Quel type de club pour vous ?

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     26/07/17    
quel type club pour vous

A chaque entrepreneur, son club ! Il suffit simplement d’être au clair avec vos attentes. Les clubs d’entrepreneurs se focalisent tous plus ou moins sur un aspect du réseau, qu’il s’agisse de recommandations, de rencontres ou encore simplement de business. Voici quelques exemples des spécialités dont disposent certains clubs.

Les réseaux d’accompagnement à la création

Lorsque vous démarrez votre entreprise, le financement ne constitue pas la seule chose dont vous avez besoin. Il reste souvent une priorité mais un bon accompagnement dans le développement de votre société s’avère également indispensable. Il existe des réseaux associatifs tels que le Réseau Entreprendre ou Initiative France qui participent aux premiers financements et délivrent aussi des conseils, tout en assurant un suivi les premières années. Ce dernier, par exemple, regroupe plus de 16 000 dirigeants bénévoles et parraine 9 000 entrepreneurs. Initiative France a d’ailleurs accueilli des jeunes pousses désormais très célèbres telles que O2 ou BlaBlaCar. Ces deux structures versent des prêts d’honneur à leurs membres. Le Réseau Entreprendre, de son côté, ne prend sous son aile que les start-up à vocation d’emploi (au moins cinq en cinq ans).

Les clubs d’affaires pour accélérer son business

Si votre objectif numéro un consiste à faire du chiffre rapidement, les clubs d’affaires peuvent se révéler utiles. Ceux-ci ne se concentrent pas forcément sur le relationnel en tant que tel, ils ne proposent pas toujours des sorties ou des déjeuners entre membres. Ils attirent des structures généralement moins établies. Leur vocation consiste à accélérer le business des entreprises participantes. Pour ce faire, les clubs d’affaires organisent des réunions express au cours desquelles les membres peuvent, par exemple, obtenir des recommandations. A titre d’exemple, le réseau BNI s’inscrit dans cette démarche et permet à ses adhérents de se rencontrer et de faire du business ensemble. Un club d’affaires confère également une vision panoramique du tissu économique local : tous les secteurs s’y retrouvent au cours de divers événements.

Des clubs pour élargir son cercle de connaissances…

Une entreprise installée depuis plusieurs années n’a pas forcément besoin de business immédiat et privilégiera le moyen-long terme. Les dirigeants d’entreprises le savent : avoir un bon réseau prend du temps et l’entretenir, c’est l’agrandir ! Certaines structures se destinent justement à faire se rencontrer des entrepreneurs entre eux afin de leur permettre d’échanger ou de se recommander les uns les autres, parfois même en s’amusant. Le réseau devenant une histoire de relation humaine, les activités sont souvent plus variées que dans les clubs d’affaires. Ateliers, conférences, séances de travail sur les problématiques, sorties… tout est possible. Le Club Dynamique ou le Centre des Jeunes Dirigeants d’entreprises (CJD) fonctionnent, par exemple, de cette manière.

…Ou des clubs à vocation de développement international

Si vous avez fait le tour des avantages offerts sur votre terre d’accueil, rien ne vous interdit de voir plus grand ! Certains réseaux sont dédiés à l’expansion des sociétés vers d’autres régions ou pays. Le Startup Europe Leaders Club vient d’ailleurs de voir le jour. Mis en place par la Commission européenne, celle-ci indiquait qu’elle souhaitait que “les jeunes Européens soient inspirés par les entrepreneurs locaux, pour que leurs idées se développent et restent sur le continent”. Ce club souhaite réunir les leaders du numérique européens afin qu’ils délivrent des conseils aux plus jeunes. Parmi ses membres, on remarque la présence de Niklas Zennström, cofondateur de Skype et Kazaa, Daniel Ek et Martin Lorentzon, cofondateurs du service de streaming audio Spotify ou encore Joanna Shields, qui dirige la Tech City de Londres. Le Startup Europe Leaders Club s’inscrit dans le cadre du programme Start-up Europe, ayant pour vocation de connecter et associer les systèmes entrepreneuriaux européens en six étapes, notamment au travers de partenariats. D’autres réseaux locaux mettent en relation des groupes de professionnels avec d’autres, étrangers. A titre d’exemple, l’association girondine de clubs Interclubs33 se trouve en contact avec des professionnels catalans et portugais, ce qui offre des opportunités nouvelles à ses membres.

Les réseaux destinés aux professionnels innovants

Bénéficier d’un suivi régulier à sa création, élargir son horizon, se faire recommander… Toutes ces étapes s’enchaînent dans la vie d’une société. Celle-ci doit alors répondre à un certain nombre de critères pour que les autres l’acceptent dans un réseau, ce qui peut poser un problème aux entreprises innovantes. Le concept de ces dernières peut s’avérer obscur aux yeux des autres. Certains réseaux se destinent donc à l’accompagnement de projets disruptifs et à vocation de forte croissance. A titre d’exemple, Croissance Plus a fait de ce critère son cheval de bataille. Ce groupe se consacre aux start-up susceptibles de grandir rapidement. Il organise, entre autres, des petits déjeuners autour de thèmes juridiques et dispense notamment des conseils à ses membres. Ce réseau pratique également un lobbying intense autour de ses adhérents. Le Comité Richelieu, axé sur l’innovation, en fait autant. Cette structure contribue d’autre part à la mise en contact de PME / ETI avec de grands groupes pour faciliter leur développement dans leur secteur.

Donnez une note à cet article