Ces patrons Français qui cartonnent dans le monde

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     15/12/14    
Ces patrons Francais qui cartonnent dans le monde

Une entreprise française peut très bien réussir à l’international. De nombreux Français ont réussi à franchir cette étape et presque dans tous les domaines. Voici un focus sur leurs portraits. 

Grégory Trébaol, le propriétaire d’Easybike

Cet entrepreneur de 32 ans a eu l’idée de se lancer dans ce business à son retour de voyage en Chine au moment où le vélo électronique était encore un marché inconnu. En quelques années, il a réussi à faire de son entreprise l’un des leaders dans le domaine des vélos électriques. Grégory Trébaol distribue maintenant des vélos fabriqués en Chine dans19 pays environ. Si au cours des années 2009-2010, l’entreprise a réalisé un chiffre d’affaires de 2 millions d’euros, ce dernier est monté à 14 millions en 2013. 

Son partenariat international a commencé avec l’Australie en 2009. Le deuxième s’est effectué fin 2010 avec D’Ieteren, un groupe de prestation automobile qui se trouve en Belgique, puis l’entreprise s’est associée au Benelux. Ce n’est qu’en 2012 que la société a construit une industrie de fabrication en France, en Seine-Saint-Denis. 

Bruno Leveque, le patron de Prestashop 

Parisien installé depuis des années à Miami, Bruno Leveque est le digne père de Prestashop. C’est une entreprise qui offre une solution open-source. C’est la solution e-commerce numéro un au monde actuellement. Elle permet aux PME et au TPE de pouvoir concevoir leur boutique et de déployer leur commerce en ligne. L’entreprise est maintenant recommandée par les plus grandes agences web aux États-Unis et en Europe. Elle détient environ 185 000 boutiques réparties dans le monde. Elle a également reçu le trophée de l’Application Business pendant l’open source Awards de l’année 2011. 

Pascal Mauberger, le créateur de McPhy

Pascal Mauberger a eu l’idée de créer son entreprise quand il était à Grenoble. McPhy est une société qui se spécialise dans le domaine du stockage d’hydrogène. Le but est de donner un aspect solide à l’hydrogène, ce qui permet d’amoindrir les coûts de réserve. L’entrepreneur est donc arrivé à conquérir des marchés internationaux en Italie et au Japon. Il prévoit également de développer ses affaires en Allemagne et en Espagne, les négociations sont déjà en cours. 

Édith Petit, la créatrice de Tintamar

Âgée de 45 ans, la créatrice de Tintamar Édith Petit peut être fière de son parcours. Ses sacs pour vélos sont maintenant en vente dans 30 pays. L’entreprise s’est rapidement fait connaître et s’est implantée en Asie, en Corée du Sud, à Taïwan, à Singapour et à Hong Kong. Elle a également mis en place un sous-traitant en France. La collection de sacs de Tintamar compte plus de 12 prototypes avec 300 références environ.

Donnez une note à cet article