Les préjugés sur l’entrepreneuriat

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     22/06/14    
Les prejuges sur l entrepreneuriat

Échappant à la connaissance de chacun, le domaine entrepreneurial fait l’objet de faux préjugés. Vous avez sans doute déjà entendu dire que les entrepreneurs sont assoiffés d’argent, que seuls les enfants d’entrepreneurs peuvent réussir, etc. Mais en vérité, ces idées reçues sont loin de la réalité.

C’est l’argent qui motive l’entrepreneur

Certaines personnes décident de se lancer dans les affaires pour devenir autonome du point de vue financier, pour jouer le rôle de son propre patron et pour aller au-delà de ses limites. Parmi ces individus pleins de projets, il y a une certaine partie qui souhaite changer le monde, une autre qui envisage de changer de domaine d’activité ou d’environnement et une grande partie qu’un grand sens social anime. Avant toute chose, ce qui incite quelqu’un à entreprendre, c’est la passion.

Contrairement aux idées reçues, les entrepreneurs ne roulent pas tous sur l’or et encore moins dans les premiers temps. Comme dans tous les corps de métiers, chaque entrepreneur commence au bas de l’échelle (et non, pas de privilège !). De plus, il faut bien avouer que la majorité des entrepreneurs ne calcule pas son salaire durant les premières années (normal, il n’y en a pas ou presque pas !). Beaucoup travaillent entre 70 et 80 heures par semaine, sans vacances ni jours fériés. Cette surcharge de travail peut durer des années après le lancement de l’entreprise (mieux vaut prévenir que guérir).

Il suffit d’avoir une bonne idée pour lancer son entreprise

C’est bien d’avoir une idée. C’est encore mieux d’en avoir une bonne… Mais que faire d’une bonne idée ? Comment réaliser votre rêve ? Aussi judicieuse soit-elle, un idée doit être accompagnée d’un plan d'affaires, qui explique de manière claire ce que vous voulez effectuer, les raison qui vous motivent et comment vous envisagez de vous y prendre. Nécessaire dans la recherche de votre financement, un plan d'affaires indique la rigueur et la réflexion de l'entrepreneur et témoigne également de sa pleine connaissance de la situation dans laquelle il s’aventure. Avant de solliciter des investisseurs, procédez à une évaluation du marché dans le secteur qui vous intéresse et prenez connaissance de vos concurrents. Si votre idée est bonne, gardez à l’esprit que d'autres (plus rapides que vous !) ont peut-être eu la même idée avant vous… Le plan d’affaires doit également montrer que votre idée advient au bon lieu et au bon moment. En plus de cela, vous êtes LA personne qui va parvenir à mettre en forme cette idée.

Lancer son entreprise nécessite des connaissances administratives

Vous pensiez réellement vous inscrire à une formation administrative ? L’essentiel réside dans l’offre de vos produits ou services qui doivent se démarquer de la concurrence. Certes, nous vous conseillons d’acquérir certaines connaissances élémentaires pour être en mesure d’interpréter les états financiers. Ben oui, vous devez tout de même vous montrer capable de savoir si votre entreprise gagne de l’argent voire si elle couvre tous ses frais. En ce qui concerne la comptabilité, vous pouvez vous entourer de spécialistes capables de compenser vos lacunes et de vous guider dans vos décisions. Sachez que de multiples organismes mettent à votre disposition des ateliers de formation en vue d’améliorer le savoir-faire gestionnaire des jeunes entrepreneurs.

L’entrepreneuriat se lègue de père en fils

Lorsqu’on baigne dans une famille d’entrepreneurs depuis l’enfance, qu’on y entend les difficultés, les changements, les avantages, etc., il est fort probable que ces conversations autour du même sujet puissent vous inciter dans vos choix de carrière professionnelle. Mais au-delà de l’influence et de l’héritage, chacun a sa vision, son sens de l’initiative, sa volonté et sa capacité à accomplir quelque chose. Ces enseignements ne prennent pas exclusivement leur source dans le fleuve entrepreneurial possédé par la famille.

Mais comment savoir si vous avez le « sens des affaires » ? En réalité, il est surtout question de personnalité et d’attitude. Vous devrez faire preuve de créativité, de débrouillardise, de talents de bricoleur, du don de fédérateur, etc. Seule l’expérience vous transmettra cet ensemble de valeurs.

Ce n’est pas nouveau, se lancer dans les affaires nécessite beaucoup d'argent. Et à défaut de posséder de l’argent, il faut savoir où en trouver (à part à la banque…). Compris entre 20 et 25%, l’apport de l’entrepreneur est inévitable. Lancer une entreprise, c’est prendre le risque de tout perdre. Mais si vous avez foi en votre projet, vous devez être prêt à assumer une partie de ce risque. L’apport initial peut provenir de vos économies, de la love Money, de subventions ou de nouveaux moyens à dimension participative.
Lorsque vous lancez votre entreprise, la priorité reste de parvenir à traverser la première année pour ensuite prospérer. Surtout, apprenez à déterminer les priorités, refuser le superflu et … vous serrer la ceinture !

Donnez une note à cet article