Mieux manger : une volonté des Français qui nécessite de revoir le packaging

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     29/06/18    
mieux manger volonte francais necessite revoir packaging

La volonté des Français est désormais de mieux manger. Certains produits alimentaires contiennent des colorants et des conservateurs dangereux pour la santé. Les Français prennent conscience de leur nocivité et souhaitent s’en défaire. Pour s’assurer du contenu de leurs assiettes, ils n’hésitent plus à regarder les packagings et à les analyser. Afin de répondre à ces nouvelles habitudes, les marques jouent sur des indicateurs pour convaincre les acheteurs et mettent le packaging au cœur de leurs préoccupations.

Contrôler les aliments, une nouvelle habitude

Dans une étude OpinionWay Team Créatif, 1046 personnes ont été interrogées sur leurs achats. Pour les Français manger mieux correspond à manger sainement pour 39 % d’entre eux et pour 35 %, il s’agit de manger équilibré. Avoir un meilleur régime alimentaire nécessite de consommer des produits faibles en sucres et en sel. Ils sont 49 % à rechercher la quantité de sucre, 42 % à s’intéresser au sel et 45 % à vérifier les matières grasses au sein des produits. Ces données s’avèrent extrêmement pertinentes pour avoir un régime alimentaire équilibré. Pour se renseigner sur les composants des aliments, les acheteurs prennent le soin d’observer le packaging des produits. Malgré les apparences, 89 % des sondés déclarent prêter attention aux informations sur les packagings. Il ne s’agit pourtant pas d’une habitude régulière. Seulement 23 % déclarent lire ces informations à chaque fois.

Pour les marques de produits alimentaires, le packaging constitue désormais un point essentiel dans la vente du produit. Dans les rayons, les clients peuvent être facilement convaincus par l’esthétisme d’un packaging, mais une deuxième étape entre en jeu dans l’acte d’achat. Les consommateurs soucieux de leur alimentation et de leur santé feront attention aux produits présents. Avec des conservateurs et des colorants ou même de l’huile de palme, ils seront prêts à se diriger chez le concurrent. Les marques l’ont bien compris et font le choix de se diriger vers une production responsable. Mais pour convaincre d’autant plus les acheteurs, elles doivent désormais prêter attention à la présentation des composants sur le packaging. Au sein du sondage OpinionWay, la composition est le troisième facteur influençant la décision d’achat, derrière le prix et la date de péremption du produit.

Faire simple dans la présentation des composants, une nécessité

Les marques font le choix d’être transparentes avec leur clientèle. Il est préférable que les composants soient lisibles et bien présentés pour convaincre d’autant plus l’acheteur. Pour certaines, il est même nécessaire de rendre la lecture des informations plus amusante. C’est le cas de la marque Michel et Augustin, elle présente la composition de ses produits avec humour. En introduisant les informations avec des phrases comme « Pas de panique et pas de quoi fouetter un Mammouth », l’humour donne une plus-value au packaging pouvant aussi impacter l’acte d’achat.

Diffuser ses produits dans la grande distribution demande une étude au préalable du packaging. Avec une volonté des Français d’avoir une alimentation équilibrée, les marques mettent en avant des labels et des logos « bio », « AOC », etc. Mais encore 2 Français sur 5 notifient un manque d’informations sur les packagings. Ils souhaiteraient avoir plus d’informations sur la sécurité alimentaire, la traçabilité et les qualités nutritionnelles. La lecture du packaging est une étape pouvant devenir longue, lorsqu’elle est multipliée par le nombre de produits achetés. En tant que marque, il s’avère utile de faciliter cette étape. Des entreprises ont décidé de trouver des solutions simplifiant l’achat chez les clients.

Des solutions pour manger mieux mais sans se compliquer la vie

Pour beaucoup de consommateurs, il s’avère fastidieux de faire attention à la composition des produits. Les végétariens ou encore les végétaliens représentent 5 % de la population française et leur nombre ne cesse de croitre. Ils s’intéressent très souvent à la composition des produits pour s’assurer qu'ils ne contiennent pas de produits d’origine animale. Pour répondre à ce problème, des entreprises se sont lancées dans la vulgarisation des étiquetages comme Yuka.

Sous forme d’application Yuka aide les consommateurs à faire le bon choix dans leurs achats. À l’aide de leur smartphone, ils peuvent scanner les produits directement en magasin pour connaître la note accordée par Yuka. Elle se base sur 3 critères : la qualité nutritionnelle, la présence d’additifs et la dimension biologique. Avec cette note, les utilisateurs n’ont pas l’obligation de prêter attention aux informations sur le packaging. Cette application répond à la volonté de 55 % des Français souhaitant mieux manger chaque jour. Téléchargée par 3,5 millions d’utilisateurs, elle s’inscrit comme une réponse à la simplification des étiquetages réclamée par les utilisateurs particulièrement chez les jeunes générations. Le numérique à travers le smartphone devient une réponse à tout. Avec la démocratisation de ce type d’application, 1 possesseur de smartphone sur 3 entre 18 et 24 ans déclare avoir scanné un produit alimentaire au cours du dernier mois.

Le manger mieux devient une préoccupation au sein de nombreux ménages mais consommer plus équilibré et plus sain ne s’avère pas simple. Les entreprises tentent de s’adapter avec des logos, des pastilles ou même des informations rédigées de manière humoristique. Le packaging garde tout de même un rôle crucial mais l’étape de la lecture des composants peut freiner plus d’un acheteur, de quoi repenser son marketing et son packaging. Alors à vous le brainstorming !

Donnez une note à cet article