PropTech : Ces start-up françaises qui transforment le secteur de l'immobilier

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     30/07/18    
proptech start up francaises transforment secteur immobilier

De l'assurance à l'alimentaire en passant par la santé et le tourisme, de nombreux secteurs ont vu apparaître des start-up innovantes dont l'objectif est de changer la société et de faire naître de nouvelles pratiques. Le marché de l'immobilier n'échappe pas à cette vague de changements qui se développe grâce aux nouvelles technologies et à l'avènement du Web. Les acteurs de cette évolution se regroupent depuis 2017 autour du mouvement « PropTech ». Il met en lumière les entreprises qui améliorent et transforment les services et les usages au travers de la location, la construction, la transaction ou encore la gestion des actifs, en utilisant des concepts numériques comme l'intelligence artificielle, la réalité virtuelle et le blockchain. Zoom sur ces start-up à la conquête de l'immobilier.

Le secteur de l'immobilier au départ est un marché soumis à nombreuses normes, à des géants industriels et à des réseaux traditionnels très implantés. Le marché est longtemps resté de marbre face à l’innovation. Mais c'est en train de changer. Les start-up de la PropTech suscitent de plus en plus l'engouement des investisseurs et des acteurs de l'immobilier. Entre 2012 et 2016, les jeunes entreprise dans ce domaine ont levé environ 6,4 milliards de dollars à travers 817 deals, selon CB Insights (cabinet d'études technologiques, ndlr). L'évolution est réelle puisqu'en 2012, seulement 221 millions de dollars ont été investis dans 72 deals tandis qu'en 2016, 2,665 milliards de dollars ont été investis dans 235 deals. Visites virtuelles, plateforme réunissant l'ensemble des membres de l'immobilier, agence immobilière sans commission, autant de projets qui se développent.

MyNotary : plateforme collaborative pour simplifier la vente immobilière

Lancée en 2015 par Sacha Boyer, Loick Michard, Fabrice Luzu et Samuel Olivier, la start-up MyNotary propose une plateforme collaborative qui permet de réunir tous les acteurs d'une vente immobilière que ce soit un vendeur, un notaire, un acheteur, un banquier ou un professionnel du secteur immobilier. Le programme permet de créer des liens avec chaque protagoniste et de réduire le temps nécessaire à la rédaction de documents de compromis de vente, de contrats de réservations et de actes notariés ainsi que des baux commerciaux. Les démarches sont ainsi simplifiées plus qu'il n'y a plus de besoin de se déplacer ou de communiquer pendant des heures au téléphone. Tous les partis peuvent ainsi co-construire un dossier et suivre en temps réel la progression de chaque protagoniste dans la constitution d'un acte de vente. La plateforme génère ensuite un contrat qui peut être facilement modifié et qui peut être signé en version papier ou électronique. Les notaires doivent payer un abonnement autour de cinquante euros par mois pour bénéficier de la plateforme tandis que pour les agents immobiliers, le coût varie autour de 50 à 80 euros par dossier. Quant aux bailleurs et promoteurs, le tarif est fixé en fonction du programme choisi. 1400 notaires et 3100 professionnels de l'immobilier sont déjà inscrits sur MyNotary. La start-up a réalisé une première levée de fonds d'un million d'euros auprès de CNP Assurances (compagnie français d'assurance de personnes, leader des secteurs de l'assurance-vie et de l'assurance emprunteur, ndlr)  permettant de développer la plateforme et de se concentrer sur la digitalisation de nouveaux contrats.

Proprioo, l'agence digitale sans commission

Créée en décembre 2016 par Simon Primack et Henri Pagnon, la start-up Proprioo propose une agence immobilière digitale qui a pour but de réduire le temps de vente d'un bien et qui ne demande aucune commission. Les fondateurs sont partis du constat que le marché de l’immobilier ne répondait plus aux besoins des clients avec des commissions trop élevées et qu'une proportion de personnes trouvent maintenant leur appartement ou leur maison sur internet. Le site se rémunère avec un forfait de 1.990 euros que paye le client pour tout bien proposé à la vente. L'entreprise offre plusieurs services comme l'évaluation du bien et la négociation des offres. Un expert local se rend gratuitement et sans engagement sur place pour effectuer une valorisation précise du bien à vendre. Un conseiller personnel peut assister le vendeur dans le processus de négociation avec des acheteurs potentiels, afin de fixer le prix le plus juste ou bien de formuler une contre-proposition. Le vendeur paye son forfait que lorsque la vente est effectuée. L’agence immobilière digitale a réalisé une levée de fonds de 5 millions d’euros cette année auprès des fonds d'investissements Global Founders Capital et Pictus Capital. Elle souhaite déménager, enrichir son effectif de 20 salariés à 40 et se développer dans d'autres grandes villes comme Marseille et Lyon afin de passer de 300 à 1000 mandats de vente. La start-up souhaite également investir dans de nouveaux programmes technologiques pour développer son offre.

Exalt3D, visualiser des biens immobiliers

Fondée en juillet 2015 par Yves Demange, Bruno Dupire et Pierre Lainé, la start-up aixoise Exalt3D développe une solution 3D interactive qui permet de visualiser et de personnaliser en direct des produits de l'e-commerce, de l'industrie et de l'immobilier. Le programme repose sur le cloud pour simplifier le transfert et le partage des documents. Pour le domaine immobilier, l’objectif de l'entreprise est de réduire les temps de transaction en offrant une visualisation des biens immobiliers, sans déformer les perspectives, sur internet et à travers un casque de réalité virtuelle. L'acheteur peut alors à travers une visite virtuelle visualiser et interagir à 360° sur l'environnement ainsi que configurer des espaces à sa guise, en changeant d'angle de vue ou en zoomant. La start-up a fait sensation en exposant son savoir-faire en matière d'image 3D, au CES de Las Vegas (Consumer Electronics Show, salon consacré à l'innovation technologique en électronique grand public, ndlr). Elle a signé un contrat avec une entreprise de confection de costumes et a entrepris des pourparlers avec des industriels de l'aéronautique.

Pour soutenir les start-up innovantes du secteur de l'immobilier, de l'habitation et de la construction ainsi que pour valoriser et mettre en lumière la filière, le mouvement The French PropTech a été lancé lors de la Web2Day (festival dédié à l'innovation numérique et aux nouveaux usages web, ndlr) du 13 au 15 juin 2018. Elle est le fruit d'une collaboration entre la PropTech Montpellier, un groupement de quatre start-ups montpelliéraines comme Idéalys et MaSmartHome et la Proptech Nantes, un groupe de six entreprises comme Immodvisor et Cedreo. Aujourd'hui, elle rassemble plus de trente sociétés. Les fondateurs ont pour but de déployer le mouvement au plan national en  rentrant dans la French Tech (label français qui vise à promouvoir le développement et l'innovation des start-ups tricolores, ndlr) et de pouvoir devenir une thématique importante afin de collecter desfinancements et investissements.

Donnez une note à cet article