Pourquoi les start-up lèvent-elles autant de fonds ?

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     19/04/18    
start up levent fonds

Après leur création, les start-up ont besoin de se développer et n’hésitent pas à passer par la case levée de fonds. Souvent à hauteur de plusieurs millions d’euros, leurs montants ne cessent de faire tourner les têtes. Mais pourquoi une telle course au financement au juste ? Nécessité ou quête de popularité ? Décryptage. 

Faire le buzz, plus qu’une motivation 

La notoriété reste primordiale pour une entreprise qui vient de se lancer et la course à la levée de fonds n’en finit plus d’augmenter le nombre de ses participants. Certaines start-up n'étant pas toujours mises en avant par les médias du fait de leur taille et du peu d’informations qu’elles ont à diffuser, elles envisagent d'autres moyens. Ainsi, pour se démarquer, elles n’hésitent pas à communiquer massivement sur leurs levées de fonds afin de profiter d’une plus grande visibilité. 

La levée de fonds, pas toujours opportune 

Bien souvent, l’argent récolté par les entreprises leur permet de se lancer et de développer d’autant plus leur activité. Les levées de fonds ont généralement un but précis. Elles visent à répondre à des besoins importants au sein d’une entreprise. Mais pour beaucoup, le butin amassé s’évapore aussi vite qu’il est venu. Certains se retrouvent parfois même en situation de « cash burn ». Concrètement, cela consiste à utiliser de l'argent pour couvrir les dépenses jusqu’à recouvrir la rentabilité. Et pour répondre à cette problématique, nombreuses sont les entreprises à effectuer plusieurs tours de table. Un effet de boucle pas toujours opportun. 

Des difficultés bien réelles 

Malgré des levées de fonds conséquentes, la rentabilité n’est pas toujours au rendez-vous. La mauvaise gestion de la trésorerie en serait d’ailleurs l’une des causes principales. Trop de dirigeants, une somme d’argent considérable entre les mains, ont encore tendance à dépenser sans compter, sans se soucier des pertes engendrées. D’autres parviennent à lever des fonds mais ne réussissent pas à développer leur entreprise comme ils le souhaiteraient et dans les délais impartis.

Dernièrement, l’entreprise GoBee Bike, qui a levé neuf millions d’euros en août dernier, a du se résigner à quitter le territoire européen dû à l’incivilité générale des habitants (un nombre important de vélos auraient été détériorés, ndlr). 

Une phase de préparation

Les levées de fonds constituent également le moyen d’influencer de futurs investisseurs. Et sur le web, l’information circule vite. Si ce mode de financement est répandu, n’oubliez pas pour autant que rien n’est gagné d’avance, ne serait-ce que pour convaincre des investisseurs. Avant de pouvoir profiter du financement induit par une levée, l’étape du pitch est à prévoir. Et la phase de préparation prend du temps. Vous devez vous présenter face à eux avec un business plan solide et un mental d’acier. En plus de devoir répondre à leurs questions, il faudra leur montrer votre détermination et votre foi en votre projet. Dites-vous bien que si vous, vous n’y croyez pas, ils n’y croiront pas pour vous. 

Les start-up se lancent parfois dans une course folle aux levées de fonds mirobolantes. Pour certaines entreprises, il s’agit d’un point culminant pour développer leur activité. Pour d’autres, les gros montants ne constituent pas un passage obligé. Quoi qu’il en soit, gardez à l’esprit que, si ces sommes peuvent participer à la réussite d’une start-up, cela reste loin d’être la règle. Dans le meilleur des cas, elles ne font que participer à son développement.

Donnez une note à cet article