Ces start-ups qui surfent sur le domaine militaire pour cartonner

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     07/04/16    
startups surfent domaine militaire cartonner

L’industrie de l’armement et de la défense profite largement des avancées technologiques des start-ups. Le secteur de l’aviation militaire représente en effet un pan important de l’économie et représente un intérêt stratégique vital pour les États. Quelles sont alors ces start-ups qui font preuve d’innovation dans le domaine militaire et quelles sont les innovations qu’elles proposent dans les applications civiles ?

Un secteur de la défense important

À l’horizon 2019 l’État français prévoit une dotation budgétaire aux forces armées de près de 730 millions d’euros. Dans le cadre des activités de R&D, le secteur militaire ne cesse d’innover et de faire profiter la société civile de ses avancées technologiques. La loi de programmation militaire de 2014 à 2019 représente alors la somme de 190 milliards d’euros, soit 1,5% du PIB national. À l’instar des systèmes satellitaires qui ont donné le GPS, la recherche militaire impacte de façon majeure les applications civiles. Nanotechnologies, imageries médicales, amélioration des gommes des pneus, détecteurs infrarouges, nombreuses sont les innovations d’origine militaire qui ont profité au grand public au fil du temps. Airbus, Safran, Thales ou encore Dassault et d’autres groupes représentent ainsi plus de 4 000 PME qui emploient près de 30 000 salariés intimement liés au secteur de la défense sur un total de 165 000 emplois.

L’innovation militaire en pleine croissance

De nombreux projets visant à développer l’innovation et l’interactivité entre les entreprises ont émergé depuis ces dernières années, comme Smart Base qui regroupe une pépinière de start-ups sur la base militaire d’Évreux. Afin d’encourager la création de plateformes communes entre le civil et le militaire, le projet Auxylium possède comme objectif de combiner la géolocalisation et la transmission de données cryptées dans le but d’interconnecter les groupes de combat entre eux. La synergie représente ainsi l’enjeu majeur de demain en matière militaire et de défense, et de nombreuses start-ups s’appliquent à développer des solutions innovantes. La société israélienne BrightWay Vision a ainsi été créée en 2010 par David Ofer et représente aujourd’hui l’une des start-ups les plus importantes du secteur de l’électronique de défense. Cotée au Nasdaq, celle-ci a notamment développé un système d’imagerie de nuit combinant les technologies du laser et des caméras. Baptisé BrightEyes, le projet initialement prévu pour l’armée de terre israélienne possède un intérêt certain dans le domaine de la sécurité routière. Un laser relié à une caméra permet en effet d’éclairer les routes bien au-delà des phares traditionnels.

Des investissements qui profitent aux PME

Attirant de nombreuses PME en devenir, le secteur de l’aéronautique de défense représente des investissements non négligeables. Asquini et Sofop, deux start-ups françaises, se sont ainsi réunies pour fusionner et devenir une entreprise de taille intermédiaire ou ETI. SilMach, une PME spécialisée dans les micro-mécanismes doit également sa croissance au secteur militaire grâce à son projet ChronoMEMS qui a pour but d’étudier l’état d’usure des pièces mécaniques. L’innovation profite alors aux PME et start-ups en pleine croissance qui décrochent des contrats avec les sociétés aéronautiques de la défense. LH Aviation fondée par un jeune entrepreneur français a aussi profité du Salon du Bourget pour décrocher un contrat de 13 millions d’euros dans la livraison d’avions de surveillance.

Donnez une note à cet article