Les techniques marketing à réinventer

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     04/06/18    
techniques marketing reinventer

Le RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données), mis en place par l'Union Européenne le 25 mai 2018, va induire de nombreux changements au sein des entreprises. Ce règlement génère une révision du traitement des données personnelles des clients, des prospects et même des salariés. Zoom sur les changements induits.

Les entreprises ont pour contrainte de faire le nécessaire pour sécuriser les données personnelles. Comme tous les domaines, le marketing y est aussi contraint. Nombre de pratiques autrefois utilisées nécessitent d'être revues et réinventées pour répondre aux obligations de ce nouveau règlement européen, qui, s'il n'est pas appliqué, entraînera entre autres de lourdes sanctions financières.

Les techniques marketing à réinventer

En marketing, Internet, devenu un moyen essentiel pour convaincre les futurs clients, facilite notamment la prise de décision d'achat du consommateur. Les pratiques établies n'ont pas dans de nombreux cas prises en compte, il faut le reconnaître, le consentement de la part du client. Avec la réglementation RGPD, les décisions des consommateurs et des internautes devront être sollicitées et respectées sous peine de sanctions financières. La volonté du client à diffuser ses données prime désormais sur les pratiques marketing et commerciales.

A titre d'exemple, les entreprises ont profité de la simplicité d'Internet pour convertir aisément le prospect en consommateur en utilisant notamment l'opt-in, technique par laquelle un individu donne son consentement avant une possible prospection commerciale. Il s'applique généralement à l'aide d'un formulaire avant l'envoi de newsletter. Pour trouver la meilleure solution d'envoi de newsletter, vous pouvez vous référer à des sites spécialisés. L'opt-in demande habituellement un consentement clair et vérifié, mais il existe un opt-in passif qui contourne parfois la volonté de l'individu. Celui-ci ne donne pas de manière explicite son consentement, car il lui demande son consentement par l'intermédiaire de cases pré-cochées et en conséquence la réelle volonté de l'utilisateur est contournée. Le RGPD ne permet plus aux entreprises de proposer des formulaires pré-remplis. Le consentement de l'individu devra désormais être clair et volontaire.

Le marketing actuel se base essentiellement sur l'analyse du comportement des utilisateurs et le nouveau règlement européen devrait complexifier la stratégie des entreprises dans ce domaine. Il n'était pas obligatoire auparavant d'évoquer le profilage réalisé sur les visiteurs d'un site, d'une plateforme ou d'une application. Désormais, ils devront être informés en amont lors de chaque visite. Un éventuel suivi devra être signalé et approuvé par l'utilisateur. Cette nouvelle mesure va engendrer des difficultés d'analyse pour comprendre les souhaits des consommateurs, car ils auront la possibilité de refuser le profilage mis en place par les entreprises. Les professionnels du marketing devront alors revoir entièrement leur technique d'analyse. Les anciennes données stockées avant le 25 mai nécessitent donc une révision. Les utilisateurs dont les données sont détenues par les entreprises devront être consultés afin d'obtenir leur consentement pour toute démarche marketing. Le RGPD demande d'envisager de manière impérative de nouvelles pratiques concernant le consentement des utilisateurs. Les entreprises qui ne soumettraient pas pourraient se voir infliger une amende allant jusqu'à 20 millions d'euros ou 4% du chiffre d'affaires annuel.

Les bonnes pratiques à appliquer

Pour éviter les sanctions et respecter le RGPD, les pratiques marketing vont devoir subir un véritable lifting. La transparence devient le maître-mot entre les entreprises et le consommateur. Elles ont pour obligation de pouvoir démontrer le consentement des utilisateurs en cas de contrôle. Il s'agit souvent d'opter pour le double opt-in afin de s'assurer qu'il s'agit d'un choix réfléchi et donc proposer une double confirmation. Sous forme de case à cocher volontairement suivi d'un lien contenu dans un mail, le consentement de l'individu pourra donc être confirmé à deux reprises.

Une fois, celui-ci mis en place, il s'avère préférable de réécrire des textes clairs et concis à propos des données stockées et de l'utilisation de celles-ci. Les CGU (Conditions Générales d'Utilisation) devront désormais être courtes et compréhensibles par tous. Mise en avant, la transparence pourrait générer une certaine confiance auprès de vos visiteurs. Devenus conscients depuis quelques mois de l'importance de leurs données, ils vont privilégier les entreprises qui ont pour principe le respect de leurs données. Évoquer clairement le traitement des données personnelles de vos prospects et clients devient incontournable avec le RGPD. Il se peut que certaines personnes refusent l'idée d'être observées et profilées à des fins marketing, ce qui engendrera éventuellement une perte d'abonnés pour les newsletters, par exemple, mais dans le contexte actuel la transparence sera de toute évidence un argument qui valorise les entreprises et qui procure de la confiance chez les utilisateurs.

L'emailing une pratique à mettre à jour


Parmi toutes les pratiques marketing, l'emailing reste une de celles qui va nécessiter davantage de changements. Les e-mails automatisés et le profilage restent encore possibles, mais ils seront plus largement encadrés. Un travail approfondi de renseignements sur votre base de données s'avère nécessaire avant l'application du règlement. Il s'agit de réaliser un audit pour connaître si dans celle-ci, les utilisateurs ont fait part de leur consentement pour recevoir des e-mails. Si tel n'est pas le cas, vous aurez pour interdiction de les utiliser dans votre campagne. L'emailing, très utilisé par les marketeux, peut s'utiliser simplement à l'aide de logiciel emailing qui s'occupe de tout. MailPro, par exemple, est un logiciel qui accompagne les petites et moyennes entreprises dans la réalisation de leur emailing. Il permet de créer aisément des newsletters automatiques et des campagnes simplifiées. Bien que les entreprises nécessitent de revoir leur stratégie en fonction du RGPD, l'e-mail reste un moyen de communication incontournable. Les logiciels du type MailPro s'avèrent faciles d'utilisation pour les envois et la création newsletter, ce qui permet de fidéliser ou même parfois de convertir un prospect, tout en respectant les règles du RGPD.

Pour ceux dont le consentement a été approuvé, vous avez pour obligation de conserver ces informations dans une base de données en cas de litige car les utilisateurs devront avoir accès à toutes les informations concernant leurs données personnelles. Dans vos conditions, n'oubliez pas de préciser les personnes auxquelles il faut s'adresser en cas de problème, la manière dont seront conservées leurs données et la possibilité d'une utilisation par un pays non-membre de l'Union Européenne.

Donnez une note à cet article