Nous sommes tous des vendeurs !

Armand Lefebvre     11/03/13    
Nous sommes tous des vendeurs !
Dans le monde des entreprises actuelles, nous sommes tous des vendeurs, que nous le voulions ou non. Convaincre les autres, c’est-à-dire vendre, mais aussi persuader ou influencer est devenu une part essentielle du travail de la plupart d’entre nous.

Néanmoins, je suis toujours étonné de voir à quel point le mot « vendeur » est considéré comme un gros mot dans l’esprit de beaucoup de Chefs d’Entreprises et de Managers que je côtoie. 

Le vendeur est soit un incapable qui ne mérite pas son salaire (« mon produit se vend tout seul car il est bon ! »), soit un escroc manipulateur qui « vendrait des radiateurs dans le désert » (quoique, la nuit dans le désert, il fait froid…).

Quand je discute démarche commerciale avec les dirigeants, la première chose qu’ils me disent est souvent est « je ne suis pas un vendeur ».

Cette réaction provient en partie des stéréotypes qui circulent sur les vendeurs, mais également je pense, de l’idée que dans la vente (comme pour les maths) on est bon, ou on ne l’est pas. 

Vendre, persuader, influencer, convaincre, beaucoup d’entre nous n’aiment pas l’idée que cela fasse partie de leurs attributions car ils pensent être mauvais dans ce domaine et ne pas pouvoir s’améliorer.
Je suis intimement persuadé du contraire. 

Je me souviens encore lorsque, jeune vendeur Xerox, j’ai assisté à ma première formation de vente (animée par Bernard Pérès). 

Ce jour là j’ai « vu la lumière ». Je ne suis pas devenu pour autant un excellent vendeur dès le lendemain, mais j’ai compris à ce moment là, avec quel état d’esprit il fallait aborder la vente.
Et je me suis entraîné pour devenir de plus en plus performant au fil des mois et des années.

Vous voulez devenir plus convaincant? Il vous suffit d’apprendre à le devenir.
Il existe beaucoup d’excellents livres et formations sur le sujet. Comme pour beaucoup d’autres compétences, s’améliorer est une question d’ouverture d’esprit et de persévérance.

Librement inspiré du blog publié dans le Harvard Business Review par Heidi Grant Halvorson, intitulé « yes, you can learn to sell »