La Silver économie, le business de demain ?

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     14/03/18    
silver economie business demain

Les plus de 60 ans étaient 9 millions en 1980, ils sont 15 millions en 2015 et seront plus de 22 millions en 2050. Une augmentation qui ne peut être mise de côté ! De même, les plus de 85 ans étaient 600 000 en 1980, 1,8 million en 2015 et seront 4,8 millions en 2050. Des chiffres qui font rêver les entrepreneurs quand on sait que les seniors sont d’excellents consommateurs, tant pour leur plaisir que pour leur santé. Avec l’essor de ce marché, la Silver économie deviendra-t-elle le business de demain ?

Sortir des idées reçues sur les seniors

Entre 62 ans et 99 ans, les seniors vivent des réalités très différentes. Tous les seniors n’ont pas le même profil et il faut arrêter de penser qu’ils sont tous dépendants de la société, de leurs enfants… !

En réalité, on pourrait classer les seniors en quatre catégories :

  • Les seniors actifs qui créent des entreprises, se lancent dans des activités de bénévolat au service des autres et souhaitent pérenniser leur lien avec la société ou qui recherchent un complément de revenus dans le contexte de la crise ;
  • Les seniors qui profitent d’un repos bien mérité après la vie professionnelle pour voyager ou s’adonner aux joies du sport, de leur maison de campagne, de leurs familles…
  • Les seniors à la santé chancelante dont la première préoccupation est d’être en forme et qui deviendront des inconditionnels des cures, des objets ergonomiques…
  • Les seniors dépendants de l’aide médicalisée et qui solliciteront une aide de la famille et de la société. Ces derniers sont loin de représenter l’ensemble des seniors contrairement aux a priori.

Selon Guillaume Richard, fondateur et président du groupe O2, lors d’une interview de Dynamique

« Dans la réalité, les personnes dépendantes représentent une très faible minorité des seniors, l’immense majorité des moins de 80 ans étant en pleine forme. Même parmi les 80-90 ans, seulement 11 % sont dépendants. Et 60 % sont fragilisés, car ils n’ont plus la force physique de tout faire. Cela signifie tout de même que 30 % sont encore très alertes. Ainsi, vieillissement ne rime pas uniquement avec dépendance. »

Ainsi, comme exemple, les personnes âgées sont d’excellents consommateurs de vacances et de voyages. Leur désir les conduit à penser qu’il reste un coin de paradis auquel les voyagistes, à l’affût, souscrivent pleinement. Ces seniors ont l’avantage de ne pas être dépendants des vacances scolaires et permettent de maintenir l’activité de certaines entreprises pendant les mois plus creux. Mais ils sont également des consommateurs de bien-être comme en témoigne, entre autres, leur présence dans les centres de cure, de thalassothérapie ou dans les piscines. Source« Etre entrepreneur aujourd’hui, Editions Eyrolles »

Un marché très large

Dans l’économie mondiale, le vieillissement de la population concerne de nombreux pays, les entreprises réfléchissent à profiter de cette opportunité. En France, 1 Français sur 5 à plus de 65 ans, un chiffre éloquent qui confirme que les possibilités de création de concept et d’entreprises se sont multipliées pour répondre aux attentes des seniors et de leur famille. La Silver économie n’est pas seulement un nom pour désigner les personnes aux cheveux d’argent mais une filière industrielle à part entière créée en 2013, et qui elle représente environ 92 milliards d’euros. Elle apparaît comme un secteur florissant avec 16 millions de personnes âgées présentes sur le territoire français et 2 millions de plus dans deux ans.

Pour se développer, les entreprises de ce secteur tentent d’innover pour accompagner les personnes dépendantes. Les seniors deviennent moins mobiles au fil du temps et de leur âge et le maintien à domicile entre autres a un impact conséquent sur les marchés de l’habillement, du tourisme et des transports, des soins d’hygiène et d’appareils médicaux indispensables pour une vie plus confortable.

La modernité et la technologie sont des secteurs très sollicités par les entreprises. La Silver économie quant à elle, tente de concilier entre les attentes de leurs consommateurs et la modernité. Il s’agit de s’imposer dans un marché qui se développe pourtant à grande échelle. Plusieurs entreprises ont misé sur des applications pour garder le contact et s’occuper des personnes âgées (Celyatis, présence verte…). Comme le maintien à domicile devient très fréquent chez les seniors les plus âgés, leur prise en charge est nécessaire. La technologie permet de contrôler leur activité à l’aide de bracelets ou de capteurs pour être alerté en cas d’anomalie. L’un des principaux concepts de la Silver économy consiste à pouvoir prendre soin de ces ascendants à distance même si l’on ne peut être présent à côté d’eux. Dans une autre perspective, les seniors vivent souvent seuls et développent parfois un sentiment de solitude. Pour remédier à cela des entreprises innovent avec des assistants vocaux ou encore des petits robots pour les accompagner dans leur quotidien. Les innovations se multiplient et les acteurs tentent leur chance auprès de différents profils.

Des moyens disponibles pour développer la Silver économie

Ce secteur destiné aux seniors séduit de nombreuses entreprises et le concept se développe grâce aux investisseurs confiants. En Île de France, environ 250 entreprises ont investi dans la Silver économie. Pour aider le développement de ce secteur, plusieurs mesures ont été mises en place. En 2014, un fond de capital-risque a vu le jour pour financer les sociétés qui investissent dans ce secteur. Cette création de la caisse des dépôts a permis d’investir dans les entreprises à hauteur de 40 millions d’euros. l’évolution du nombre de personnes âgées des prochaines années, entrainent que  les investissements perdurent et des structures à l’échelle nationale ou internationale prennent vie.

Pour gérer le développement des entreprises et satisfaire les personnes âgées, des aides se mettent en place. Il s’agit du cas de l’accélérateur de Silver économie Seas 2 Grow. Il consiste à aider l’émergence des innovations technologiques et sociales. Il fournit des aides aux différents acteurs, comme les entreprises, les collectivités locales, les établissements dédiés et les seniors eux-mêmes. Les entreprises peuvent alors se spécialiser dans un secteur pour pouvoir s’y développer. Il s’agit de les aider à se perfectionner grâce à des tests et des experts dans le domaine. L’élément fondamental de cet accélérateur reste l’accès à des solutions innovantes parfois brimées par des réglementations, des frontières et des soucis financiers. Pour l’année 2018, Seas 2 Grow lance sa troisième vague d’appel à projets. Les entreprises sélectionnées bénéficieront d’un suivi complet et d’aides pour la mise en place de leur service dédié aux seniors.

Le salon des seniors

Pour faire découvrir leur projet et leur innovation à leur consommateur, les entreprises ont besoin de démarcher. Pouvoir attirer les seniors en termes de marketing demande de bien cerner les besoins et attentes. Beaucoup d’entreprises pour développer et promouvoir leur business font le choix d’exposer ou de se rendre sur des salons pour seniors. Pour sa 19ème édition, le salon des seniors se tiendra à la Porte de Versailles, du 5 au 8 avril 2018. À cette occasion, 250 exposants seront présents pour promouvoir leur concept et leur activité. D’une année sur l’autre, ils sont 75% à revenir en raison du succès de l’année précédente. Il est intéressant de noter que les visiteurs passent en moyenne 2h55 à visiter les différents stands des exposants ce qui n’est pas toujours les cas dans les salons. La cible reste donc très intéressante pour les entreprises.

Le salon rencontre des adeptes qui s’informent ou achètent des produits au concept utile. En 2017, 44 000 visiteurs se sont rendus sur place pour découvrir l’innovation autour de la Silver économie. La fréquentation est en nette progression par rapport aux années précédentes, l’expérience séduit et les visiteurs reviennent. Ils étaient 92% à vouloir recommander la visite du salon à leurs proches. Ce secteur devient omniprésent auprès des entreprises françaises et de l’économie mondiale.

Donnez une note à cet article