Les nouvelles extensions pour les sites internet

AMEN     10/07/14    
Les nouvelles extensions pour les sites internet

Exit les sites internet se terminant par .com et .fr ! Depuis la fin de l’année 2013, de nouvelles extensions se développent en .paris, .boutique ou .voyage par exemple, et elles ont la côte ! Véritable ouverture du marché des extensions pour noms de domaine, quel intérêt pour les entreprises ?

Un marché victime de son succès

Les premières extensions pour noms de domaine remontent au milieu des années 80 avec les premiers pas d’internet. A l’origine, elles correspondaient à une codification bien définie avec, parmi les plus connues, .com pour les activités commerciales, .org pour les organisations et .net pour le réseau. Avec le temps, les extensions de nature territoriale comme .fr ont vu le jour.

Aujourd’hui, avec la démocratisation du numérique et d’internet, il existe plus de 275 millions de noms de domaine différents dans le monde, dont les extensions n’ont plus aucun lien avec leur classifications de départ. Le .com a tout perdu de son sens initial et est associé à la moitié des sites existants, au détriment d’autres extensions comme .biz qui n’a pas réussi à connaître le même essor et se faire une véritable place.

Cet engouement massif pour le .com n’est pas sans conséquence puisque, victime de son succès, le marché est arrivé à saturation et l’extension enregistre une perte de vitesse depuis quelques années. Comment trouver un nom court et signifiant pour son site internet lorsque celui-ci est déjà pris et que le nombre d’extensions envisageable est restreint ?

Créer de la valeur

L’ICANN, organisme mondial en charge de la politique d’identification des sites internet, a décidé d’ouvrir le marché à de nouvelles extensions pour lui donner un second souffle. Pour cela, il a reçu des milliers de dossiers dont certains sont toujours à l’étude, et notamment de la part de grandes entreprises comme la SNCF qui souhaite disposer de sa propre extension pour ses différents sites internes et externes. L’objectif pour l’ICANN et la SNCF ? Offrir de la valeur et du sens. L’organisme espère par ce moyen améliorer l’identification et la visibilité des entreprises auprès des internautes, et élargir les choix possibles en termes de noms de domaine.

Seul l’avenir dira si cette ouverture du marché à de nouveaux intervenants aura les résultats escomptés. Trois grandes inconnues restent déterminantes. Les internautes se familiariseront-ils intuitivement avec ces nouvelles extensions ou au contraire s’y perdront-ils ? Les fournisseurs joueront-ils le jeu et mettront-ils les moyens de communication pour se faire connaître, mais surtout pour se faire une place durable ? L’histoire montre par exemple que le .info s’est très vite imposé au moment de sa création mais a rapidement perdu en croissance après, faute d’une stratégie suffisamment déployée dans le temps. Le rôle des moteurs de recherche, en tant que référenceurs des sites web, sera primordial pour opérer la réussite de l’opération et redonner un nouvel élan au marché.

Pour l’heure, plus de 1 700 nouvelles extensions ont été validées par l’ICANN, dont environ 190 sont désormais disponibles. Celles-ci ne sont plus limitées à un nombre strict de 2 ou 3 caractères comme c’était la règle jusqu’à présent et elles s’avèrent bien plus parlantes : .boutique, ..voyage, .construction, .company .tattoo, .dublin, .paris… Amen, un des leaders européen en hébergement web et en enregistrement de noms de domaine, en dresse une liste exhaustive sur son site internet. A coté de l’enregistrement standard, l’hébergeur met en avant un service de pre-enregistrement pour l’extension qui ne sont pas encore sortis en GA (General Availability), donnant la possibilité de choisir le nom de domaine qu’on vaut avant les autres.

Ces nouvelles extensions enregistrent par ailleurs un bon score de départ avec 400 000 entrées (soit moins d’1% du total mondial de sites existants), là où, en comparaison, .com engrange 1 million d’entrées à lui tout seul sur la même période donnée.

Reste donc à savoir si cet envol se poursuivra dans les prochains mois et si les titulaires de ces nouvelles extensions renouvèleront par la suite leur nom de domaine.

Vous visionnez la conférence en ligne réalisé par Amen et Donuts sur les nouveaux noms de domaine : www.amenschool.fr

Donnez une note à cet article