Je suis jaloux(se) de mon concurrent

Nadia Akkari     11/02/14    
Je suis jaloux se de mon concurrent

Le concurrent qui a du succès est bien souvent un facteur énorme de frustration pour tout entrepreneur débutant. On voit sa réussite mais pas toujours tout le chemin qui a été parcouru. Alors comment faire pour tourner en positif un sentiment de jalousie qui vous ronge ?

Prenons l’exemple de la fashion week et de tous les salons de créateurs qui ont lieu en ce moment (who’s next, Bijhorca, playtime etc…). Il s’agit d’une réunion de tous les principaux intervenants d’un secteur d’activité sous le même toit. C’est l’occasion parfaite pour aller regarder ce qui se fait sur le stand d’à côté… et pour baver, d’envie ou de médisance sur ce qui s’y passe…

Des sentiments naturels

Un bon travail à faire consiste à analyser ce qui se passe à l’intérieur de vous quand vous vous retrouvez en face du travail d’un concurrent que vous trouvez soit super ou qui vous rend jaloux, soit qui vous donne envie de médire.

On est légitimement en droit de ressentir ces sentiments, mais on peut choisir de réagir, soit d’une façon qui vous diminue et vous fait vous sentir mal, soit d’une façon qui vous grandit et qui attire les bonnes ondes sur vous.

A force d’observer le travail de l’autre, de le décortiquer, de le traquer sur Google, de se comparer, de se dire que son travail est tellement mieux que le notre pour des raisons, la plupart du temps, totalement irrationnelles, on court un risque majeur : celui de l’overdose comparative. Qu’est-ce que c’est ? C’est l’état où on se sent atrocement nul parce qu’on s’est comparé aux autres jusqu’à la nausée.

Dire du mal d’un concurrent, qui réussit mieux que vous, vous fera encore plus mal. Pourquoi ? Parce que nous envoyons à notre cerveau le message inconscient que la réussite est une mauvaise chose et que donc, on ne peut pas se l’autoriser.

Alors que faire quand on est jaloux du travail de son voisin ?

1 - Se dire que la jalousie est une bonne nouvelle ! 

Pourquoi ? Parce qu’elle pointe précisément du doigt là où vous voudriez être (à la place de l’autre), ce qu’il a et que vous n’avez pas encore. Ce que vous devez faire pour vous améliorer. Elle nous montre exactement là où on a des progrès à faire et ce qu’on doit changer, alors il faut l’écouter attentivement, et agir !

2 - Quand vous trouvez super le travail de quelqu’un félicitez-le, encouragez-le, montrez vous enthousiaste. 

Pourquoi ? Parce que vous voulez être une force positive dans ce monde, pas un vieux rabat-joie aigri.

3 - Dites-vous que vos concurrents sont en fait des collègues.

Vous travaillez ensemble pour que votre secteur grandisse, se développe et soit de plus en plus créatif et innovant. Ils peuvent être des stimulants pour vous ! Il n’est donc pas exclu qu’on puisse mutuellement se tirer vers le haut et échanger des bonnes pratiques. En tant que prestataire indépendante, prenons mon exemple. Comme je suis bien consciente des différences et des atouts que je peux avoir par rapport à d’autres, il n’est pas rare que j’échange avec des clients qui utilisent d’autres freelances, parfois parce que je suis prise sur un dossier, parfois parce qu’un autre freelance peut s’avérer plus compétent pour la mission concernée. Et du coup ils m’envoient aussi des clients.

4 - Concentrez-vous sur vous et votre business, ne vous comparez pas aux autres.

Rappelez-vous le syndrome de l’overdose comparative. Sincèrement, c’est ce que vous pouvez faire de pire … à vous même.

Alors voilà j’espère que vous avez compris, la prochaine fois que vous serez vert de jalousie choisissez la voie de la sagesse de l’entrepreneur positif. Celle qui vous grandit, celle qui vous donne une vison optimiste et qui attirera les bonne ondes positives de l’univers sur vous.