Les start-up qui ont su surfer sur la tendance du funéraire

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     24/12/15    
startup surfer tendance funeraire

Les démarches funéraires ont toujours une connotation négative. Difficile d’ailleurs d’envisager la mort sous un autre angle. Pourtant, le malheur des uns fait le « bonheur » des autres ! Des start-up de pompes funèbres s’imposent de plus en plus sur internet et parviennent à sortir ce secteur entrepreneurial de ses sentiers battus. Comment expliquer un tel succès ?

Une idée mortifère qui a de l’avenir

Faire appel à des pompes funéraires n’est jamais une démarche agréable mais reste nécessaire. Certains entrepreneurs, travaillant dans ce secteur assez particulier, ont compris les difficultés que rencontrent les personnes ayant à enterrer un proche : besoin de discrétion, désir de faire des choix rapides et efficaces, estimation des honoraires, etc.

C’est de là que sont nées les start-up funéraires qui aujourd’hui fleurissent de plus en plus sur la toile. Ces start-up doivent leur réussite au choix de concepts innovants comme la création de comparateurs en ligne ou de packs avec services complets, comme c’est le cas pour la start-up Simplifia. Cette start-up lyonnaise a vu le jour en 2011. Surfant sur la tendance du funéraire, elle a su s’imposer grâce à un concept complet qui dispense la famille du défunt de toute démarche liée au décès : clôture de compte bancaire, Assurance vie, résiliation du contrat d’électricité (EDF). Le client paye un pack de 200 euros qui permet de bénéficier de ces services à distance. En 2015, plus de 15 000 clients ont eu recours à ce coffret. Un avenir prometteur pour cette start-up qui compte révolutionner le concept des funérailles.

Internet ou comment sortir le secteur funéraire de sa dimension lugubre

Le secteur funéraire sur internet a bel et bien de l’avenir. Et la raison est simple. Personne n’a envie, en plus de la mort d’un proche, d’entrer dans de grandes négociations et dialogues avec une entreprise chargée des obsèques. Les start-up ont bien compris cette contrainte et proposent désormais un service à distance par l’intermédiaire d’internet. Cet espace virtuel évite une gêne éventuelle aussi bien pour la start-up que pour le client potentiel. L’entreprise peut proposer ses prix et ses formules en toute liberté. L’internaute, lui, peut comparer les offres en toute intimité. De cette manière, le défunt reste la priorité de l’un et de l’autre.

Un secteur sombre mais qui rapporte gros !

Certains ont du mal à reconnaître l’aspect lucratif du secteur funéraire. Pourtant c’est vraiment le cas ! Sachant qu’il y a plus de 530 000 décès annuels en France, le marché funéraire représentait un chiffre d’affaires de plus de 2 milliards d’euros en 2011. Et ce secteur ne risque pas de connaître la crise…

Néanmoins, pour créer une start-up funéraire qui marche, il faut choisir ce domaine pour son aspect utilitaire et ne pas y voir uniquement un intérêt financier. Autrement, les jours de votre entreprise seront comptés. Comme pour tous les domaines (et dans celui-ci plus que n’importe quel autre), il faut de la passion pour réussir.

Donnez une note à cet article