Microfinancement : Maxi opportunité d’entreprendre ?

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     01/09/10    
Vous débordez d’idées de création, vous avez même un projet, mais vous n’avez pas la chance d’être le fils de Bill Gates ?... Pas de problèmes ! Pour récolter les premiers fonds nécessaires à la création de votre entreprise, il existe la solution du microfinancement

Quelle que soit la forme que prenne la technique de microfinancement utilisée, son objectif reste le même, permettre aux créateurs qui souhaitent lancer leur entreprise de bénéficier des fonds propres nécessaires au démarrage de l’activité. Les sommes collectées grâce au microfinancement permettent aux entrepreneurs de gagner la confiance des banques. Le microfinancement représente ainsi dans la plupart des cas l’élément qui fera « effet de levier » et sera la source d’obtention de financements plus importants.

Les prêts

Le prêt solidaire : ces crédits destinés aux personnes ne pouvant avoir accès aux prêts bancaires classiques peuvent également être assortis d’un soutien à la création. L’Adie est l’organisme de référence pour l’octroi de ce type de prêts. L’association délivre des prêts d’un montant de 10 000 € maximum. Pour les activités du secteur de l’art, la Nef propose des prêts pouvant même s’élever jusqu’à 125 000 €. Pour les entrepreneuses, la Clefe attribue les prêts Racines d’un maximum de 7 600 €.

Le prêt d’honneur : sont des crédits à moyen terme (2 à 5 ans), sans garantie exigée, octroyés directement au créateur et souvent sans taux d’intérêts. Ces prêts sont délivrés par les réseaux Entreprendre, France Active et France Initiative. Les montants maximums varient selon les réseaux, de 10 000 à 45 000 € (voir détails sur les sites des réseaux). Le les banques qui n’hésitent pas par la suite à prêter des sommes plus importantes.

Ce type de prêt vise à solidifier ou même à remplacer l’apport personnel du créateur. Les prêts d’honneur jouent également un effet de levier important pour l’obtention de prêts bancaires. Ils permettent de financer les investissements de départ et le BFR.

Les garanties d’emprunt bancaire

  • Les fonds de garanties de prêts bancaire : destinés aux personnes défavorisées, ces garanties ont vocation à faciliter l’accès aux prêts bancaires.
  • France Active Garantie propose une garantie à hauteur de 65 % et dans une limite de 30 500 €.
  • FGIF pour sa part offre une garantie jusqu’à 70 % du prêt et sans aller au-delà des 27 000 €. Cette garantie est destinée aux entrepreneuses.
  • Le Fond Solidaire pour les Initiatives du Secours Catholique représente une garantie de 80 % du prêt, sans excéder 6 100 €.

Les apports en fonds propres ou quasi fonds propres

  • Le Capital risque solidaire : l’organisme sollicité prend des participations au capital de la société aidée.
  • Les Cigales peuvent apporter jusqu’à 5 000 €, tandis que les Garrigues peuvent monter jusqu’à 30 000 €.
  • La fondation Love Money pour l’Emploi propose également ce type de prestation.
  • Les entreprises solidaires peuvent se tourner vers la Sifa dont les sommes apportées peuvent s’élever jusqu’à 1 500 000 €.
  • Pour les entreprises ayant au moins 1 an d’activité et qui sont issues des quartiers, FinanCités apporte jusqu’à 100 000 € au capital.
  • France Initiative, 55 rue des Francs Bourgeois, 75181 Paris cedex | Tél. : 01 40 64 10 20 www.initiative-france.fr
  • Réseau Entreprendre, 50 boulevard du Général de Gaulle, 59100 Roubaix | Tél. : 03 20 66 14 66 | www.reseau-entreprendre.org
  • ADIE, 4 boulevard Poissonnière, 75009 Paris| Tél. : 08 00 80 05 66 | www.adie.org
  • France Active, 37 rue Bergère, 75009 Paris| Tél. : 01 53 24 26 26 | www.franceactive.org
  • Socoden (pour les créations de Scop), 37 rue Jean Leclaire, 75017 Paris | Tél. : 01 44 85 47 30| www.scop.coop
  • La NEF, 114 boulevard du 11 novembre 1918, 69626 Villeurbanne Cedex 37 rue Jean Leclaire, 75017 Paris | Tél. : 08 11 90 11 90 | www.lanef.com
  • RACINES, 105 Cours de Vincennes 75020 Paris (pas de réception du public) | Tél. : 01 53 79 07 61 | www.racines-clefe.com