Ces trois films inspirants pour les entrepreneurs

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     10/10/18    
trois films inspirants entrepreneurs

Le monde du travail, de l'entreprise et des figures importantes du business sont des thèmes souvent abordés au cinéma. Via des personnages emblématiques, des histoires et des parcours multiples teintés de comédie ou de drame, les entrepreneurs peuvent trouver des sources d'inspiration et de motivation pour traverser ce long chemin qu'est l'aventure entrepreneuriale. Voici une sélection de trois films mémorables dont les valeurs et les enseignements vous seront utiles. 

Forrest Gump de Robert Zemeckis (1994)

Les entrepreneurs peuvent tirer de nombreuses leçons du film de Robert Zemeckis, « Forrest Gump » sorti en 1994. Son personnage principal revêt plusieurs qualités essentielles pour quelqu'un qui veut se lancer dans l'entrepreneuriat. Qualifié de « simple » d'esprit dû à son quotient intellectuel en dessous de la moyenne et une paralysie partielle de ses jambes, l'homme devient au cours de sa vie, un milliardaire en la vivant simplement avec passion et en accomplissant des choses qu’il estime être juste. En faisant preuve de persévérance et d'obstination, symbolisée par la réplique culte « Cours Forrest ! Cours ! », il va réussir toutes les choses qui l'entreprend par le biais d'opportunités et malgré les épreuves sur sa route. Il entre à l'université grâce au sport en devenant un joueur de football américain, il traverse la Guerre du Viêt Nam puis devient grand champion de Ping-pong. Intègre et fidèle avec ses amis et associés, il tient sa promesse à son défunt compagnon de bataille Bubba en devenant capitaine d'un crevettier. Celui-ci investit dans un bateau grâce à l'argent d'un contrat publicitaire et s'associe au lieutenant Dan. Forrest fait preuve d'initiative et d'audace en se lançant dans un marché difficile, avec son entreprise «  Société Bubba Gump Shrimp ».

Un pari risqué qu'il réussit en disposant de plus de 1,2 milliard de dollars à la suite de son succès dans le secteur de la crevette et de l'investissement de son collaborateur dans la société Apple Computers. Le personnage du film porte en lui le dépassement de soi lorsqu'il décide de courir sans arrêter pendant trois ans à travers les États-Unis. Comme un entrepreneur qui s'investit jour et nuit dans sa société pour la voir se développer et prospérer. Le long-métrage a marqué des millions de personnes à travers le monde, notamment du côté des entrepreneurs. Une expression « Forrest Gump Way » a ainsi été inventée dans le milieu de l'entreprise. Elle désigne l'adoption d'une vision neuve sur de nouveaux secteurs, permettant de percevoir des projets novateurs sans a priori et sans inquiétude.

À la recherche du bonheur de Gabriele Muccino (2006)

Dans une aventure entrepreneuriale, les échecs sont inévitables. Basé sur une histoire vraie, celle de Chris Gardner, le film de Gabriele Muccino, « À la recherche du bonheur », le montre bien et souligne l'importance de les surmonter. Le héros incarné par l'acteur Will Smith cherche à lancer sa propre société de revente de scanners médicaux pour mesurer la densité osseuse. Même s'il est capable de les vendre dans un premier temps, le décalage entre les gains et les exigences financières ne lui permet pas de vivre correctement. Sa vie personnelle s'en retrouve sérieusement dégradée et il perd tout : Linda, sa femme, lassée par cette situation, le quitte le laissant avec leur enfant de cinq ans, Christopher, il n'a plus un sou, est criblé de dettes et se retrouve à la rue. Chris Gardner fait la rencontre d'un riche courtier en bourse, Jay Twistle, de Dean Witter Reynolds, une société de courtage et de valeurs mobilières spécialisée dans la vente au détail. L'homme a alors pour ambition de devenir courtier et réussit à décrocher un stage non rémunéré dans cette société.

Ne connaissant rien à la finance, il travaille tous les jours se fixant un objectif, celui de devenir le meilleur vendeur pour impressionner ses employeurs. Malgré une situation qui se dégrade, dormant notamment avec son fils dans des toilettes, dans un refuge pour sans-abri ou des hôtels, il garde sa vision du début et cherche à prendre les meilleures décisions possibles. Le père de famille développe une stratégie pour atteindre son but, en étudiant les profils de potentiels clients et en s'adressant directement à eux, en ayant l'audace notamment de se rendre au domicile d’un PDG à qui sa société souhaite offrir ses services. Une persévérance qui lui permet de remporter le poste à temps plein. Le message du film est que celui qui entreprend quelque chose ne doit jamais laisser tomber malgré les épreuves difficiles et qu'il doit savoir accepter et dépasser les échecs pour rebondir.

Joy de David O. Russell (2015)

Également inspiré d’une histoire vraie, le film Joy de David O. Russell raconte le parcours sur 40 ans de Joy Mangano, une femme d'affaires qui a réussi à fonder un véritable empire d'un milliard de dollars, Ingenious Designs LLC. Son rôle est interprété par Jennifer Lawrence et met en lumière le processus de développement de son premier produit, « Magic Mop » une serpillière auto-agrippant qui ne nécessite pas de se mouiller les mains, de l'idée au design en passant par la production et le lancement sur le marché. De nombreuses leçons entrepreneuriales sont ainsi facilement identifiables dans cette œuvre. La plus importante est qu'un entrepreneur doit être persévérant et se préparer à gérer les difficultés de son entreprise sur plusieurs fronts. Pour faire la publicité de son produit, elle démarche la chaîne QVC et convainc le présentateur vedette de l'émission de télé-achat de le présenter. Un fiasco total qui ne décourage pas la jeune femme qui revient le lendemain pour présenter elle-même son produit. Pour construire les pièces de celui-ci, elle conclut un accord avec une entreprise californienne et verse également 50 000 dollars à un homme d'affaires hongkongais qui prétend avoir créé un produit similaire. En fin de compte, elle se fait arnaquer des deux côtés, notamment par la première qui augmente ses tarifs et tente de breveter l'objet, se retrouvant au bord de la faillite. Malgré les difficultés et les défaites , Joy Mangano refuse d'abandonner et triomphe peu à peu en créant de nouveaux produits qui se vendent à des millions d'exemplaires et en devenant l'une des célèbres animatrices de la chaîne de télé-achat américaine, Home Shopping Network.

Donnez une note à cet article