Le recrutement : une affaire de méthode

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     21/04/18    
recrutement affaire methode

Au sein des entreprises, le recrutement n’est pas toujours chose aisée. Cette étape reste néanmoins primordiale pour trouver de bons profils et développer son activité. Et recruter sans les outils adéquats peut vite devenir une activité chronophage. Découvrons quels moyens utiliser pour dénicher les perles rares…

Les agences de placement : une aide au recrutement

Recruter un salarié demande du temps pour un dirigeant. D’autant plus qu’il est possible de rencontrer des difficultés et de ne pas toujours tomber sur le profil idéal. Ainsi, la mission des agences de placement s’avère d’effectuer une première partie du travail. Vous pouvez leur diffuser le type de profil que vous recherchez et elles s’occuperont de vous mettre en relation avec une personne qui correspond à vos critères. De quoi être libéré des premières étapes du recrutement qui se révèlent, bien souvent, fastidieuses et chronophages. Plusieurs agences existent comme Pôle emploi, les agences d’intérim, l’APCE (Agence Pour la Création d'Entreprise) ou encore les agences privées. 

Le cabinet spécialisé à l'écoute de vos demandes 

Quand vous possédez une petite entreprise et que personne n’est spécialisé en ressources humaines, il devient difficile de gérer l’ensemble de vos recrutements. Le développement d’une entreprise a cependant besoin de personnes qualifiées. Les cadres et les personnes expérimentées restent souvent plus difficiles à dénicher et, pour vous accompagner, il existe des cabinets spécialisés. Ces derniers s’occupent de trouver les personnes correspondant au profil demandé sans pour autant faire les entretiens. Vous devrez, certes, vous en charger mais, la sélection étant faite en amont, vous aurez moins de difficultés dans vos recherches de la perle rare. Les cabinets spécialisés devraient d’ailleurs se montrer plus à l'écoute que les agences de placement puisqu’ils ne sont pas autant submergés par les demandes.. 

Internet, vivier de profils 

De nombreuses entreprises ne préfèrent pas faire appel à des cabinets ou des agences pour trouver leurs salariés. Certaines se considèrent suffisamment compétentes pour prospecter elles-mêmes. Elles recherchent ainsi leurs futurs employés grâce à des offres d’emploi directement publiées sur Indeed, Monster.fr ou d’autres sites. Ces étapes prennent plus de temps pour les entreprises, dans le cas où personne n'est dédié à cette tâche. Il est, de ce fait, possible de perdre du temps en convoquant des profils peu qualifiés pour le poste que vous proposez. La diffusion directe des offres d’emploi s’adresse particulièrement aux structures possédant un service de ressources humaines. Les RH étant spécialisés dans le recrutement, ils auront plus de temps pour s’attarder sur la formulation d’une offre d’emploi et sur la sélection préalable aux entretiens d’embauche. 

L’utilisation des réseaux sociaux professionnels

Depuis l’émergence des réseaux sociaux et particulièrement de la plateforme LinkedIn, des entreprises font le choix de prospecter via ces outils. Ils sélectionnent des offres pertinentes en fonction des profils disponibles. Dans la sphère digitale, ce type de recrutement se pratique de plus en plus. Il demande tout de même un minimum de connaissance de ces plateformes et une bonne réflexion pour recruter des profils pertinents en fonction du poste proposé. 

Recruter des proches

En tant qu’entreprise, particulièrement lors de sa création, il est courant d’embaucher des personnes de son entourage. Les dirigeants préfèrent des personnes proches dans le but d’avoir entièrement confiance en leurs salariés. Si vous envisagez de recruter dans votre entourage, assurez-vous néanmoins que vous saurez garder un comportement professionnel. Avec des amis ou de la famille, vous avez des chances de ne pas réussir à asseoir votre autorité. Prenez votre temps et établissez une réflexion claire sur ce que vous attendez de vos proches. 

Quartiers sensibles : une aide à l’embauche 

Si vous envisagez de recruter, la nouvelle version des emplois francs pourrait vous intéresser. Cette mesure mise en place sous le gouvernement de François Hollande a été développée en 2013 pour être abandonnée en 2015. La mesure n’a pas répondu aux attentes du gouvernement en matière de recrutement. Lors de son lancement, elle consistait à employer des personnes de quartiers sensibles en échange d’une subvention de l’État à hauteur de 5 000 euros par an, pendant trois ans. Emmanuel Macron a toutefois décidé de revoir la mesure pour la simplifier. 

Contrairement à la version de 2013, les emplois francs actuels demandent moins de caractéristiques pour recruter de futurs salariés issus de quartiers sensibles. Auparavant, pour se proposer en tant qu’entreprise, il fallait embaucher des personnes de moins de 30 ans pouvant justifier d’une inactivité d’au moins douze mois. Le président de la République a donc annoncé relancer cette mesure mais de manière simplifiée, avec des critères moins stricts. Le concept consiste simplement à employer des personnes provenant de quartiers sensibles pour faire baisser le taux de chômage dans ces zones doublement concernées. Pour le moment, les emplois francs du Président sont expérimentés dans certaines zones comme Angers, Tourcoing, Roubaix et l’Île de France. Si les essais s’avèrent concluants, le dispositif devrait s’étendre à l’ensemble du territoire d’ici 2020. Pour le moment, la nouvelle formule et le montant de la subvention ne sont pas encore connus. 

Les moyens de recrutement se diversifient au sein des entreprises. Que vous soyez une petite, moyenne ou grande structure, des solutions adaptées vous sont proposées. N’oubliez pas également que des subventions soutiennent l’embauche de salariés provenant de zones sensibles, ce qui peut se révéler un avantage pour vous comme pour eux. 

Donnez une note à cet article