La preuve en 4 leçons que vous ne serez jamais un grand leader

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     05/06/18    
grand leader

On peut lire un peu partout que tout le monde peut être un leader, que cela s’apprend, et facilement. Pourtant, force est de constater que c’est un peu plus compliqué. C’est bien la raison pour laquelle de nombreux chefs d’entreprise pensent être de parfaits leaders, capables d’inspirer et guider leurs équipes, alors qu’en réalité, ce n’est pas tout à fait le cas. S’il est certain que tout le monde peut apprendre les bases du leadership, il n’est pas donné à tout le monde pour autant d’avoir de réelles qualités de leader.

Le « rôle » du leader dans une startup

Si vous êtes dirigeant d’une startup, il est indispensable pour vous d’avoir une réelle légitimité pour motiver vos troupes. Les managers des grands groupes ont l’avantage d’avoir un nom derrière eux, c’est en partie ce nom (en plus des aspects financiers) qui motive les salariés. Il est peu probable, si vous êtes à la tête d’une startup que vous disposiez de moyens financiers suffisants pour que l’argent soit un levier pour motiver vos salariés. Sachant que vous n’avez probablement pas encore le nom, beaucoup de choses reposent sur vous, sur vos qualités.

L’environnement de travail et la qualité des missions auront évidemment un impact direct sur l’implication des salariés mais c’est avant tout votre personnalité qui les poussera à donner le meilleur d’eux-mêmes. Ce point est déterminant. Si vos salariés ne vous perçoivent pas comme légitime pour leur donner des ordres, ils ne pourront pas s’impliquer et se projeter dans l’entreprise.

Pourquoi vous resterez « le boss » et ne serez jamais un vrai leader

Parce que vous voulez faire croire que vous avez toutes les réponses

Il s’agit certainement du point qui pourrait le plus vous porter préjudice et énerver vos salariés. Faites en sorte de rester humble. Il y a forcément des domaines dans lesquels vos connaissances sont inexistantes ou lacunaires. Reconnaissez quand vous ne connaissez pas certaines choses. Au lieu de prétendre que vous savez tout sur tout, d’avoir votre mot sur tout, faites en sorte d’apprendre, de lire un maximum.

Être totalement inculte nuira évidemment à votre position et vous empêchera d’être un vrai leader mais ce sera peut être encore pire si vous tentez de faire croire que vous connaissez tout. Vous devez avoir suffisamment de connaissances pour être légitime mais être assez humble pour reconnaitre vos limites

Parce que vous voulez à tout prix montrer que c’est vous le patron

C’est un autre piège qui peut vous empêcher d’être un vrai leader : vouloir affirmer sans cesse votre autorité. Vous avez une position de dirigeant, vous pouvez donc en déduire que vos salariés l’ont probablement bien compris et qu’ils appliqueront les directives que vous leur donnerez. Ne cherchez pas à affirmer votre autorité absolument. Si un salarié n’a pas fait ce que vous lui aviez dit, il y a certainement une bonne raison, demandez lui simplement et calmement ce qui s’est passé. Il y a très peu de chances pour qu’il ait voulu défier votre autorité alors pas la peine de montrer un excès d’autorité. Soyez le boss réfléchi, celui qui est calme et prend toujours les décisions sans énervement. Vos salariés doivent savoir que vous êtes là pour les aider, pour les guider, pour qu’ils se sentent bien dans l’entreprise, mais cela ne veut pas dire que vous n’êtes le boss pour autant, vous ne perdez pas d’autorité en faisant cela.

Dans un monde idéal, vous ne faites pas démonstration de votre autorité, et considérez que vos salariés ont tous compris que c’est vous qui dirige et prend les décisions. Partir de ce principe là pourra vous aider. Beaucoup de conflits sont crées inutilement sur un malentendu parce que le patron veut montrer à tout prix que c’est lui qui dirige.

Parce que vous ne faites pas ce que vous dites

Attention, être le boss ne vous donne pas le droit de dire n’importe quoi pour contenter vos salariés. Vous devez être irréprochable quand vous dirigez une entreprise. On pourra pardonner à un salarié de ne pas avoir été capable de faire ce qu’il avait dit mais la donne est différente pour le boss. Tout le monde va écouter avec attention ce que vous dites et surtout retenir vos propos. Si vous voyez un salarié en difficulté pour diverses raisons et que vous lui dites que vous lui donnerez un coup de main dans la semaine, vous ne pouvez pas vous permettre par la suite de ne pas le faire, ou sinon il faudra lui indiquer pourquoi. Peut être que le salarié avait oublié mais si ce n’est pas le cas, il vous en voudra certainement. Si cela se répète, il finira purement et simplement par ne plus vous faire confiance, ce qui est quand même un comble si vous voulez être un leader.

Parce que vous vous isolez

S’isoler est une autre erreur qui distingue les leaders des simples managers ou boss. Le vrai leader donne toujours l’impression d’être proche, qu’on peut compter sur lui. Le mauvais manager tient à garder une certaine distance, parce qu’il pense que cela lui donnera plus d’autorité. En réalité, il est important de cultiver cette proximité avec vos salariés. Bien sûr, il ne faut pas tomber dans l’excès inverse mais tout l’art du leader se situe dans ce délicat compromis. Il conserve son autorité et sa légitimité mais donne l’image de quelqu’un d’accessible, d’humble. C’est pour ce genre de personnes que l’on a envie de donner le maximum et de s’impliquer.

Donnez une note à cet article