TPE-PME, 3 étapes pour se mettre en veille

Patricia Moerland     06/11/15    
veille

Qu’elle soit commerciale, marketing, technologique, concurrentielle, juridique ou de notoriété, la veille fait maintenant partie intégrante de la vie d’une société.

Avant, pendant et après sa création, l’entreprise doit monter aux créneaux avec sa longue vue ou parcourir des galeries souterraines avec sa lampe de poche.

La veille stratégique est un sous-ensemble de l’intelligence économique (cf. Wikipedia). La petite entreprise innovante ne peut s’en affranchir, d’autant qu’internet a ouvert une très large brèche, permettant son accessibilité au plus grand nombre. La veille est indispensable pour scruter son environnement afin d’anticiper les menaces et saisir les opportunités, sentir les tendances et les évolutions de son marché, en évaluer et en mesurer les risques afin de prendre les décisions qui s’imposent.

Déterminez vos besoins de veille

L’information nous arrive en masse et de manière disparate, il est inutile de vouloir tout collecter et analyser. Pour ne pas se laisser noyer, il convient de mettre en place une stratégie adaptée à ses besoins et surtout de faire le tri des sources réellement utiles.

Que souhaitez-vous veiller et pourquoi ?

• Vos fournisseurs sur la qualité de leur service, leur réactivité et leurs tarifs
• Les besoins et insatisfactions de vos clients pour mieux répondre à leurs attentes
• Le lancement de nouveaux produits par la concurrence
• Les évolutions technologiques pour mieux innover
• Les nouvelles réglementations nationales et internationales pour vous adapter
• Les risques d’un pays pour mieux importer ou exporter

Selon vos besoins, vous définirez en amont les sources que vous souhaitez analyser : blogs, magazines en ligne, présentations, vidéos…

Ces besoins seront au mieux consignés dans un cahier des charges ou un plan marketing que vous remettrez à un prestataire ou que vous conserverez un interne pour vous-même ou la personne chargée de la veille ; le plus souvent un community manager senior dans votre domaine. Le document réalisé permet de définir un processus qui pourra ensuite être facilement ajusté.

Choisissez votre type de veille

Veiller doit rimer avec efficacité et gain de temps ; pour en gagner, il faut en passer suffisamment dans la mise en place de sa démarche.
Fini le temps où l’on tape des mots dans les moteurs de recherche ! Parmi les nombreux outils existants, l’on choisi les mieux adaptés à son produit, son secteur d’activité, ses partenaires ainsi qu’aux résultats escomptés.

On fait d’abord un choix judicieux de mots dans le cadre d’une démarche d’optimisation de recherche pour trouver l’information pertinente. La recherche automatisée s’effectue grâce au choix de mots-clefs, de liens et d’adresses de blogs ou de sites incontournables pour son activité. 

Les mots sont entrés dans un outil d’alerte tel que Google Alertes. Savamment planifiées, ces alertes livrent un flux d’informations décisives sur une période donnée, à une cadence choisie.

Il convient aussi de collecter des informations via l’optimisation de l’usage des médias sociaux ; en collectant les commentaires ou réactions des internautes sur les pages des réseaux sociaux, dans les groupes, via des sondages, enquêtes et concours ou en obtenant des conseils avisés d’experts sur vos questions.

Sélectionnez vos outils, stockez, mesurez et agissez 

Vos recherches automatisées et votre communauté d’utilisateurs vous livrent des informations qu’il vous faut soit traiter ou analyser immédiatement, soit conserver pour un traitement ultérieur ou encore rediffuser de manière ciblée.

Facebook est un excellent media de suivi d’impact. Twitter, permet de suivre une communication thématique de manière pointue. LinkedIn et Viadeo favorisent une interaction professionnelle et experte. Ces médias sociaux sont idéaux pour renifler les tendances et sonder les secteurs d’activités. 

De nombreux outils permettent la mesure et le stockage de ce type d’informations. Nous retiendrons Scoop-it, outils de curation qui suggère des sources d’information ; il permet de coupler identification, recherche et conservation de l’information, tout en la partageant avec d’autres. Préférez Evernote pour conserver la confidentialité de vos recherches. Storify permet lui, de réaliser des listes de sources à thèmes. Icerocket agrège les résultats des médias sociaux les plus courus et permet d’en conserver les résultats.

Pensons aussi à Slide-Share avec ses présentations très professionnelles ainsi que l’inattendu et encore sous-estimé Pinterest à cause de son interface photographique, qui recèle de trésors d’interaction si l’on prend le temps de s’y pencher.

Donnez une note à cet article