Les start-up francophones cartonnent dans le monde

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     18/09/15    
startup francophones cartonnent

La francophonie s'exporte bien, et ce dans le monde entier. De plus en plus de start-up profitent de la langue de Molière et des valeurs qu'elle entraîne pour développer leur activité. Suisse, Québec et certains pays d'Afrique attirent les entreprises innovantes, et elles arborent toutes la même fierté de mettre en avant la francophonie.

Force est de constater que, outre la langue, l'identité française est un gage de réussite pour de nombreuses entreprises aujourd'hui, une garantie de fiabilité même pour certains clients. Cette identité qui se caractérise par une volonté de mettre en place des solutions nouvelles dans les domaines de l'aide aux personnes en état de besoin, du développement de solutions écologiques et respectueuses de l'environnement et dans de nombreux autres domaines encore. Présentation de ces start-up francophones qui cartonnent aujourd'hui à travers le monde.

L'Afrique : un terreau fertile pour les start-up francophones

La start-up Be Bound qui simplifie la connexion à Internet pour tous les utilisateurs de smartphones et ce quel que soit leur couverture réseau, Adiaspii et sa plateforme de crowdfunding CoFundy qui permet aux diasporas africaines de financer des projets à but divers et variés et ce en profitant de facilités de financement... Les idées sont nombreuses et les start-up francophones qui nous proviennent tout droit d'Afrique également. Le berceau du monde est un continent en pleine phase de développement économique, une véritable mine d'or pour les entrepreneurs en devenir. Et les start-up francophones fleurissent là-bas comme nulle part ailleurs.

Le développement des start-up au Québec : un nouveau dilemme

Mission 48H. Tel est le nom d'un événement qui devrait bientôt se tenir au Québec, à Montréal plus précisément. L'idée ? Organiser, pendant 48 heures, un grand rassemblement d'entrepreneurs en herbe, et leur fournir tous les moyens nécessaires pour procéder à la création de leur start-up. Ce week-end est une occasion idéale pour mettre en avant les richesses de la langue française et l'activité permanente des entrepreneurs en terres québécoises. L'objectif premier d'un tel événement ? Encourager la création de start-up nouvelles qui seraient susceptibles de donner une impulsion supplémentaire à l'économie québécoise. Un événement très intéressant donc, et qui contribuera grandement à mettre en avant les start-up francophones destinées à réussir sur la scène internationale.

La Suisse, nouvel eldorado pour les start-up francophones

Le pays helvète n'en demeure pas moins une autre terre d'accueil pour les start-up utilisant la langue de Molière. Un exemple qui illustre à merveille cette situation économique : Faveeo, une start-up spécialisée dans le business intelligent et le filtrage des contenus web, a réussi à lever plus de 800 000€ auprès de différents investisseurs, et ce dans le but de se développer sur les marchés francophones. L'exemple de Faveeo est loin d'être un cas isolé tant les entreprises francophones en Suisse sont florissantes. A en juger la situation de certaines d'entre elles qui jouissent d'une proximité certaine d'avec la France, comme pour les sociétés proches de la frontière française, proche de la jolie ville de Saint-Louis par exemple, et qui n'hésitent pas à utiliser cette proximité dans un dessein purement économique.

La leçon à en tirer est claire : les marchés francophones sont un terreau d'activités très fertile pour les entreprises, et en plus de cela, les start-up francophones mettent en avant cette proximité en ciblant ces mêmes marchés pour développer leur activité.

Donnez une note à cet article