Les phrases que vos cadres doivent supprimer

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     25/11/17    
Les phrases que vos cadres doivent eviter

Le respect des personnes doit faire partie de l’ADN du cadre. Certes, les cadres disposent d’une certaine autorité vis-à-vis de leurs collaborateurs. Tout ne leur est cependant pas permis !!! Ils doivent faire preuve de respect et ils doivent le manifester par leur comportement et dans leurs paroles. Ils peuvent facilement perdre toute crédibilité par des critiques maladroites ou des phrases qui sont surtout le reflet de leurs émotions et de leur manque de maîtrise.

Voici quelques phrases qui blessent et qui constituent une source de démotivation des équipes.

« C’est moi qui commande »

Les membres du personnel savent reconnaître que les cadres disposent d’une certaine autorité au sein de l’entreprise. Ils peuvent prendre des décisions et effectuer des actes au nom et pour le compte de la société. Ils n’ont plus besoin de rappeler à leurs collaborateurs que c’est eux qui commandent. Au contraire, ils doivent être à leur écoute et considérer leur avis de sorte à établir un véritable esprit d’équipe au sein de la société.

« Ce projet me dépasse »

En tant que personne responsable au sein d’une entreprise, les cadres doivent présenter le bon exemple à leurs collaborateurs. Malgré les difficultés, ils doivent se montrer très positifs et éviter de prononcer des phrases qui risquent de démotiver toute l’équipe. Parmi les phrases que les cadres doivent à tout prix éviter : « ce projet me dépasse », « on risque de ne pas pouvoir y arriver », « c’est trop risqué » …

« Désolé, ce n’est pas de mon ressort »

Les salariés ont recours à l’assistance de leur supérieur hiérarchique, car ils reconnaissent la capacité et les compétences de celui-ci. Les cadres doivent se mettre à la disposition de leurs collaborateurs. Si la demande d’un salarié ne rentre pas dans le cadre de leurs fonctions, ils doivent essayer de trouver des solutions adaptées. Les cadres parfaits ne font pas que diriger leurs collaborateurs, ils les encadrent et les guident afin d’obtenir de meilleurs résultats. Cette phrase est révélatrice d’une fuite et d’un manque de compétences.

« Votre collègue travaille mieux que vous ou Regardez, votre collègue y arrive parfaitement »

Certes, certains salariés travaillent mieux que d’autres. La comparaison ne mène pourtant pas à grand-chose. Il faut tenir compte du fait que la capacité d’assimilation diffère d’un individu à un autre. Ce qui implique que certains peuvent manifester des retards dans la réalisation de leurs missions. Pour atteindre les objectifs de l’entreprise, les responsables doivent trouver des moyens adaptés aux besoins de chaque salarié. Les éloges sont souvent la source d’un développement mais jamais la comparaison.

« C’est à cause de vous qu’on s’est planté, vous êtes nul »

En cas de fautes, blâmer ouvertement les collaborateurs est rarement positif. Si le fautif reconnaît ses erreurs, ses supérieurs hiérarchiques doivent essayer de procéder à l’analyse de la situation et déterminer les sources de l’échec afin de trouver la solution adaptée. Certes, en milieu professionnel, il faut mettre ses sentiments de côté. Les phrases mal placées risquent néanmoins véritablement de blesser les salariés et de les démotiver.

« La porte est grande ouverte, l'entreprise ne vous retient pas »

La menace ne mène à rien. Il faut montrer à ses collaborateurs que l’entreprise a besoin d’eux afin qu’ils puissent se sentir responsables. Une relation de confiance et de complicité doit s’instaurer entre les cadres et leurs subordonnés.

« Vos états d'âme, ça ne m'intéresse pas !»

Une telle phrase reflète un parfait mépris à l’égard du collaborateur et il sera difficile de lui demander d’être impliqué par la suite.

« Je n'y peux rien, c'est la crise »

Accuser un facteur extérieur n’est jamais la bonne solution et depuis 10 ans tout est la faite de la crise et pourquoi pas la faute à Voltaire…

Donnez une note à cet article