Les qualités les plus difficiles à acquérir quand on devient entrepreneur

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     12/08/17    
qualites plus difficiles acquerir quand devient entrepreneur

On ne né pas entrepreneur, on le devient. Être entrepreneur, c'est faire preuve de nombreuses qualités diverses et variées qu'il est nécessaire d'apprendre au fil du temps, faute de ne pouvoir en être doué dès le début de son activité. Quelles sont les qualités les plus difficiles à acquérir lorsque l'on se lance dans l'aventure de l'entrepreneuriat ?

La capacité d'adaptation

L'entrepreneur est souvent celui qui est guidé par une seule et même idée : celle de mener à bien son projet d'entreprise et de tout mettre en œuvre pour assurer la pérennité de sa création. Pourtant, cette obstination peut parfois être à l'origine d'un manque de recul et d'une impossibilité de faire preuve d'adaptation lorsque les événements s'y prêtent. Il est difficile d'apprendre à s'adapter vu la tournure que prennent certaines situations, certains événements. Pourtant l'entrepreneur n'a d'autre choix que celui-ci : s'adapter ou disparaître. 

Un constat pour illustrer cette idée : selon un rapport du cabinet Ernst & Young, ce sont les entreprises familiales qui semblent le mieux avoir résisté à la crise. Pourquoi ? Grâce à l'expérience du cercle familial et au soutien en son sein, les dirigeants ont su surmonter des situations périlleuses et garder le cap pour le bon développement de l'entreprise. C'est aussi cela la capacité d'adaptation : savoir s'entourer de membres de confiance pour passer ensemble les moments difficiles.

Une imagination sans fin

Autre qualité difficile à acquérir pour un entrepreneur novice, l'imagination. Là encore, l'idée initiale qui guide le chef d'entreprise peut parfois avoir besoin de modifications, de changements imprévus. Encore faut-il avoir l'imagination nécessaire pour mettre en œuvre ces changements. De l'utopie, une part de rêve, tels sont les éléments qui peuvent s'avérer nécessaires dans la gestion d'une entreprise quelle qu'elle soit. Alors pour faire preuve d'imagination lorsqu'une situation le nécessite, prenez l'initiative de mettre sur papier tous les scénarios possibles, du plus concret au plus abstrait. Il en sera ainsi plus facile de mettre en place les moyens nécessaires en cas de réalisation d'un des scénarios imaginés.

De la diplomatie

Gérer des conflits entre salariés, procéder à des licenciements du fait d'une activité, économie morose de l'entreprise ... De nombreuses situations inhérentes à la vie de l'entrepreneur nécessitent des capacités de diplomatie, de gestion des situations de crise. Et il est compliqué d'apprendre cela sur le tas. Ce n'est pas sur les bancs de l'école que l'on apprend généralement à gérer ce type de situations bien particulières. Ainsi, tout entrepreneur ne peut être initialement doué pour la diplomatie. C'est pour cette raison qu'il est important de poser très vite les bases de son style de management et tenter de ne jamais tergiverser.

La diplomatie passe par la rigueur dans le mode de gestion choisi. Une rigueur qui ne doit pas éclipser une certaine proximité avec ses salariés. C'est cela la diplomatie, un savant mélange. Et cela ne s'apprend pas si facilement. Formation dans les ressources humaines, expérience, lecture d'ouvrages spécialisés, faire appel à un coach, tous les moyens sont bons pour acquérir les bases de la diplomatie et perfectionner vos connaissances pratiques et théoriques.

Le goût du risque

Là encore, la vie de chef d'entreprise peut parfois vous réserver des situations difficiles, où il vous faudra faire des choix qui peuvent trouver des conséquences importantes sur le futur de l'entreprise. C'est cela le goût du risque. Dans la théorie, il est toujours plus simple de prodiguer des conseils lorsque les conséquences ne sont pas de son ressort. Mais dès lors que ces choix sont à faire pour le bien de sa propre entreprise, cela devient vite un choix cornélien. Patrick Jolly, fondateur de Particulier à Particulier le confesse lui-même : "choisir de créer son entreprise, c'est prendre sa vie en charge." Votre entreprise fera très vite partie intégrante de votre vie, adoptez ce goût du risque, mais toujours avec la mesure du futur qui vous attend et en ayant évalué les risques encourus.

Donnez une note à cet article