4 phrases à ne pas prononcer quand on veut devenir entrepreneur

Gaëtan Baudry    04/10/13    2
phrases enervantes quand on devient entrepreneur

27% des français souhaitent créer leur entreprise. Si vous souhaitez vraiment vous lancer, voici 4 phrases à bannir de votre langage. Ces 4 phrases constituent de véritables freins entre le passage du salariat à l’entrepreneuriat.   

J’attends la bonne idée et j’y vais. 

Combien de fois et combien de personnes se sont dit : « pourquoi n’ai-je pas eu l’idée de lancer Facebook ? » Pourtant, ce qui a fait de Mark Zuckerberg un succès n’est pas tant le fait d’avoir eu l’idée mais de s’être lancé rapidement, d’avoir testé et amélioré petit à petit son réseau social. 

En matière d’entrepreneuriat, il n’y a pas de bonnes idées. Il n’y a que de bonnes exécutions. Lorsque l’on entreprend, la plupart du temps, l’idée de départ et ce qui est finalement lancé est très différent. Attendre la bonne idée est souvent illusoire. On peut l’attendre toute une vie. 

Le plus important est de se lancer, d’apprendre à connaître son marché et de faire évoluer son idée de départ. 

Je dois encore faire des recherches pour mon business plan

Le business plan est-il important ? Oui. Mais on peut passer une vie entière à le peaufiner. Pour une société en création, encore une fois, le plus important est d’obtenir rapidement des feedbacks des clients et améliorer le service ou le projet. 

Ne cherchez donc pas à créer le meilleur business plan du monde et y consacrer une année entière. Car il est fort probable qu’en agissant ainsi, vous ne vous lancerez jamais.  

Le problème c’est qu’il y a beaucoup de concurrents sur ce marché

Le problème n’est pas que des concurrents existent (il serait plus problématique qu’il n’y ait aucun concurrent car cela soulignerait l’absence de marché et donc de client..). 

Le problème serait de n’avoir aucun avantage comparatif par rapport à ces concurrents ou aucun positionnement clair. Réjouissez-vous d’avoir des concurrents et positionnez vous clairement par rapport à eux !

Je n’ai pas assez d’argent pour me lancer

En effet, le manque de capital de départ peut être un frein. Mais il ne doit pas servir d’excuse pour ne pas se lancer.

Le propre de l’entrepreneur est d’arriver à convaincre des tiers de rejoindre le projet. Ne pas avoir de capital personnel à investir dans le projet est en effet une barrière et un désavantage. Mais dans ce cas, vous devrez convaincre des tiers de vous financer : Proche, Business Angel, Crowdfunding ou autre. 

Parvenir à convaincre un ou des investisseurs est aussi un moyen de vérifier de l’attractivité de votre projet et de votre capacité à le vendre.

Autre possibilité : faire monter un associé qui financera une partie du projet. Bref, ne pas avoir de fonds de départ ou très peu va vous obliger à être plus imaginatif et à convaincre d’autres personnes de la pertinence de votre projet. 

Ce n’est pas le bon moment, je suis trop jeune

« Je suis trop jeune et sans expérience, je me lancerai plus tard ». Ce n’est jamais le bon moment de se lancer. Il n’y a pas de bon moment pour se lancer. Le timing du marché (les clients attendent-ils ma solution) est plus important que votre timing personnel (c’est le bon moment pour moi d’entreprendre) car ce ne sera jamais le moment pour vous.

Bien évidemment, la situation personnelle joue sur la réussite de l’entreprise. Mais l’absence d’expérience ne doit pas constituer une raison pour ne pas entreprendre. Ne faut-il pas être fou pour entreprendre ? Rappelons que les risques sont importants et le potentiel de réussite faible.

Donnez une note à cet article
d Vidéo
14 novembre 2014 6
À propos de l'auteur
Gaetan Baudry
Gaëtan Baudry
Fondateur de Legal’Easy.
Articles similaires