Recruter un travailleur handicapé : quels avantages pour l’entreprise ?

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     09/01/15    
recruter travailleur handicape avantages entreprise

D’après la loi n° 87-517 du 10 juillet 1987, il est déclaré que toute entreprise ayant 20 salariés et plus à son actif doit recruter des travailleurs handicapés à hauteur de 6 % de son effectif total. Toute entreprise qui ne respecte pas cette obligation devra s’acquitter d’une contribution à l’Association de gestion du fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées (Agefiph). 

Toutefois, intégrer des personnes handicapées dans le monde professionnel est quelquefois source de réticences. Pourtant, pour une entreprise désireuse de recruter un salarié, tout handicap n’est pas toujours pénalisant. En fait, toute entreprise qui maintient en emploi ou recrute un travailleur handicapé peut bénéficier de plusieurs aides. 

Les avantages pour l’entreprise

En intégrant professionnellement un handicapé, l’entreprise bénéficiera d’une aide au suivi de l’intégration d’un salarié handicapé, d’une aide à la formation, d’une aide à l’insertion professionnelle qui émanent toutes de l’État et de l’Agefiph.

Aide à l’insertion professionnelle

C’est une aide financière apportée à l’employeur pour embaucher en CDD ou en CDI une personne handicapée pour une durée supérieure ou égale à 6 mois. Pour un CDI ou un CDD de 12 mois à temps plein, le montant est estimé à 4 000 €. À temps partiel en CDI ou CDD d’au moins 12 mois, l’employeur aura 2 000 €.

Aide aux emplois d’avenir dans les entreprises

L’aide sera attribuée par le conseiller Mission locale ou Cap emploi qui a soutenu toutes vos démarches, dans les 3 moins qui suivent la date d’embauche. Il s’agit d’une aide financière de 10 300 € au total pour un contrat à plein temps.

Aide à la formation des jeunes handicapés en emploi d’avenir

Cette aide doit être une recommandation du conseiller Mission locale ou Cap emploi qui a soutenu toutes vos démarches. C’est une participation sur le cout pédagogique d’une formation à hauteur de 80 % maximum, sur une durée comprise entre 100 et 250 heures, en plus d’un cofinancement Conseil régional, Opca et autre.

Aide sénior au contrat de génération

Il s’agit d’une aide sollicitée à l’Agefiph, faite directement ou encore avec l’aide du conseiller Pôle emploi ou Cap Emploi qui a soutenu la démarche, dans les 3 mois de la date d’embauche. Il s’agit de 4 000 € pour un contrat de génération à plein temps et 2 000 € pour un contrat à temps partiel de 16 heures par semaine au minimum.

Aide au contrat de professionnalisation

C’est une aide dédiée à la fois aux personnes handicapées et aux employeurs de personnes handicapées en contrat de professionnalisation. La demande d’aide est adressée à l’Agefiph soit par le salarié et l’employeur, soit avec l’aide du conseiller Mission Locale, Pôle emploi ou Cap Emploi qui a soutenu toute démarche, et ce, dans les 3 mois qui suivent la date d’embauche. L’employeur reçoit entre 1 500 et 6 000 € pour un contrat de professionnalisation, selon sa durée. Pour un contrat de professionnalisation qui dure 6 à 11 mois, la personne handicapée reçoit 1 500 €. Dans le cas où le salarié est âgé de 45 ans et plus, le montant sera doublé. Pour un contrant de professionnalisation de 12 mois et plus, la personne handicapée reçoit 3 000 €. Ce montant sera doublé dans le cas où le salarié est âgé de 45 ans et plus.

Nombreux sont les avantages perçus par l’entreprise qui recrute un travailleur handicapé comme l’aide à la formation des salariés en contrat de génération, l’aide à la pérennisation suite au contrat de professionnalisation, l’aide au contrat d’apprentissage, l’aide à la pérennisation suite au contrat d’apprentissage et l’aide au suivi post-insertion d’une personne handicapée sortant d’Établissements et services d’aide par le travail ou Esat.

Donnez une note à cet article