En septembre, évitez les impayés !

Grisel Lamotte     15/10/15    
septembre evitez impayes

Septembre, c'est la rentrée ? Oui, mais pas pour tout le monde. En effet, un certain nombre de sociétés clôture leur compte le 31 décembre. Septembre n'est plus une rentrée, mais le point de départ de la dernière ligne droite dans la gestion de leur trésorerie.

Le mois d'août est traître. Pendant cette période rien ne se passe et après cette période il faut préparer sa clôture. La reprise de janvier ? Pas pour les règlements, c'est la période des bilans qui commence et les règlements se ralentissent avec une plus grande difficulté à être mis en contact avec les services comptabilité. Pas de vacances, pas de rentrée, pas de reprise pour le recouvrement des factures. En revanche, il subit les rythmes scolaires, fiscaux… Il faut donc s'organiser pour atténuer l'impact sur sa trésorerie.Il devient nécessaire d'anticiper et de suivre régulièrement la situation de ces retards de paiement. si ce n'est pas le cas, c'est prendre le risque d'un travail effectué dans l'urgence et des demandes de clients qui se cumulent sans réponse…

Les conséquences peuvent être fatales.

Quelques chiffres :

2014 : 62 600 dépôts de bilan dont 90 % de TPE concernées et pour 25 % d'entre elles, il s'agit  d'un cumul de retard de paiement.

Un remède : savoir, analyser et traiter ses factures

Un dirigeant, dans le cadre de sa casquette de chef d'entreprise, doit avoir une visibilité régulière de sa trésorerie. En support, le comptable joue un rôle important. Il est possible de mettre en place un rapport mensuel mentionnant la trésorerie à disposition et les factures en attente de paiement pour avoir une vision de ce que l'on a et de ce qui doit rentrer.

En deuxième étape, savoir pourquoi les factures non payées sont en attente chez les clients. Est-ce un litige à résoudre, une facture non réceptionnée, un avoir en attente non émis, un justificatif non envoyé, une adresse mal libellée… ? Les motifs sont divers et variés, mais il faut les traiter pour débloquer les paiements.

Enfin, on peut analyser pour savoir quelle est la trésorerie à venir et quelle est sa capacité d'investissement et d'absorption de charges.

Un rythme simplifié de traitement pourrait être proposé

Hebdomadaire : suivi et traitement des demandes
Mensuel : rapport pour éviter les dérapages
Juillet : action accentuée afin de préparer les règlements pour septembre
Septembre : analyse du Grand Livre pour cibler des actions et préparer la clôture de décembre

En anticipant et en suivant régulièrement ses factures, sa trésorerie est maîtrisée, la relation client est maintenue, il n' y a donc pas de mauvaise surprise à la clôture.Comme toute action de gestion d'une entreprise, celle-ci demande du temps et de la rigueur. Pour la survie de son entreprise, le jeu en vaut la chandelle !

Donnez une note à cet article