, on se rend compte que certains entrepreneurs ont de bonnes raisons d’être sceptiques sur la décision de vendre leur entreprise. Cet article porte sur une entrevue avec Jake Lodwick, le cofondateur de Vimeo. Aujourd’hui, il est le fondateur de Elepath, une entreprise spécialisée dans la création d’applications iOS. Au cours de cette entrevue, il partage son expérience lorsque Vimeo a été vendu en 2006 à Connected Ventures. Il raconte que cette cession était un cauchemar pour lui, car il n’était pas prêt à vivre une telle aventure. Il avait l’impression d’avoir perdu le contrôle et éprouvait des difficultés à user de sa créativité en raison des réunions qui s’imposaient à l’époque. Certains projets mis en place avec son équipe d’alors ont été abandonnés. Selon Jake Lodwick, il ne faut jamais vendre son entreprise si l’on croit réellement à son potentiel.

Mieux vaut tout planifier à l’avance

Il est recommandé de planifier la cession plusieurs années à l’avance afin qu’elle puisse se dérouler dans les meilleures conditions. L’entrepreneur qui décide très tôt de prendre son sort en main aura plus de chances de maîtriser le processus de cession et de bien vendre. Ainsi, il pourra s’attirer plusieurs candidats. Dans tout processus de cession, la mise en concurrence permet de rassurer les potentiels acquéreurs et d’obtenir un meilleur prix. L’organisation mise en place donne une indication de la qualité de gestion de l’entreprise. Chaque détail est parfaitement sous le contrôle du dirigeant. La corrélation de l’ensemble du processus est souvent plus pertinente que le contexte économique ambiant, qui est d’ailleurs imprévisible.

Donnez une note à cet article