Peut-on encore entreprendre dans l'immobilier ?

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     16/05/16    
peut encore entreprendre immobilier

Crise de l’immobilier, secteur bouché, multiplication des fermetures d’agences, il se dit tout et n’importe quoi sur le secteur de l’immobilier. Pourtant ce dernier répond au besoin essentiel de la population de se loger et reste à cet égard porteur. Il est non seulement possible mais intéressant d’entreprendre dans l’immobilier aujourd’hui. Focus sur un secteur qui n’a pas dit son dernier mot !

Pourquoi entreprendre dans l’immobilier ?

Le logement reste la première préoccupation des Français. Ce sont 1.725.708 transactions qui ont ainsi été enregistrées dans l’hexagone en 2015 par les notaires. Un temps menacé par l’explosion du WEB et les facilités ainsi offertes de transactions directes de vendeurs à acquéreurs, les agences ont souffert mais se sont adaptées. Ce sont pas loin de 70% des ventes qui ont été en 2015 réalisées par l’intermédiaire d’un agent immobilier ! Les acheteurs ont compris que les vendeurs avaient tendance à surestimer leur bien et que la bonne affaire de la vente entre particuliers n’était souvent que très relative voire qu'apparente. De fait les agents immobiliers retrouvent les faveurs du grand public et ce bien au-delà de l'effet Stéphane Plaza! Ils apportent la plupart du temps une connaissance du secteur et une objectivité appréciée par leurs clients.

Sur un autre plan, les dispositifs de défiscalisation (Pinel par exemple) attirent de nombreux investisseurs désireux d’acquérir un patrimoine immobilier à moindre frais grâce aux allègements fiscaux consentis. Ces investissements nourrissent les Sociétés Civiles en Placements Immobiliers (SCPI) qui assurent la prise de part et la gestion du portefeuille de leurs clients. Créée début 2011, Corum convictions gère déjà 500 millions d’euro d’actifs immobiliers ! Ce projet entrepreneurial s’est, selon son président Fabrice Puzin, monté par addition de compétences immobilières.

Comment y aller ?

Il y a différents modèles pour entreprendre dans l’immobilier. Le modèle traditionnel permet au titulaire d’un diplôme sanctionnant au moins 3 années d’études après le bac de demander la carte professionnelle nécessaire à l’achat ou l’ouverture d’une agence. A plus petite échelle, nombre d’agents immobiliers sont autoentrepreneurs et exerce en tant qu’agents commerciaux pour une ou plusieurs enseignes. La WEB économie offre, elle, de nombreuses opportunités dans l’immobilier comme ailleurs.

Des exemples de mouvement dans l’immobilier

Ces dernières années, plusieurs startups se sont montées avec l’ambition affichée de bousculer le marché immobilier. Homunity une plateforme de financement participatif, Ikimo9 s’adresse aux particuliers souhaitant acheter un logement neuf sans intermédiaire et oùhabiter.com géolocalise les bien à la vente autour de vous. Dans la pierre, la WEB économie apporte du nouveau et une offre souvent complémentaire des circuits traditionnels qu’elle ne remet pas vraiment en question. Ces circuits ont compris l’importance du WEB pour toucher les internautes-conssomateurs. Récemment, les principales enseignes de l’immobilier se sont entendues pour créer Bien’ici qui à terme entend se substituer au jugé trop couteux Seloger.

On le voit, l’immobilier est loin d’être figé. Les secteurs traditionnels restent forts tandis que le WEB et l’économie collaborative se développent. Des opportunités dans tous les cas pour tous ceux qui désirent entreprendre dans un secteur essentiel à la vie des Français.

Donnez une note à cet article