Un principe : ne jamais fermer les yeux sur les risques

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     19/02/19    
principe jamais fermer yeux risques

La vie d’un entrepreneur n’est pas un long fleuve tranquille. Prendre des risques fait partie du quotidien des entrepreneurs et ils sont sans cesse confrontés aux imprévus. L’entrepreneur doit appréhender en amont toutes les facettes du risque pour ne jamais être pris au dépourvu et ne jamais les minimiser. Quels sont donc les risques ?

Selon l’étude du 3e baromètre AGIPI OpinionWay de la prise de risque des entrepreneurs et indépendants, la décision d’entreprendre est suscitée par le désir de liberté et d’indépendance, qui se révèle encore plus intense chez les start-uppeurs. Entreprendre est certes un risque assumé mais dont tous les aspects ne sont pas anticipés.

Les risques financiers ?

Contrairement à ce que l’on pourrait imaginer 77 % des dirigeants se sont préparés au fait de ne pas avoir de rémunération fixe tous les mois et 64 % à toucher moins qu'un salarié. 60 % des entrepreneurs et indépendants interrogés ont anticipé le fait de rencontrer des problèmes financiers.

Mais pourquoi donc devenir entrepreneurs ou indépendants ?

Pour obtenir sa liberté et son indépendance ! Être libre et devenir son propre patron sont les priorités des entrepreneurs (65%) et davantage encore pour les start-uppeurs. Pour 90 % des répondants, se mettre à son compte est un choix et 31 % déclarent s’être lancés par opportunité ou en raison d’un choix imposé.

Mais tous les risques sont-ils évalués ?

- La protection

Les entrepreneurs aimeraient se protéger davantage mais ils n’en n’ont pas toujours les moyens. Même si 88 % des entrepreneurs ont le sentiment de bien gérer ce risque, 50 % d’entre eux aimeraient mieux se couvrir mais les enjeux d’entrepreneurs sont ailleurs et leur masquent la nécessité de souscrire à une assurance.

La santé

Il apparaît évident aux entrepreneurs que c’est un risque qu’il faut couvrir pour une majorité d’entrepreneurs et d’indépendants, ce qui est moins vrai pour les start-uppeurs. Pour 76 % des personnes interrogées et pour seulement 58 % des start-uppeurs, le fait de ne pas souscrire à une complémentaire santé représente un risque mais aussi ne pas s’assurer un complément de revenu en cas d’accident ou de maladie représente un risque pour 73 % des répondants et pour 59 % des start-uppeurs, c’est dire qu’ils sont conscients de la prise de risque.

Ainsi, l’incapacité de ne plus pouvoir travailler demeure la première préoccupation des entrepreneurs et indépendants et d’ailleurs la couverture des risques santé et prévoyance est en hausse en 2018 qui est fort révélateur. Les start-uppeurs accordent moins d’importance que les autres entrepreneurs à ces risques : 59 % considèrent que ne pas s’assurer un complément de revenu en cas d’accident ou de maladie représente un risque, contre 73 % pour les autres entrepreneurs interrogés.

Il faut noter selon l’étude que la couverture prévoyance est en hausse par rapport à 2017 : 68 % des répondants déclarent avoir souscrit une assurance en cas d’arrêt de travail/invalidité (+ 9 points), 66 % une assurance décès (+ 6 points), 56 % une assurance remboursement des frais professionnels en cas d’arrêt de travail (+ 8 points). En revanche 22 % des start-uppeurs déclarent n’avoir souscrit à aucun produit de prévoyance, contre 14 % pour les autres

Devenir entrepreneur ou indépendant est un risque et ceux qui entrent dans l’aventure entrepreneuriale en sont pleinement conscients.

Donnez une note à cet article