En portage salarial, suis-je vraiment mon propre patron ?

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     09/05/19    
portage salarial vraiment propre patron

Le portage salarial est aujourd’hui reconnu pour ses nombreux avantages et représente un statut  souvent adopté par les consultants. Cependant, vous pouvez parfois avoir l'impression qu’ils ne sont pas leur propre patron car il existe un contrat de travail. Zoom sur les raisons qui font que le portage salarial représente une source de liberté au même titre qu’une création d’entreprise traditionnelle.

Rappelons d’abord que le portage salarial se base sur l’article L1251-64 du Code du travail. Il le définit comme une relation contractuelle tripartite entre une « entreprise de portage, une personne portée et des entreprises clientes ». Si techniquement vous demeurez considéré comme un salarié puisque vous êtes lié par un contrat de travail à l’entreprise de portage salarial, vous conservez une l’indépendance, caractéristique des chefs d’entreprise. Autrement dit, en contrepartie de votre travail, vous recevez un salaire, qui est en réalité indexé sur votre « chiffre d’affaires ». Concrètement, vous proposez votre contrat de prestation avec les éléments de la négociation à l’entreprise de portage salarial. Celle-ci signe un contrat de prestation avec l’entreprise et vous signez avec elle un contrat de travail pour la durée de la mission. Mais en quoi est-ce différent d’une relation patron / salarié ?

1/ Une autonomie unique pour un statut unique

Le premier élément qui distingue un salarié disons classique, d’un consultant en portage salarial, c’est la forte autonomie dont dispose le salarié porté. Un peu comme un gérant salarié d’une SARL ou un dirigeant salarié d’une SAS. Ces chefs d’entreprises peuvent avoir avec un statut social de salarié, doivent obéir à des formalités légales et administratives vis-à-vis des organismes sociaux et fiscaux, vis-à-vis du Code du Travail, voire du Code du Commerce, mais leur fonctionnement au quotidien ne ressemble pas du tout à une relation classique bien connue, entre un patron et un salarié. Le consultant en portage salarial demeure libre, doit être autonome et peut décider d’accomplir ou non une mission ou un travail. Il reste libre de son emploi du temps. Il exécute sa prestation à sa manière, puisque les exigences sont celles d’un client et d’un contrat de prestation. Le porté possède ainsi en réalité une liberté équivalente à celle d’un patron qui déciderait d’accepter de réaliser une prestation pour un client.

2/ Une prospection libre

La convention collective du portage salarial insiste sur le fait que le salarié porté demeure complètement libre dans sa prospection commerciale. Autrement dit vous n’avez pas de compte à rendre sur votre manière de prospecter ou de choisir vos clients. Vous restez libre dans votre démarche d’acquisition et vous pouvez développer à votre manière votre « entreprise ». Les sociétés de portage salarial vous offrent souvent des opportunités mais que vous êtes libre d’accepter ou non, comme un patron qui adhèrerait à un réseau afin de développer ses affaires.

3/ Vous demeurez maître de votre clientèle

Le porté possède une autonomie totale sur le choix de ses missions et négocie lui-même la rémunération de sa prestation ainsi que la prestation. Nous sommes bien loin du salariat où tout reste plus ou moins figé et où vous pouvez vous retrouver à effectuer un travail imposé et qui vous ravirait moins. A chaque mission vous pouvez adapter le prix de vente de la prestation. En d’autres termes c’est votre niveau d'expertise du consultant porté, votre  capacité commerciale à négocier qui permettent de déterminer votre rémunération. Le portage salarial est particulièrement intéressant si votre niveau d’expertise est fort. De nombreux portés refusent d’ailleurs d’entrer dans le « contrat de travail classique » car ils possèdent une compétence rare et qu’ils peuvent ainsi facilement adapter leur rémunération à sa valeur sur le marché.

4/ Des cotisations qui donnent des droits

Ce régime est parfois considéré comme plus coûteux. Cependant si on peut considérer que le salarié porté cotise davantage, il s’agit souvent en réalité du paiement pour un service rendu pour des prestations auxquelles il n'aurait pas droit avec d'autres régimes comme les cotisations retraite, chômage, prévoyance, complémentaire santé, etc… La rémunération de la société de portage salarial vous donne quant à elle l’opportunité de ne plus vous soucier d’une partie de l’administratif, de la comptabilité, de la vie juridique et sociale de votre activité, pour vous concentrer sur votre prestation ou l’acquisition de nouveaux clients.

5/ Une terminologie qui indique que vous êtes votre propre patron

La terminologie montre bien que le porté demeure plus proche du patron que du salariat. Même s’il existe un contrat de travail entre la société de portage salarial et le porté, il est en réalité régi par le contrat de prestation qui est signé entre la société de portage salarial et l’entreprise cliente. Contrat de prestation, client, chiffre d’affaires, prospection, négociation restent donc des termes utilisés et qui font de vous un patron protégé.

Autant de raison qui font que le salarié porté est bel et bien son propre patron, mais sous une forme différente et innovante !  Pour en savoir plus n’hésitez pas à consulter des E-books gratuits pour se lancer en tant que consultant freelance.

Donnez une note à cet article