Puiser dans son épargne personnelle : oui, mais jusqu'à quelles limites ?

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     09/04/15    
puiser epargne personnelle quelles limites

Certains entrepreneurs l’ignorent et pourtant, un chef d’entreprise a tout à fait le droit de piocher dans son épargne personnelle afin de renflouer les comptes de son entreprise. Une action qui peut se révéler très utile face à certaines situations. Comment se servir de cet avantage sans se mettre en danger ?

Ce que dit la loi

En France, la loi autorise, dès la création d’une entreprise, que les comptes de cette dernière puissent être fusionnés avec le patrimoine personnel du dirigeant. Concrètement, si l’entreprise rencontre des difficultés financières, le directeur peut se servir dans ses comptes d’épargnes personnels afin de rétablir ceux de l’entreprise. Mais cela n’est pas sans conséquences dans certaines situations.

Les conséquences

Il est courant de voir les entreprises faire face à quelques difficultés financières, comme un prélèvement important ou la perte d’une commande par exemple. Se servir de son épargne personnelle représente une solution rapide pour un entrepreneur. Or, la nécessité d’une telle action peut s'avérer assez limitée. Même si cette source de financement donne un nouveau souffle à l’entreprise, les comptes personnels de l’entrepreneur peuvent également arriver à épuisement.

 Ainsi, le chef d’entreprise peut voir ses comptes fortement baisser, sans jamais revenir à la hausse. Dans le cas d’une faillite d’entreprise, les biens personnels du dirigeant peuvent même être saisis. Une situation irréversible qu’il faut être capable de bien anticiper lorsque l’on est entrepreneur. Ainsi, si le chef d’entreprise pioche uniquement dans ses comptes personnels pour se sortir de ces problèmes de manière ponctuelle, il n’y a pas de réel danger. Le tout reste de bien gérer.

Savoir à quoi s’attendre avant de se lancer

Certains entrepreneurs décident dès le départ d’instaurer une barrière entre leurs comptes personnels et ceux de l’entreprise. C’est le cas par exemple de Mickael Froger, cofondateur de Lengow, qui n’a jamais mis plus de 1000 euros d’apport personnel dans une entreprise afin de ne pas mettre en danger sa vie familiale.

Le secteur d’activité dans lequel vous souhaitez vous lancer reste aussi un élément important à prendre en compte. Certains secteurs – comme celui de la presse – demandent plus de fonds financiers que d’autres. Au démarrage de son activité, l’entrepreneur reste donc plus tenté d’investir son argent personnel, car dans le cas contraire, sa boite pourrait ne pas se développer. Il est donc important de se renseigner sur ce que coûte une création d’entreprise dans chaque secteur.

Donnez une note à cet article