« Shwopping », la nouvelle tendance ?

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     31/07/14    
Shwopping, la nouvelle tendance ?

Détrompez-vous, il ne s’agit pas d’une faute de frappe, mais bel et bien d’un mot existant ! Et oui, le « shwopping » est un néologisme dérivé du mot anglais « swap » et du mot shopping. Cette pratique astucieuse a pour mission de révolutionner le monde du chalandage. Très en vogue depuis 2012, cette tendance continue à faire parler d’elle, surtout qu’elle permet de toucher à l’économie aussi bien qu’à l’écologie. Zoom sur cette pratique qui consiste à troquer ses vieux vêtements contre des bons d’achat. 

D’où vient le « shwopping » ?

Purement british, le « shwopping » est un concept ayant vu le jour pour la première fois en 2012. C’est la marque Marks & Spencer qui a eu l’ingénieuse idée de lancer cette nouvelle façon d’acheter. Comme l’économie de la mode n’a pas été épargnée par la crise mondiale, il a fallu apporter de l’inédit dans tout ce carnage. La marque anglaise a donc décidé d’inviter ses clients à rapporter leurs vieux vêtements. En échange, les heureux repartaient avec des bons d’achat du magasin. Quant aux habits usagés, ils étaient récupérés et recyclés par l’œuvre caritative Oxfam.

Une vraie arme anti-crise

Cette nouvelle arme anti-crise permet à plusieurs grands magasins de donner une nouvelle vie aux vêtements. Afin de promouvoir le recyclage, les boutiques offrent également un boost économique à leurs marques. Par exemple, en ramenant trois vieux vêtements, le client peut recevoir un bon de réduction de 5 euros utilisable sur 30 euros achetés. 

Écofriendly et même plus…

Les magasins qui proposent le « shwopping » utilisent tous les vêtements repris à bon escient. Les mieux conservés sont envoyés à des œuvres caritatives à travers le monde et aident les démunis à profiter de vêtements chauds en hiver et de vêtements confortables en été. Quant à ceux qui sont trop abîmés, ils sont tout de suite recyclés et servent même à produire de l’énergie.

Pas juste question de vêtements

Ce qui est engageant dans cette démarche, c’est que le « shwopping » ne se limite pas qu’aux vêtements. Et oui, il est possible de troquer ses vieux sacs ou encore les flacons de parfum vides contre des bons d’achat. Voilà de quoi faire du bien au porte-monnaie et à la nature ! À savoir : les économies peuvent grimper jusqu’à 20 euros, alors autant en profiter.

En France, ça donne quoi ?

Au début de l’année 2013, la chaîne Suédoise H&M se laissa emporter, voire inspirée par ce nouveau concept et l’importa en France. « Rapportez vos vêtements usagés, la planète vous en remerciera ». Sa devise saura conquérir les accros du shopping qui ramenèrent leurs vieilles fripes et repartaient tout souriants avec un bon d’achat ou de nouveaux vêtements payés moins cher. « L'environnement vous sera éternellement reconnaissant. Pourquoi ? Tout simplement car les vieux vêtements que vous apporterez ne finiront pas dans une décharge. » 

Le « shwopping », y’a que du bon !

En attendant que le « shwopping » vienne se faire une plus grande place en France, laissons-nous envouter par ce concept tout à fait novateur. Il est économique, écologique et également très amusant. Le shopping version écolo, c’est que du plaisir !