Sortir avec un(e) entrepreneur(e) : bon plan ?

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     23/04/12    
Il vous a séduit en vous racontant qu’il était en train d’inventer le nouveau Facebook, elle vous a conquis en vous convainquant qu’elle serait bientôt la Steve Jobs au féminin… pas d’erreur, vous voilà en couple avec un(e) entrepreneur(e) !

De l’échange de carte de visite à l’échange de baiser il n’y a qu’un pas… que vous avez malheureusement franchi ! Aujourd’hui vous voilà installé(e) avec un entrepreneur* et vous découvrez la joie du couple à trois : vous, votre amoureux et son entreprise chérie ! 

Soirée networking (et plus si affinités)

Vous aviez pourtant décidé de ne pas vous y rendre à cette soirée networking. Mais la mention « buffet de macarons à volonté » a eu raison de votre détermination. On dit que la gourmandise est un péché mignon. Mais aujourd’hui vous expiez chaque jour cet écart en supportant votre entrepreneur de petit ami, rencontré au détour d’une coupe de champagne. Comme le péché, lui aussi était très mignon, alors vous avez succombé… sans savoir que vous vous embarquiez ainsi dans une série de soirées passées à entendre parler de ce « produit génial, tellement génial que, c’est sûr chérie, je vais conquérir le monde ! ». On ne sait pas si on devrait plutôt vous plaindre ou vous décerner la Médaille nationale du soutien à l’entrepreneuriat…

Le pitch-séduction 

C’est étonnant comment en 30 secondes un entrepreneur peut vous faire tourner la tête. En 30 secondes vous vous êtes vue mariée avec lui, fondée une famille… et surtout investir toutes vos économies dans son entreprise ! Non, vous ne rêvez pas : le tour de charme qu’il vous a fait, il le maîtrise bien. La preuve, il l’a fait devant à peu près tous les business angels de la planète ! 

Le coming out

Ça y est, vous voilà, vous et votre entrepreneur de petit-ami, en train de faire des projets pour l’avenir. La première étape est passée avec succès, mais, sachez-le, le plus dur reste à venir. Vous l’avez bien compris, maintenant, c’est l’étape de la présentation à vos parents qu’il va falloir assurer. Autant vous prévenir tout de suite, lorsqu’ils apprendront que le métier de leur futur gendre est « chef d’entreprise », vous risquez de devoir faire face à pas mal de remarques : « Il se fait de l’argent sur le dos de ses salariés, c’est ça ? Et, lui aussi, il a délocalisé son usine parce que c’est moins cher de faire travailler des enfants ? ». Pendant quelques instants vous penserez très fort que vous auriez dû vous trouver un ancien dealer, fraîchement sorti de prison, car ce serait mieux passé ! Et oui, vous allez bientôt découvrir à quel point les patrons sont bien perçus en France !

Derrière le costard, la désillusion

C’est ce qu’on appelle communément « le double effet Kiss Cool ». Après les premiers émois, vous allez ouvrir les yeux sur la réalité de la vie aux côté d’un entrepreneur… Ce qu’il y a de bien lorsqu’on vit avec un entrepreneur, c’est qu’on n’a jamais la sensation d’être « étouffée par la relation ». D’ailleurs, on n’a pas vraiment l’impression d’être dans une relation tout court ! Rassurez-vous, l’avantage c’est que vous n’aurez pas le temps de vous lasser de votre petit-ami entrepreneur. Et, ne vous plaignez pas : si vous avez envie d’avoir des nouvelles de votre chéri, vous pouvez toujours vous abonner au fil Twitter de sa boite ! 

Moi moi moi… et toi ?

Ce qu’il y a de bien, vous voyez, avec un entrepreneur, c’est qu’il a de la conversation. Il peut au choix parler de : sa boîte extraordinaire, son business model innovant, son management tellement humain ou son produit révolutionnaire. Sympa non ? Vous pouvez, si vous le voulez, essayer de lui parler du fait qu’un dialogue se mène en général à plus d’une personne et que vous aimeriez aussi parler d’autres choses. Vous pouvez… Mais sachez qu’il se défendra en invoquant la solitude de l’entrepreneur et le poids des responsabilités, tellement lourd. Vous vous sentirez alors terriblement coupable et égoïste. Lui reprendra son monologue.
Hé, dis, tu pourrais pas me dépanner de 20 euros ?
L’entrepreneur est en général quelqu’un de riche, enfin dans ses rêves ! Dans la réalité, c’est plutôt quelqu’un qui espère lever des millions auprès d’un fonds d’investissement mais qui, là, galère un peu pour vous payer un café. Bien sûr vous n’êtes pas vénale, donc tout va bien… Mais, rappelez-vous : vous avez déjà prêté combien de billets à votre chéri ? On ne le dit pas assez souvent, mais les vrais business angels, ce sont les conjoints d’entrepreneurs ! Ne parle-t-on pas d’ailleurs de « Love money » ? Au moins, c’est clair.

Comment se débarrasser d’un boulet petit ami entrepreneur ?

Vous en avez assez ? Sachez qu’on ne quitte pas un entrepreneur comme n’importe quel autre petit ami. Déjà, il faut avoir la chance de le croiser ! Ensuite, il y a quelques périodes de la vie de l’entreprise de votre futur ex qu’il faut éviter pour annoncer la rupture : levée de fonds, clôture des comptes, perte d’un client, acquisition d’un client… Lors de ces périodes (autant dire à peu près tout le temps), votre petit-ami risque d’être très stressé et de ne pas pouvoir gérer la rupture. Autre conseil : avec un chéri-entrepreneur, essayez le plus possible d’opter pour la rupture « conventionnelle », plutôt que « pour faute grave ». Et tentez ensemble la « période de préavis » de deux mois : les choses pourraient peut-être s’arranger si vous rediscutez les clauses du contrat !

L’entrepreneur peut (aussi) être un super petit-ami !

Tous les défauts du petit-ami entrepreneur, ce sont aussi eux qui font son charme ! L’entrepreneur est quelqu’un qui va de l’avant, qui est indépendant et qui ne se laisse pas démoraliser par les difficultés : quoi rêver de mieux pour construire un couple, certes atypique, mais tellement enrichissant ! En couple avec un(e) entrepreneur(e) ? Pas de panique, avec une bonne dose de patience et en cultivant, vous aussi, vos propres projets, vous devriez construire un couple pérenne qui ne connaîtra ni défaillance, ni dépôt de bilan !