Pourquoi savoir se remettre en cause est une qualité première d'un entrepreneur ?

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     28/04/17    
pourquoi savoir remettre cause qualite premiere entrepreneur

L’entrepreneuriat s’apparente le plus souvent à une navigation en eaux vives ! Les méandres de ce long fleuve, pas vraiment tranquille, alternent calme et remous. Pour mener sa barque à bon port, le jeune entrepreneur doit faire preuve d’une grande souplesse d’esprit. Qu’il s’agisse de la structure même du projet ou de sa posture vis-à-vis de ses différents partenaires, celui-ci doit être capable de se remettre en cause de manière permanente et rapide. Une qualité essentielle, à cultiver tout au long de sa vie d’entrepreneur.

Se remettre en cause pour s’adapter aux réalités

Se lancer dans l’entrepreneuriat implique d’avoir un projet précis et une certaine idée initiale quant à la manière de le concrétiser. Fort de ce postulat, le jeune entrepreneur aborde sa création d’entreprise en progressant pas à pas et en sollicitant des partenaires de toutes sortes : incubateurs, tuteurs, établissements bancaires, partenaires industriels ou commerciaux, collaborateurs et clients potentiels. Cette phase de création s’apparente à un parcours initiatique qui va forger le chef d’entreprise en devenir. Très vite, le jeune entrepreneur va se rendre compte qu’il y a loin de la théorie à la pratique et que rien ne se passe comme prévu ! Loin d’être dramatique, ce constat résulte simplement des réalités de l’entrepreneuriat d'aujourd’hui qui s’exprime dans un monde en évolution rapide et constante. Pour franchir chaque remous et tourbillon de ce parcours mouvementé, l’entrepreneur doit ajouter à son inébranlable persévérance une grande ouverture d’esprit et une forte capacité d’évolution. Il s’agit non seulement de savoir remettre en cause des choix et des directions initiales devenus inopportuns que d’être capable d’adapter avec justesse son attitude et sa posture avec ses différents partenaires. La capacité à se remettre en cause est mère de l’adaptation. Un ressort au cœur de l’entrepreneuriat : adapté au marché, adapté à la législation, adapté à la mondialisation, adapté à l’environnement… Une liste non exhaustive qui révèle simplement que l’entrepreneur ne peut réussir qu’en étant constamment en phase avec les réalités du monde qui l’entoure.

Un rêveur pragmatique

Les entrepreneurs sont à la base des rêveurs ! Quel que soit leur projet et le secteur dans lequel ils s’expriment, ils visent tous à une échelle plus ou moins grande à modifier l’ordre établi, à apporter quelque chose de neuf, à changer une petite voire une grande part du monde ! D’Henri Ford à Steve Jobs en passant par Eiffel ou Dassault, tous les grands entrepreneurs ont rêvé un monde différent de celui qu’ils connaissaient ! L’entrepreneur est un rêveur particulier : il agit ! Il cherche à concrétiser ses rêves quel qu’en soit le prix ! Il y met toute sa passion et toute son énergie. Cette détermination à aboutir le rend très vite pragmatique. Confrontés aux entraves, aux contraintes administratives, à l’immobilisme de la plupart de ceux qui l’entourent, il se caractérise par son agilité à contourner les obstacles et à coller aux évolutions du monde.

Ce rêveur pragmatique a l’art de la remise en question permanente. Il anticipe souvent le monde de demain et il sait refuser les dogmes et bruler ses idoles ! Il se remet en cause en permanence pour adapter son chemin et son offre aux réalités. La tête dans les nuages mais les pieds bien sur terre !

Donnez une note à cet article