Où placer son argent en 2010 ?

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     01/03/10    
Interview d'Aymeric Binet, fondateur de la Financière Guizot, cabinet de gestion de patrimoine.

A quoi faut-il s'attendre en termes de rendements et d'évolution des différents actifs ? 

Les marchés financiers vont être encore très volatils durant les mois à venir. Des incertitudes pèsent sur 2010 : chômage, déficit budgétaire, reprise de la consommation et du commerce mondial. 

Quels placements à court terme conseillez-vous pour 2010 ?

Pour gagner de l'argent en 2010, il faudra prendre des risques. Avant la crise, les placements sans risques tels que les Sicav monétaires ou les comptes à terme rapportaient 4 %. Il convient de vérifier le montant des sommes placées sur ces investissements par habitudes des rendements du passé. Il est conseillé de ne laisser que l'argent nécessaire sur ces placements et de leur préférer d'autres placements sans risques.

Il faut faire le plein des livrets réglementés, non fiscalisés et totalement disponibles, comme le Livret A, le LDD, le Livret jeune ou le Livret d'épargne populaire (LEP) pour les personnes peu imposées. Il faut aussi profiter des offres des super-livrets (de type Orange).

Et à moyen terme (3-5 ans) ?

Ma devise : il faut prendre des risques uniquement si l'on a du temps devant soi. Pour les plus prudents, un contrat d'assurance-vie libellé en euro fera l'affaire. Pour un épargnant souhaitant prendre des risques, des investissements progressifs mensuels sur un contrat d'assurance-vie multisupport (plusieurs supports d'investissements possibles) mais aussi multigestionnaire (proposer dans chaque catégorie de fonds, plusieurs maisons de gestion) pour pouvoir profiter de toutes les opportunités du marché.

Que conseiller aux épargnants qui ont plus de temps devant eux (horizon de placement de plus de 8 ans) ?

Je conseille deux options. Pour les marchés financiers il faut  s'intéresser aux actions.  Pour cela, mieux vaut lisser son investissement (ndlr : placer chaque mois une somme) pour éviter un retournement brutal.  Le choix doit se faire entre un PEA et un contrat d'assurance-vie qui, sur le long terme, sont les meilleures enveloppes fiscales. En dehors des placements financiers, il faut se tourner vers l'immobilier locatif, et surtout à crédit, car la baisse des taux d'intérêt rend les opérations extrêmement avantageuses. L'immobilier locatif présente une double protection contre l'inflation. Emprunter à un taux fixe attractif sur une longue durée permet, dans le cas d'une remontée de l'inflation, de rembourser avec de l'argent bon marché.  De plus, le loyer encaissé est indexé sur l'inflation. Le dispositif Scellier, qui favorise les contribuables à la recherche de revenus pour compléter leur retraite, permet de faire le choix entre l'ancien et le neuf. Ce dispositif a dynamisé le marché immobilier en 2009, et sera encore très actif en 2010 grâce à son avantage fiscal qui va baisser en 2011.