En quoi le langage non-verbal peut-il vous trahir quand vous négociez ?

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     11/09/16    
quoi langage non verbal peut trahir quand negociez

Le langage non verbal représente la moitié du message émis. Il est parfois difficile de maîtriser sa gestuelle en situation de gêne. Il existe ainsi des solutions pour travailler sur soi et maîtriser ce langage non-verbal.

Les bases de la synergologie

Le langage non-verbal demeure moins connu que la communication orale, souvent bien maîtrisée, notamment dans le cadre d’échanges commerciaux. Cette discipline, la synergologie, reste une source d’information primordiale face à un interlocuteur bavard, ou même discret, car elle apporte des éléments décisifs non-dissimulables.

Les signes négatifs

La gêne lors d’une communication reste très difficile à masquer. Elle se traduit toujours de la même façon malgré des raisons différentes. Le regard fuyant, avec des yeux qui clignent plus rapidement que la normale en sont une démonstration. Dans les bases du langage non verbal, cette retranscription symbolise le mensonge ou le malaise. La posture peut également être interprétée de façon négative en fonction de votre attitude. Croiser les bras témoigne d’un comportement défensif, la voix qui tremble indique l’hésitation et le regard fixe tourné vers la droite signifie l’invention.

Comment corriger ces démonstrations

Le langage non-verbal reste essentiel lors d’un entretien. Il montre que l’on est à l’aise. Il faut donc utiliser les signes faciles d’emploi comme la position, avec un corps penché vers son interlocuteur, assis au bord de la chaise et les mains posées sur les cuisses. Il est vital de fixer ses mains pour ne pas trahir la gêne ou tout autre sentiment défavorable à un entretien. De nombreux réflexes peuvent traduire le malaise comme le fait de tripoter son stylo ou ses vêtements. Cependant, certains signes sont difficiles à maîtriser comme lorsque l’on rougit. On peut tout de même sourire et acquiescer de la tête pour montrer son intérêt à la conversation.

Travail à faire

Le mouvement des yeux et le rythme auquel vous respirez transmettent des informations précieuses sur la personne. Bien que difficiles à contrôler, ces éléments peuvent être relativement maîtrisables. On peut tout de même éviter de fuir le regard de son interlocuteur en faisant un effort personnel. Les expressions du visage, propres au réflexe, sont importantes dans la communication non verbale et difficiles à travailler. Enfin, la gestuelle est sûrement l’attitude sur laquelle on peut le plus facilement interagir. Avoir une posture correcte, les mains sur les cuisses, se travaille, pour devenir par la suite une habitude.

Donnez une note à cet article