Ces start-up qui profitent du recyclage pour se lancer

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     09/10/15    
startup profitent recyclage pour lancer

Les enjeux environnementaux occupent une part de plus en plus importante dans la société. Les entreprises suivent cette tendance et cherchent à innover en matière d’écologie et de développement durable. De nombreuses start-up essaient de se lancer dans cette voie, en basant notamment leurs activités sur le recyclage. Quelles sont ces jeunes sociétés innovantes qui se démarquent sur ce créneau porteur ?

Ennesys

Basée à Nanterre, cette start-up spécialisée dans le recyclage des déchets fait d’ores et déjà partie des plus dynamiques sur le plan français. Ennesys développe une technologie permettant de dépolluer les eaux usées pour les transformer en source d'énergie. Un appareil installé sur le toit d’un immeuble permet de récolter eaux usées et déchets organiques, qui seront traités par phytoplancton pour créer une eau propre et des granulats pouvant être utilisés comme du charbon. L’entreprise veut devenir le leader mondial de ce traitement original.

Cy-Clope

Depuis début 2015, l’entreprise lyonnaise Cy-Clope s’est lancée dans le domaine du recyclage des mégots. Fondée par deux entrepreneurs ambitieux, Antoine Di Tommaso et Thibault Legrand, l’entreprise a mis au point un procédé qui transforme les mégots de cigarettes en plaque d’isolation plastique. L’idée est de mettre en place des bornes dans les coins fumeurs des entreprises pour collecter les mégots et amorcer le processus de recyclage. Avec 70 milliards de cigarettes achetées en France chaque année, il s’agit d’un enjeu majeur, qui pourrait assurer le succès de la société.

Green Creative

La start-up française Green Creative cherche à tirer partie des nouvelles normes industrielles en matière de recyclage. Elle développe des machines innovantes servant à recycler les déchets au sein des entreprises. Deux de ses projets connaissent un succès croissant : Flexidry, un appareil servant à recycler les rebuts de production industrielle, et R3D3, un étonnant robot-poubelle qui trie et compresse canettes et débris plastiques. La société intéresse déjà de grands groupes, avec des machines testées par Veolia et la SNCF, et pourrait connaître un essor important durant l’année 2016.

Cophenol

Depuis 2014, la start-up Cophenol connaît une phase d’étude intense sous l’impulsion de son fondateur, Emmanuel Thiéry. Cette start-up a créé une technique originale afin de transformer les déchets de café en engrais organique. La pyrolyse des différents résidus permet d’obtenir du bio charcoal, un charbon à usage agricole susceptible d’être utilisé dans les pays émergents ou en voie de développement. Les retombées économiques d’un tel produit pourraient être très importantes dans les prochaines années. Une étude de viabilité économique doit être menée pour un premier partenariat avec des coopératives brésiliennes.

Pyrum

Fondée en 2007 en Alsace, cette start-up franco-allemande a obtenu en 2015 le Grand prix du Sénat lors du concours Lépine. Elle utilise un procédé de thermolyse afin de recycler des pneus usagés pour les transformer en énergie réutilisable sous forme de pétrole, de coke et de gaz. L’entreprise vient d’ouvrir en Sarre sa première unité industrielle, capable de transformer 5000 tonnes de pneus chaque année. L’énergie créée va permettre au site de fonctionner en complète autarcie et de prouver l’efficacité de sa technique de recyclage. Pascal Klein, le PDG de Pyrum, souhaite faire de la société le leader du marché dans les prochaines années.

Donnez une note à cet article