L’open space : Bien ou Mal ?

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     09/12/16    
open space bien ou mal

Né dans les années 50, le concept d’ « open space » est maintenant très répandu. 60% des entreprises en France fonctionnent selon cet aménagement. Mais ces dernières années, la popularité de l’ « espace ouvert » semble avoir pris un coup. Alors, bien ou mal l’open space ?

Les avantages de l’open space

Ses qualités ne sont plus à prouver : il favorise les échanges et la communication entre collaborateurs. Car c’est bien ce que sont les employés aujourd’hui : avant tout des collaborateurs. Bonne ambiance, entraide et gain de temps sur les missions en sont les conséquences. Les employés se retrouvent sur le même niveau, et partagent avec simplicité et sans barrière.

Pour les dirigeants, il est aisé de suivre la bonne marche collective de l’entreprise, et d’entretenir un climat harmonieux. Le management s’en trouve aussi simplifié. Les « patrons » ne se retrouvent plus dans l’obligation de rester sur le lieu de travail : les employés se surveillent inconsciemment entre eux. D’un point de vue économique, il est presque devenu obligatoire. Etant donné qu’il offre un gain de place considérable, il devient très économique au prix du mètre carré dans les capitales européennes.

L’open space est aussi un lieu d’épanouissement pour les jeunes. Ce qui n’est pas négligeable quand on considère l’intégration des nouveaux salariés et stagiaires, et quand on veut attirer de jeunes et talentueuses recrues. En effet, les nouvelles générations préfèrent l'interactivité et la vie collective. Ils affectionnent également le sentiment de ne pas avoir de réelle hiérarchie ou de pouvoir aller parler au directeur directement.

Bref, il est une véritable matrice, sans arrêt prête à donner naissance à de nouveaux dossiers conclus.

Les inconvénients de l’open space

Si l’open space fût une révolution dans les années 90, en faisant semblant d’abolir toute hiérarchie dans l’entreprise, son utilisation peut s’avérer néfaste. Les valeurs qu’il devait engendrer (partage, entraide, honnêteté) poussent parfois les employés ç faire l’inverse.

Dans de nombreux open space, les travailleurs se coupent du monde « ouvert » en écoutant de la musique, ou en se cachant derrière des piles d’objets pour préserver leur intimité. Au lieu de partager, ces « collaborateurs » s’espionnent et se comparent, ce qui engendre de la compétitivité et du stress (voir de la paranoïa). Une note du site du New Yorker confirme : « des preuves de mieux en mieux établies suggèrent qu’il sape ce qu’il était précisément censé améliorer ».

De plus, les open space sont bruyants ; notamment quand deux ou trois personnes sont en même temps au téléphone… Ce qui affecte la productivité. La concentration, qui en est directement liée, est aussi perturbée : une multitude d’éléments extérieurs « sortent » l’employé de son travail, qui met plus de temps à s’y remettre. Les études, conscientes de ce problème de société, se sont multipliées et s’accordent. Entre autres, l’agence d’architecture Gensler démontre que l’open-space a un impact négatif sur la productivité.

Bref, il peut vite devenir un tueur de productivité qui annihile toute productivité et toute personnalité au sein de l’entreprise.

Donnez une note à cet article