Ces start-up françaises qui innovent dans le marché du jeu vidéo

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     08/11/18    
start up francaises innovent marche jeu video

Le marché des jeux vidéo s’est considérablement développé depuis quelques années et atteint des records. Les éditeurs de jeux vidéo comme Rockstar Games, Activision Blizzard ou encore Electronic Arts ont réussi à se hisser au rang des entreprises les plus lucratives. Le jeu vidéo s'est également professionnalisé, notamment avec l’émergence de l'E-sport, où les joueurs professionnels ne cessent de se multiplier. De nouveaux acteurs émergent pour proposer de multiples innovations, touchant un large public et parfois d'autres secteurs. Voici deux start-up françaises qui mettent toute leur énergie pour proposer de nouveaux services et produits dans l'univers vidéoludique.

Selon Newzoo (société centrée sur les analyses de marché couvrant le secteur du jeu, de l'e-sport et du mobile, ndlr), l'industrie du jeu vidéo, que ce soit au niveau des consoles de salon, des jeux PC et smartphones, a généré en 2017, environ 120 milliards de dollars en termes de revenus. Les vingt-cinq premières firmes du marché pèsent à elles seules, plus de 94 milliards de dollars. En France, le secteur est florissant et ne s'est jamais aussi bien porté. Il a progressé de 18 % dans l'Hexagone l'an dernier et a enregistré un chiffre d'affaires record de 4,3 milliards d'euros, dont 1,693 milliard venu des ventes de consoles, PC Gaming et accessoires et 2,61 milliards venus des ventes de jeux sur consoles, PC et mobile. Le jeu vidéo est devenu le quatrième plus grand marché de divertissement au monde, dépassant l'industrie du cinéma. Selon un sondage de l’Ifop, réalisé à l’occasion de la Paris Games Week, fin octobre, 68 % des Français jouent aux jeux vidéo. Des jeunes pousses, conscientes de l'énorme potentiel de ce marché, se lancent de plus en plus et cherchent à innover.

Ironova et son bracelet connecté, Ankkoro

Fondée en 2012 par Yann Frachi, ingénieur financier de formation, la start-up française Ironova a mis au point un bracelet connecté, dénommé Ankkoro, qui pourrait révolutionner l'univers du jeu vidéo ainsi que ses nombreuses productions. Experte en neurosciences, en Intelligence artificielle et IoT (L'Internet des objets, ndlr), elle a développé depuis ses débuts, une technologie brevetée Emotion Sense, capable de détecter et de quantifier l'état émotionnel d'une personne via des bracelets connectés équipés de différents capteurs, qui mesurent le rythme cardiaque, la température de la peau ou encore les mouvements. L'entreprise vise trois secteurs avec cette technologie, comme la e-Santé avec sa solution Iro Scare et le marché des technologies du futur avec Iro Smart. Ankkoro se concentre sur le divertissement permettant aux aficionados du jeu vidéo de découvrir leur profil et leurs émotions pendant les phases de gaming tandis que les plateformes de jeu reçoivent ces informations pour adapter le gameplay de leurs jeux en fonction des émotions ressenties comme la peur, l'excitation ou la tristesse. Actuellement en phase de développement, le produit d'Ironova a été présenté lors de l'E3 2018, l'un des plus grands salons internationaux du jeu vidéo. Il sera mis sur le marché prochainement et la jeune pousse a déjà signé plusieurs partenariats avec des éditeurs de jeux vidéo, notamment la plateforme de streaming et de VOD, Twitch. Les joueurs pourront par exemple avec le jeu CoolSpy, se mettre dans la peau d'un espion en pleine infiltration, dont le but est de rester calme pour passer des portiques et ne pas être découvert.

NaturalPad et sa plateforme de jeux au service de la santé

Faire du jeu vidéo, un élément à visée thérapeutique. C'est l'objectif de la start-up montpelliéraine Naturalpad. Lancée en 2013 en association avec Antoine Seilles, Ines Di Loreto, Tristan Le Granche, Benoit Lange et Sébastien Andary dont quatre sont des docteurs en informatique et robotique, l'entreprise a mis en place une plateforme de physio-gaming pour les seniors, intitulé MediMoov. Elle propose des solutions pour favoriser le processus de soin via des serious games, associant la capture de mouvement ainsi qu'une activité physique et sportive adaptée. Les patients âgés peuvent alors effectuer de nombreux mouvements excellents pour la rééducation tout en effectuant des exercices ludiques. Les médecins peuvent également suivre plus facilement et efficacement l'évolution des progrès de leurs patients. Validés cliniquement et co-conçus avec des professionnels de santé comme des kinésithérapeutes, les jeux associent des exercices notamment l'inclinaison du buste et les transferts d'appui. Avec le jeu Skyes par exemple, les utilisateurs devront incliner et bouger le haut du corps pour diriger un avion, afin qu'il évite des obstacles dans les cieux. Constituée d’une box, la MediBox et d’un capteur de mouvement, il est possible de connecter MediMoov à tout dispositif de projection et écran munis d’un port HDMI. Le service est commercialisé dans plus de 70 maisons de retraite et établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes dans l'Hexagone et 225 parties de MediMoov seraient jouées par jour, selon la jeune pousse.

Si de nombreuses jeunes pousses se lancent dans le marché du jeu vidéo, des géants du web comme Google sautent également le pas. La firme américaine a décidé de créer sa propre start-up destinée aux jeux vidéo sur smartphones en mai dernier. Son nom : Arcade. Elle est dirigée par un jeune de 21 ans, entrepreneur en applications mobiles, Michael Sayman Gálvez, célèbre pour avoir créé l'une des applications de jeux smartphones à la croissance la plus rapide, « 4 Snaps », à l'âge de 16 ans, et d'avoir rejoint Facebook à 17 ans en tant qu’ingénieur logiciel. Avec ce talent naissant, la société fondée par Larry Page et Sergueï Brin veut développer une gamme de jeux mobiles, centrée sur le social gaming pour séduire les plus jeunes. Mais ce n'est pas la première fois que Google s'intéresse à l'univers du jeu vidéo. Selon The Information (société américaine de médias numériques par abonnement, ndlr), la firme de la Silicon Valley planche depuis bientôt trois ans sur Google Yeti, un service de jeu vidéo en streaming qui pourrait s'assortir d'une console et d'une manette totalement dédiée aux abonnés, accédant à un catalogue de jeux stockés via un serveur.

Donnez une note à cet article