Le plafond de chiffre d’affaires des auto-entrepreneurs double en 2018

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     25/08/17    
plafond chiffre affaires auto entrepreneur double

Le ministre de l’Economie l’a confirmé le 24 août dernier, le plafond de chiffre d’affaires imposé aux auto-entrepreneurs devrait doubler à partir de l’année prochaine. La FEDAE, fédération des auto-entrepreneurs, qui l’avait demandé dans son livre Blanc en 2017, s’en réjouit. Cette mesure devrait se voir mise en place d’ici 2018.

Un seuil variable à ne pas dépasser

Aujourd’hui, lorsque le chiffre d’affaires annuel d’un auto-entrepreneur dépasse une certaine limite (33 100 € par an dans le secteur des services et 82 800 € dans le cadre d’une activité commerciale, ndlr) l’auto-entrepreneur perd son statut ainsi que les avantages qu’il implique et doit passer sous un autre régime de droit commun d’une entreprise individuelle. Insatisfaits, les professionnels concernés se sont réunis et en 2017, la FEDAE (Fédération des auto-entrepreneurs) demandait son augmentation dans son livre Blanc. Ce vœu serait sur le point d’être exaucé car Bruno Le Maire vient d’annoncer que ce seuil limite allait doubler en 2018.

Une réforme mise en place dès 2018

Emmanuel Macron fait en sorte de tenir sa promesse de campagne : l’augmentation du plafond de chiffre d’affaires des auto-entrepreneurs devrait entrer en vigueur dès 2018. Bruno Le Maire, ministre de l’Economie a annoncé le 24 août dernier que « la mesure figurera dans le projet de loi de finances ». Ce texte sera présenté aux parlementaires à la fin du mois de septembre prochain. Les nouveaux seuils s’élèveraient ainsi à 165.600 euros pour les activités de vente de marchandises et prestations d'hébergement et à 66.400 euros pour les prestations de services relevant des bénéfices industriels et commerciaux (BIC) et les professionnels libéraux relevant des bénéfices non commerciaux (BNC).

Une annonce qui divise 

Le doublement du plafond de leur chiffre d’affaires ravit les auto-entrepreneurs. Ceux-ci la trouvent « encourageante, rassembleuse et rentable ». Le président de la FEDAE s’en réjouit : « La Fédération des Auto-Entrepreneurs qui l’avait demandé dans son Livre Blanc à l’occasion des élections présidentielles, s’en félicite » déclare-t-il, avant d’ajouter « C’est l’aboutissement d’un combat de longue date, c’est l’émergence d’une force économique majeure ».
Tout le monde ne se montre cependant pas aussi enthousiaste. La CPME (Confédération des Petites et Moyennes Entreprises) dénonçait dans un communiqué de presse « une concurrence déloyale inacceptable par rapport aux autres formes sociétales, et en particulier les artisans  ». Cette organisation demande au gouvernement de se concentrer davantage sur la réforme du RSI car d’après elle, « une France d’auto-entrepreneurs ne pourrait ni investir massivement ni embaucher ».

Donnez une note à cet article