Les 5 pires erreurs à commettre avec les finances de votre petite entreprise

Laure Matsoukis     19/06/15    
pires erreurs commettre finances votre petite entreprise

En moyenne, une entreprise sur 2 disparaît dans les 5 premières années d’existence ! Une des causes de ce phénomène est le manque de compétences en gestion financière des dirigeants et des entrepreneurs. Voici un petit tour d’horizon des principales erreurs qui peuvent couler votre entreprise.

1. Ne pas se fixer d’objectifs financiers

Vous êtes déterminé à vivre confortablement de cette petite entreprise que vous avez créée ? Alors fixez-vous des objectifs financiers ! Je rencontre encore trop d’entrepreneurs qui ont pour seul objectif d’attirer des nouveaux clients !

Dans ce cas, comment savoir quand et comment vous allez pouvoir vous verser un salaire ou des dividendes ? Comment savoir quelles sont les actions à mettre en œuvre pour atteindre l’objectif financier que vous vous êtes fixé ?

Je prends un exemple : votre objectif à court terme est de vous verser un salaire de 2000 € net par mois. Combien de nouveaux clients devez-vous attirer pour atteindre cet objectif ? Combien de produits devez-vous vendre ? Soyez précis ! N’oubliez aucun coût, aucune charge sociale, aucun frais ! Vous serez d’autant plus motivé pour atteindre votre objectif puisque vous saurez exactement ce que vous devez accomplir pour l’atteindre ! Vous aurez entre les mains un vrai plan de route qui vous guidera et vous permettra d’avancer en toute sérénité !

2. Ne pas réclamer votre dû

Vous avez réalisé une super présentation, formation, prestation pour un client et il ne vous a toujours pas payé ? Vous n’osez pas l’appeler car vous n’êtes pas à l’aise avec l’idée de réclamer de l’argent ? Vous avez peur qu’il ne réagisse mal et vous savez à quel point les relations commerciales et la satisfaction client valent de l’or ?
Prenez votre courage à deux mains et réclamez votre dû car si vous n’arrivez pas à vous faire payer, vous n’arriverez malheureusement pas à vivre de votre activité ! C’est aussi simple que ça !

Dans 90% des cas, un simple appel au client suffit ! Vous pouvez en profiter pour faire un point avec lui et lui demander s’il a bien reçu votre facture, s’il est satisfait de votre prestation ! Il sera probablement ravi que vous ayez pris le temps de l’appeler !

3. Ne pas gérer et anticiper sa trésorerie

Vous suivez votre chiffre d’affaires mais vous vous contentez de regarder votre solde bancaire tous les mois ? 
Cela ne suffit pas même si vous avez (pour l’instant) une trésorerie positive ! Imaginez que vous perdez un gros client, que vous devez faire face à des dépenses imprévues, que votre activité ralentisse et c’est l’effet boule de neige.

Il y a fort à parier que votre banquier ne vous suivra pas (surtout si vous êtes une « jeune » entreprise) et votre rêve s’effondre. Dégager du chiffre d’affaires ne suffit donc pas : votre objectif doit être de générer de la trésorerie !

Pour cela vous devez suivre vos entrées et vos sorties de trésorerie de manière régulière (toutes les semaines par exemple). Vous devez également être capable d’anticiper vos besoins de trésorerie afin d’alerter votre banquier et trouver un financement avant l’apparition d’un problème.

4. Ne pas faire appel à un expert-comptable

La loi française n’impose pas aux entreprises de faire appel à un expert-comptable. Beaucoup d’entrepreneurs et de dirigeants décident donc d’économiser le coût d’un expert-comptable et de tenir leur comptabilité eux-mêmes.

Ne perdez pas votre temps ! Concentrez-vous sur le pilotage de votre activité et vos clients ! Un expert-comptable s’occupera beaucoup mieux que vous de votre comptabilité et vous offrira au passage des conseils précieux sur l’optimisation fiscale, sur la gestion de votre entreprise…

Avoir recours à un expert-comptable est également un gage de sérieux pour votre banquier et tous vos partenaires financiers. C’est un investissement rentable !

5. Ne pas se former en gestion financière

Vous avez créé une entreprise dans le but d’en vivre ? Alors il est temps de prendre votre place de dirigeant et d’acquérir les connaissances nécessaires pour piloter votre entreprise. Vous n’êtes plus salarié !

C’est maintenant à vous de prendre l’ensemble des décisions pour l’avenir de votre entreprise. Dans des disciplines aussi techniques que la gestion ou la finance, glaner des informations sur internet ou assister aux formations de la CCI ne suffit pas ! Il faut avoir recours à des formations-actions qui vous permettront de bénéficier d’un accompagnement sur mesure et dans la durée afin de mettre directement en place les concepts étudiés au sein de votre entreprise.

Donnez une note à cet article