Un monde en révolution

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale    10/02/17    0
monde revolution

Si les entreprises ont changé depuis les années 50 c’est avant tout parce que le monde a changé notamment avec le développement d’internet. Il a profondément modifié la donne rendant la compétition mondiale et les échanges plus rapides.

Internet n’est pas la seule chose qui ait changé notre environnement. Les téléphones portables représentent un bon exemple d’un autre type d’influence. Que ce soit à titre personnel ou professionnel, l’arrivée des mobiles a profondément modifié certains comportements. On peut noter qu’il était peu fréquent de les indiquer dans les années 90 sur les curriculum vitae, mais qu’il est désormais devenu presque paradoxalement aussi étrange d’y inscrire les lignes fixes actuellement. Il n’est d’ailleurs pas rare que les entreprises fournissent les téléphones portables à leurs employés et même les lignes fixes des entreprises disparaissent petit à petit des entreprises. 

Une augmentation du nombre d’échanges

Selon une étude réalisée en juillet 2015 par la société Adobe auprès de 1 600 cadres aux états-Unis et en Europe (France, Royaume-Uni et Allemagne), les cadres passeraient un peu plus de 5 heures et demie par jour à consulter leurs e-mails. Autant dire que cette activité est devenue une part dominante de leur occupation journalière. Le phénomène s’est tellement amplifié que des cures de « digital détox » ont vu le jour. C’est désormais dans la vie privée que se prolongent les échanges puisque 74 % des cadres français avouaient regarder leurs e-mails professionnels en dehors de leurs heures de travail. Le Smartphone a quant à lui encore étendu le phénomène puisque 69 % déclaraient regarder leurs e-mails, professionnels ou personnels, directement sur leur téléphone portable. 

La réduction des délais

Internet a augmenté le nombre des échanges mais avant tout la rapidité des échanges. S’il fallait autrefois attendre plusieurs jours voire plusieurs semaines pour qu’un courrier arrive et s’armer de patience, la plupart des échanges sont devenus instantanés. Plus besoin d’attendre : la transmission est immédiate. La réactivité et la rapidité sont devenues de manière logique de grands atouts dans un monde où les échanges se font en temps réel. De nombreuses petites entreprises ont profité de cette avancée pour s’imposer. Et force est de constater que le fonctionnement des entreprises en a été profondément perturbé notamment du fait de la présence de mécanismes de suivi de la livraison. L’attente client s’en est trouvée transformée, influant à son tour sur le fonctionnement des entreprises. 

L’éclatement des frontières

Internet n’a pas eu qu’un effet sur le nombre d’échanges et les délais. Un autre effet de son arrivée réside dans l’éclatement des frontières. De nombreuses petites entreprises se sont mises à attaquer des marchés internationaux et à se fournir à l’étranger. Des pans entiers d’activité des entreprises se sont vus externaliser dans des pays lointains pour des raisons de coûts ou pour renforcer la compétitivité des entreprises. La compétition entre les entreprises est devenue beaucoup plus intense grâce à la facilité à se fournir des informations. Comparer de nombreux fournisseurs sans se déplacer et, ce, peu importe l’endroit géographique où ils se trouvent, est devenu un jeu d’enfants qui obligent les entreprises à étudier avec précision leurs prix. 

De l’anticipation à la réaction

Depuis quelques années, le caractère visionnaire des entrepreneurs en a même perdu un peu de son éclat. Le monde devient de plus en plus un monde de la réaction, comme en témoigne les nouvelles méthodes comme le lean start-up ou celles liées à l’amélioration continue qui s’applique tout particulièrement bien dans le web. Vous pouvez grâce à  votre réactivité vous adapter au marché et aux besoins de vos clients et proposer des services

que vous n’aviez pas inclus dans votre stratégie. La capacité à récolter de l’information a, de manière parallèle, augmenté et les retours clients et pris de plus en plus d’importance. Une entreprise peut désormais savoir en direct le taux de satisfaction, analyser les difficultés rencontrées et procéder aux modifications nécessaires. Les versions betas sont devenues légion et même la citation suivante de Steve Jobs peut paraître obsolète : « Vous ne pouvez pas demander aux clients ce qu’ils veulent et ensuite essayer de le leur donner. Au moment où vous l’aurez créé, ils voudront autre chose ». 

De la réaction à la prédiction

Si les entreprises réagissent de plus en plus, l’accumulation de données pourrait inverser la donne. Les données numériques créées dans le monde seraient passées de 1,2 zettaoctet par an en 2010 à 2,8 zettaoctets en 2012 et s’élèveraient à 40 zettaoctets en 2020. Certains n’hésitent pas à avancer que le big data pourrait aider les entreprises à réduire leurs risques et faciliter la prise de décision. Mieux, elles pourraient à l’avenir faire de l’analyse prédictive grâce aux différentes données accumulées. D’autre part, l’expérience client pourrait être disséquée et devenir de plus en plus personnalisée. 

L’apparition de nouveaux business model

C’est l’ensemble du système qui a changé. S’il y a encore peu de temps la notoriété des leaders mondiaux se mesurait grâce à leurs produits physiques, celle-ci  aujourd’hui s’appuie sur d’autres critères. Si certaines entreprises ont utilisé internet comme un nouveau canal de ventes, d’autres l’ont intégré complètement dans leur business model. De nombreuses success story aujourd’hui ne résident d’ailleurs plus dans la capacité à produire un objet de qualité mais à mettre en relation des utilisateurs avec des producteurs. Certaines d’ailleurs ne possèdent plus aucun stock. 

Des métiers dépassés par le numérique

Vous l’aurez compris, internet a entrainé de profondes mutations. Pour faire face à celles-ci et pour conserver son emploi, la formation des actifs  s’est étendue sur toute la vie, brisant le schéma traditionnel : « On se forme jeune, on travaille adulte et on se repose à la retraite ». La mutation a été plus profonde puisque dans certains secteurs, ce ne sont plus les compétences qui ont évolué mais bien le métier. De nombreuses tâches sont devenues automatisées (notamment les plus répétitives) et les emplois se transforment parfois brusquement et requièrent de nouvelles aptitudes intellectuelles. C’était déjà le cas dans les différentes révolutions industrielles. 

Donnez une note à cet article
d Vidéo
25 août 2014 6
À propos de l'auteur
Dynamique Entrepreneuriale
L'équipe Dynamique Entrepreneuriale
Dynamique Entrepreneuriale
Articles similaires