Se lancer dans le recyclage

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     13/06/11    
En octobre 2010, il n’existait encore aucune filière de recyclage de matelas en France. Jeremy Settbon est arrivé le premier sur un marché qui s’apprête à connaître une croissance spectaculaire grâce au Grenelle de l’environnement.

Aujourd’hui nos vieux matelas sont collectés, compactés et enfouis dans des décharges. Ils mettront plus de 100 ans à se biodégrader alors même qu’ils sont recyclables à 95 % ! Chaque année, ce sont 120 à 150 000 tonnes de matelas, soit environ 5 millions de pièces, qui sont jetées. Mais heureusement, cela ca ne va pas durer…

Au 1er janvier 2012, dans le cadre de la nouvelle réglementation de la REP Ameublement (Responsabilité élargie des producteurs), tous les fabricants de mobilier devront assurer le recyclage des produits qu’ils fabriquent. Et il faut savoir que les matelas font partie intégrante de ce secteur.

Il y a 3 ans, Jeremy Settbon, aujourd’hui président de Recyc-Matelas Europe, voit un reportage sur la création de la filière du recyclage des déchets électriques. Suite à cela, il commence à étudier la problématique du traitement des encombrants. Il se rend vite compte que rien n’est alors mis en place sur le marché français, ni même européen. Il s’adresse alors au Canada où les comportements sont plus disciplinés en matière d’écologie. Là-bas, il visite les usines de la société Recyc-Matelas qui déconstruit les sommiers et matelas puis valorise les matières récupérées. Cette visite le convainc de l’intérêt de cette filière.

En 2009, il se consacre à la consultation du marché français : les fabricants de lit, le secteur de la collecte des matelas, les acteurs actuels du traitement-enfouissement, les collectivités locales etc. Il observe que le problème n’est pas simple et personne ne connaît le marché ! « Mais partir d’une feuille blanche et construire à partir de zéro, c’est justement cela qui est passionnant pour un chef d’entreprise » déclare Jeremy Settbon.

En Mars 2010, la société Recyc-Matelas Europe est créée. En septembre, l’entreprise trouve des locaux près d’une zone fluviale, très pratique pour gérer la logistique des matelas. Les machines sont achetées et les locaux, mis aux normes. Le démarrage de l’exploitation se fait finalement en octobre 2010. Recyc-Matelas Europe devient la première et la seule entreprise française destinée à la filière du recyclage de matelas. 500 000 € ont été investis pour l’installation de l’entreprise et 350 000 € ont été empruntés pour l’achat des machines avec le soutien d’Oséo et celui de l’Ademe est en cours d’étude pour un financement. Le chiffre d’affaires est réalisé aux deux-tiers par le traitement et à un tiers par la valorisation des déchets.

La technique de déconstruction a été testée avec des matelas provenant d’un acteur renouvelant son parc de matelas. Recyc-Matelas est depuis en partenariat avec l’entreprise La Compagnie du Lit. Cette dernière, dans le cadre d’une démarche environnementale pro-active, anticipe la réglementation et recycle régulièrement ses lits en fin de vie.

Aujourd’hui le travail commercial de l’entreprise consiste à faire l’éducation de ses futurs clients : les informer sur la future réglementation, en expliquer les conséquences, puis présenter les services qu’apporte Recyc-matelas Europe. Dans leur majorité, les clients se chargent de la collecte et Recyc-matelas Europe assure toute la déconstruction et la revalorisation des matelas. Des documents de traçabilité sont remis à chaque client. à brève échéance, deux à trois très gros contrats vont être officialisés et l’entreprise sera à l’équilibre fin 2011. Le potentiel de traitement est aujourd’hui de 350 000 matelas.

Jeremy Settbon prévoit d’ouvrir 2 nouveaux sites en France dès cette année, toujours proches de ports, et avec de nombreuses créations d’emploi à la clef. Recyc-Matelas Europe a une démarche sociale importante pour sa gestion des ressources humaines. La priorité est donnée à l’embauche de personnes handicapées ou en rupture de société, en étroite collaboration avec le Pôle emploi de Mantes-la-Jolie. Tous les postes sont pourvus en CDI.

Pour créer une entreprise sur un marché absolument neuf, mais à très fort potentiel par rapport à l’évolution des réglementations en matière de déchets, « il faut surtout être persévérant » conseille Jeremy Settbon. Vu le développement actuel de l’entreprise, sa persévérance semble payer !

Les conseils de Jeremy Settbon

• Être persévérant, tant dans l’élaboration de son projet que dans ce qu’il implique : créer Recyc-Matelas  m’a demandé beaucoup de persévérance, notamment pour trouver les filières de réemploi des matières récupérées.
• Savoir cerner ses compétences, car on ne peut pas être excellent dans tous les domaines. Il ne faut pas hésiter à aller chercher des personnes à très forte compétence dans les fonctions que l’on maîtrise le moins.