Les tendances de la navigation sur internet

AMEN     06/10/14    
Les tendances de la navigation sur internet

Portables, téléphones, tablettes, netbooks… nos habitudes de navigation sur internet ont évolué avec l’arrivée de nouveaux supports informatiques, beaucoup plus compacts et plus faciles à transporter… L’ordinateur de bureau est-il déjà obsolète ? Tour d’horizon sur les tendances actuelles en matière de navigation sur le web. 

15 années d’évolutions significatives

Grand nombre d’entre nous ont vécu la plus garde partie de leur vie sans internet, et pourtant, cette technologie s’est bien installée et occupe une place confortable voire fondamentale dans nos existences. Les chiffres sont en effet éloquents. Aujourd’hui, 80% des foyers français sont équipés d’internet, principalement en haut débit, contre à peine 15% en 2000, et majoritairement depuis un micro-ordinateur. A l’échelle planétaire, la terre compte 2,4 milliards d’’internautes, soit 34% de la population mondiale.

L’arrivée d’internet sur les mobiles a changé la donne. La technologie a mis un peu de temps à se propager dans les foyers français (moins de 10% d’utilisateurs en 2007) mais elle se démocratise à grande vitesse avec 46% d’utilisateurs en 2012. Autres données au niveau mondial, les ventes de Smartphones ont dépassé celles des téléphones portables classiques en 2013, avec 968 millions d’unités vendus, ce qui représente ainsi 1,5 milliards d’utilisateurs, soit 21% de la population.

Le marché des tablettes n’est pas en reste puisque les estimations prévoyaient que leur vente dépasserait celles des PC de bureau dès 2013 et des ordinateurs portables en 2014. Du côté de l’hexagone, 1 foyer sur 10 était équipé de l’appareil en 2012.

Impacts sur la navigation internet

Si l’on pourrait croire que l’arrivée de nouveaux supports aurait des conséquences sur les pratiques en matière de navigation sur internet, les résultats sont en demi-teintes.

Premier constat, les internautes français restent en très large majorité fidèles à leur micro-ordinateur et la tendance mondiale est là même, avec environ 75% du trafic web généré par ce biais. Les mobiles quant à eux se placent juste derrière, enregistrant 15% du trafic, contre 10% environ pour les tablettes en troisième position, ces derniers chiffres étant par ailleurs à relativiser, les tablettes détrônant de temps à autre les téléphones.

Deuxième constat, il existe de très grandes disparités entre les utilisateurs français de PC et de mobiles. Les premiers adeptes de l’internet sur téléphone, appelés mobinautes, sont les 15-29 ans, suivis par les salariés appartenant à la catégorie cadre. Dans ce dernier cas, l’exercice d’une activité professionnelle est à mettre en corrélation : 63% des salariés sont dotés d’un ordinateur portable et 55% d’un Smartphone.

La principale raison évoquée par les mobinautes demeure dans la possibilité de se connecter hors du domicile. Les téléphones connectés sont particulièrement utilisés dans le cadre des loisirs pour communiquer sur les réseaux sociaux, envoyer des emails, jouer à des jeux, télécharger des images, de la musique et des films, ou encore lire. Etonnamment, les achats sur internet ne représentent que 10% des connections sur mobile et concernent pour la moitié des opérations de téléchargements payants. Côté professionnels, ces outils offrent plus de mobilité, et permettent ainsi de travailler dans les transports, lors de déplacements ou encore à domicile dans le cadre du télétravail par exemple.

Dernier constat, les internautes français sont loin d’avoir opérés le grand virage dans leurs habitudes de connexion, contrairement à d’autres pays comme la Corée ou la Chine où le téléphone est l’outil préféré pour surfer sur le web.

Une dernière donnée semble intéressante, sur la consommation d’internet en lui-même liée aux équipements mobiles et tablettes. Depuis 2012, des études ont fait apparaître la baisse de fréquentation des sites web au profit de l’utilisation des applications pour téléphones, ces dernières ayant enregistré une croissance à 3 chiffres en 2013, représentant ainsi 102 milliards de téléchargements.

Aujourd’hui, les hébergeurs proposent des solutions qui permettent en 3 clics de mettre en place un website qui est automatiquement adapté aux téléphones mobiles voir par exemple http://www.amen.fr/website/build-site-overview.html

Sources : Insee et portail gouvernemental Proxima mobile

Donnez une note à cet article