Peut-on encore entreprendre dans le secteur primaire ?

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     03/12/15    
peut encore entreprendre secteur primaire

La part d'emplois représentée par rapport à tous les autres secteurs de notre économie ne cesse de baisser, les conditions de travail sont de plus en plus difficiles et la grogne monte chaque mois un peu plus, les aides gouvernementales peinent à répondre aux réels besoins sur le terrain... Le secteur primaire semblerait presque être laissé à l'abandon. Pourtant, il est encore et toujours possible d'entreprendre dans le secteur primaire. De nombreux exemples de start-up ou de projets entrepreneuriaux mettent tout en œuvre pour proposer des solutions aux agricultures, aux sylviculteurs, aux pêcheurs et à tous les autres corps de métier de ce secteur.

Des opportunités à saisir

Bien que les problèmes soient nombreux et que le Gouvernement, tout comme les autres parties prenantes, peinent à trouver les solutions adaptées, force est de constater que le secteur primaire reste au cœur de notre économie. Nous ne pourrions envisager une économie ou un pays sans secteur primaire, sans agriculture, sans pêche, sans activité minière. C'est pour cette raison avant toutes les autres qu'il est important de rebondir et de réfléchir à ce que chacun de nous pourrait faire pour améliorer le sort des personnes qui œuvrent, jour après jour, au maintien de ces activités.

Et cela, certains le mettent en œuvre dès maintenant, à l'image de la start-up Airinov qui propose des solutions de cartographie agronomique effectuée à l'aide de drone, ou encore le site Internet www.agriconomie.com qui donne la possibilité à tous les agriculteurs de trouver, sur la même plateforme, tous les outils et les produits nécessaires à leur activité courante. Autre exemple marquant, la start-up Miimosa qui a pour vocation d'être la première véritable plateforme de financement participatif à destination des agriculteurs et des métiers du secteur primaire. Les initiatives sont nombreuses, les solutions également, à nous tous de nous responsabiliser pour tout mettre en œuvre afin d'accompagner ceux qui travaillent dans ces métiers indispensables.

Conseils aux entrepreneurs du secteur primaire de demain

Voici quelques conseils à destination de ceux qui souhaiteraient être les acteurs du secteur primaire de demain. Clairement, identifiez les besoins propres de ceux qui œuvrent aujourd'hui. Pas de meilleure solution que celles créées en accord avec les agriculteurs, les sylviculteurs, les pêcheurs. Identifiez leurs besoins dans le cadre de leur activité courante pour trouver la réponse la plus adaptée possible.

Ensuite, dotez-vous des moyens nécessaires pour mettre en œuvre votre projet de solution. L'Etat, qui est au cœur de ces problématiques, aura pour dessein principal de vous aider financièrement et matériellement et de tout mettre en œuvre pour que votre projet se concrétise. D'autres parties prenantes pourront vous aider, tant la problématique du secteur primaire est au cœur des débats aujourd'hui.

Donnez une note à cet article