Mobilité électrique : anticiper les besoins

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     11/12/11    
Accompagnez la mobilite professionnelle
La jeune entreprise Advansolar a fait le pari d’être prête pour l’arrivée des véhicules électriques et de produire l’énergie solaire dont ils auront besoin sur le lieu même de consommation.

Après avoir travaillé plusieurs années dans le secteur des énergies fossiles, Raphael Brière, ingénieur, en était sûr : le secteur énergétique serait le cœur de l’activité de sa future entreprise. Mais pas n’importe quelle énergie : une énergie propre et prometteuse… l’énergie solaire. Il met alors au point un concept de production d’énergie solaire consommée sur le lieu de sa captation. Cette énergie n’est pas donc vendue en tant que telle. C’est ainsi qu’est née l’entreprise Advansolar, qui compte aujourd’hui 6 personnes.
L’entrepreneur n’a pas souhaité bâtir son modèle économique sur la base de subventions. Il a préféré faire le choix de la liberté, sans dépendre de l’état et des régulations de législation.

Un produit livré clé en main

Avant la création de la société en 2010, Raphael Brière a traversé une longue période d’étude de marché, d’analyse, d’évaluation, de rencontres des divers acteurs pour parfaitement appréhender les besoins et les attentes. Sa volonté était alors surtout d’anticiper ces besoins pour être le premier intervenant sur le marché.Une première levée de fonds de 200 000 € permet de faire la preuve du concept et de construire le premier Sun Pod : un abri de recharge solaire pour tous types de véhicules électriques. Cet abri pour vélo, moto, voiture, voiturette de golf ou fauteuil pour personne à mobilité réduite ne fonctionne qu’à l’énergie solaire et sans raccord au réseau. La société assure le produit complet : conception, fabrication et installation. L’abri énergétique est livré clé en main prêt à recevoir les véhicules.

Les marchés publics : être patient

Aujourd’hui la société est prête à installer tout abri solaire pour les parcs de véhicules électriques qui doivent être rechargés… mais le marché est encore modeste, même si le volume des vélos électriques vendu a progressé de 33 % en 2010. Dans la mesure où les plus gros clients potentiels sont les collectivités, les communes, les communautés urbaines et les grandes entreprises, il convient de savoir être patient, car le cycle de décision est long. En 2011, la société a tout de même réussi à facturer des prestations et construit un abri cycles électriques pour la communauté urbaine de Nice-Côte d’Azur.

Patienter en s’attaquant au marché privé

Décider de se lancer sur un futur secteur à succès par anticipation nécessite de pourvoir attendre. Pour cela, Advansolar s’est attaqué au marché des particuliers en créant le Sun Pod Home. Cet appareil permet d’abriter une voiture et de produire de l’énergie solaire à usage domestique. Ce marché est davantage mûr que les marchés publics et le circuit de décision est beaucoup plus rapide. Un secteur qui permet à Advansolar de patienter avant l’éclosion du marché public pour son offre.

Advansolar prévoit de réaliser un chiffre d’affaires de 1,2 million d’euros en 2012 et d’être à l’équilibre fin 2013. La société souhaite se structurer industriellement afin de pouvoir répondre à la perspective d’une grosse production et également de se développer à l’export. C’est pourquoi elle procèdera à une deuxième levée de fonds au premier semestre 2012, probablement auprès de partenaires industriels.

Pour Raphael Brière, l’aventure de chef d’entreprise innovante est passionnante, d’autant plus que son concept unique a fait ses preuves sur le terrain. Reste à patienter quelques mois avant d’exploiter la venue à maturité du marché public, tout en veillant à toujours garder son avance.

Les 3 conseils de Raphael Brière

• Lancez-vous ! C’est toujours le premier pas qui est le plus dur à faire. Après, tout est plus facile.
• Parlez de votre projet et écoutez les avis des autres. Pour faire avancer son projet, il faut prendre des conseils autour de soi en échangeant avec d’autres chefs d’entreprise. Le piège est de rester seul.
• Osez ! C’est sûrement le principal conseil que je donnerai à une personne qui souhaite se lancer !