Travailleurs handicapés : quelles aides pour créer sa boite ?

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     26/10/17    
travailleurs handicapes quelles aides creer boite

Vie quotidienne ou professionnelle, art, sport ou aventure, les personnes handicapées ont depuis longtemps démontré leur capacité à se hisser au plus haut niveau. L'entreprenariat n'échappe pas à cette conquête et la réussite de certains entrepreneurs handicapés démontre que la volonté brise toutes les barrières !
Avec les multiples aides offertes par l’État et les collectivités, un travailleur handicapé a toutes les chances de créer sa boite.

L’Agefiph a pour objectif de favoriser l’intégration professionnelle des personnes handicapées, et notamment des entrepreneurs qui sont dans cette situation.
L’Agefiph (Association pour la gestion du fonds d’insertion professionnelle des handicapés) est une association nationale, conçue depuis juillet 1987. L’organisme prodigue des aides pouvant financer la création d’entreprise, ainsi qu’aider à l’insertion professionnelle des handicapés. Non seulement cette association vise à améliorer l’intégration des handicapés dans le domaine du travail, mais elle leur ouvre la voie vers la création d’entreprise. Peu importe le montant dont le jeune entrepreneur a besoin, cette association prend en charge toutes les dépenses.

L’aide ou la subvention

Une subvention dédiée aux personnes handicapées qui décident de créer leur entreprise. Elle est de 12 000 € maximum, versés en plus d’un apport financier en fonds propres de 1 525 € minimum, d’une participation à la formation du créateur handicapé à la gestion et d’une participation au suivi de l’entreprise par un organisme spécialisé sur 3 ans.
D’autres aides de l’Agefiph peuvent venir compléter l’aide à la création d’entreprise : prime à l’insertion de salariés handicapés, aide à l’aménagement des postes de travail, aide à l’accessibilité du lieu de travail…

Les projets financés

Les porteurs de projets éligibles à l’aide de l’Agefiph doivent être demandeurs d’emploi et reconnus handicapés par la Cotorep ou par les commissions des droits et de l’autonomie des personnes handicapées. La personne handicapée doit être créateur ou repreneur d’une entreprise. La forme juridique de l’entreprise (sauf association loi 1901) est libre. Cette personne doit exercer le contrôle effectif de l’entreprise et, en cas de création sous forme de société, posséder au moins la moitié du capital (avec plus de 30 % à titre personnel). Cette démarche entrepreneuriale doit permettre à la personne de bénéficier d’un emploi pérenne et qui soit praticable malgré son handicap. Les auto-entrepreneurs ne sont pas éligibles à l’aide de l’Agefiph. En cas de cession, cessation d’activité ou revente de l’entreprise moins de 3 ans après l’obtention de l’aide, la subvention devra être remboursée.

Qui peut bénéficier du soutien de l’Agefiph ?

Ce sont d’abord les travailleurs reconnus handicapés par la Cotorep (commission technique d’orientation et de reclassement professionnel) ou depuis 2006 par les commissions des droits et de l’autonomie des personnes handicapées. Egalement les victimes d’accidents du travail ou de maladies professionnelles dont l’incapacité permanente est au moins égale à 10 % ou les titulaires d’une pension d’invalidité à condition que cette invalidité réduise de 2/3 leur capacité de travail et de gain. Sont considérés handicapés également les pensionnés de guerre ou assimilés, les titulaires d’une carte d’invalidité et enfin les bénéficiaires de l’allocation pour adulte handicapé. Attention, les auto-entrepreneurs ne sont pas concernés par l’aide de l’Agefiph.

Les aides de l’Agefiph destinées à l’entreprise

L’Agefiph aide également les entreprises qui embauchent. Des mesures peuvent venir compléter l’aide pour la création d’entreprise et aider les nouveaux dirigeants : prime à l’insertion de personnes handicapées (le créateur ne peut en bénéficier pour lui-même, mais pour ses salariés handicapés), aide à l’aménagement des postes de travail et aux travaux liés à l’accessibilité des lieux de travail et enfin aide à la communication. L’Agefiph va introduire des modifications dans ses interventions. À partir du 1er janvier 2012, reportez-vous au site www.agefiph.fr.

Les concours

Un concours a pour but de détecter des nouveaux projets exécutables et concrets. Si vous pensez que votre projet est cohérent, ne laissez pas votre handicap être une gêne. Visant à mobiliser les créateurs d’entreprise, ces concours sont ouverts à tout le monde. Néanmoins, tous les participants ne bénéficient pas du financement à l’issue d’un concours. En effet, seuls les gagnants obtiennent de l’aide financière pour mettre à jour leurs projets. Un moyen intéressant de faire connaître son activité, d’autant plus quand on est en situation de handicap.

Le crédit solidaire

Peu importe votre handicap, si votre projet est ingénieux, il a toutes les chances d’obtenir un crédit solidaire. Souvent donné aux créateurs d’entreprise, le crédit solidaire permet d’obtenir un prêt considérable, dans le cadre du financement d’un projet. Les personnes qui l’obtiennent ont été soutenues par l’association pour le droit à l’initiative économique (ADE), ou l’entreprise coopérative de financement solidaire (NEF). 

Le PCE

Le PCE ou prêt à la création d’entreprise est un moyen pour financer les entrepreneurs en difficulté. Permettant d’aider les entreprises en cours de création ou reprise depuis peu. Il peut se manifester de plusieurs manières, comme un prêt, un crédit-bail ou encore une location financière. Ce type de financement a des caractéristiques libres. Le montant d’un PCE se situe entre 2000 euros et 7000 euros remboursables, néanmoins, il ne demande aucun garant.

Les aides OSEO

Si vous jugez que votre projet d’entreprise est innovant, demandez une subvention. Étant une entreprise publique sous l’administration des ministères de L’Économie et de L’Enseignement supérieur, OSEO soutient financièrement l’innovation, avec l’aide des banques. Proposant plusieurs subventions et prêts, pour pousser l’accroissement de la PME, l’OSEO octroie un financement de 30 000 euros maximum, sans tenir compte d’un potentiel handicap, mais plutôt de l’invention.
Il y a donc différents moyens et différentes aides, pour pouvoir créer votre entreprise, même en étant une personne en situation de handicap. Cependant, la demande d’un prêt, ou encore d’une subvention ne doit pas être prise à la légère. Si vous avez des connaissances, qui pourraient vous dépanner, demandez-leur de l’aide avant de songer à l’emprunt.

Nos tools !

Créez et développez sereinement votre entreprise
Créez et développez sereinement votre entreprise

Vos documents juridiques rédigés par des avocats à prix enfin abordables

CLIQUEZ ICI
Publiez votre annonce légale au coût le plus bas
Publiez votre annonce légale au coût le plus bas

Vous trouvez moins cher ailleurs ? Nous vous remboursons la différence !

CLIQUEZ ICI
Pack de création Start-up
Pack de création Start-up

Legalstart.fr vous accompagne dans la création de votre Startup grâce à un service complet.

CLIQUEZ ICI
Donnez une note à cet article